Bébé Tigre, Nouveaux Sauvages, Egoyan, Beauvois, Coming Home, Whiplash, Victoria, Hobbit... du cinéma dans les salles / Revue de films

Publié le 24 Janvier 2015

Bébé Tigre, Nouveaux Sauvages, Egoyan, Beauvois, Coming Home, Whiplash, Victoria, Hobbit... du cinéma dans les salles / Revue de films

Une revue de films plutôt longue vu que je n'ai pas eu le temps de venir en parler ici depuis les vacances de Noël. Je donne un avis plus court que d'habitude et il y en a pour tous les goûts.

 

Bébé Tigre de Cyprien Val

"Bébé Tigre, c’est Many, 17 ans. Il vit en France depuis deux ans et mène la vie d’un adolescent comme les autres, partageant son temps entre les cours, ses copains et sa petite amie. Mais les responsabilités que ses parents restés en Inde lui ont confiées vont l’obliger à se mettre en danger."

 

Le film met l'accent sur ces jeunes étrangers envoyés par leurs parents dans des pays "riches" pour qu'ils puissent travailler et envoyer de quoi faire vivre leur famille. Ici c'est l'Inde mais on sait que cela concerne beaucoup d'autres pays. Many, trop jeune pour travailler, a la chance d'être pris en charge par une association et une famille d'accueil. Malgré son intérêt pour l'école et sa bande de potes, il ne perd jamais de vue que ses parents comptent sur lui et il n'hésite pas à surfer avec l'illégalité pour gagner quelques euros au noir. Et pourtant même en ayant de très bons résultats à l'école, Many reste victime des préjugés liés à sa situation. On voit bien les contradictions d'un système qui se veut égalitaire mais qui ne va pas au bout de ses engagements.

Un film d'où se dégage une belle humanité notamment grâce au jeune comédien, Harmandeep Palminder, qui incarne Many. Qu'il est lumineux, on ne voit que lui à l'écran. Ses hésitations, ses doutes, ses convictions et surtout son expérience vont le faire passer un peu vite à l'âge adulte. Bébé Tigre c'est l'histoire d'un ado qui devient un homme, l'éclosion d'un adulte dans la douleur des choix difficiles et nécessaires. Un beau film qui traite d'un sujet intéressant avec bienveillance et beaucoup d'amour pour tous ces jeunes qui subissent mais aussi s'engagent...

Bébé Tigre, Nouveaux Sauvages, Egoyan, Beauvois, Coming Home, Whiplash, Victoria, Hobbit... du cinéma dans les salles / Revue de films

Les nouveaux sauvages de Damián Szifron

"L'inégalité, l'injustice et l'exigence auxquelles nous expose le monde où l'on vit provoquent du stress et des dépressions chez beaucoup de gens. Certains craquent. Les Nouveaux sauvages est un film sur eux. Les héros des Nouveaux sauvages franchissent l'étroite frontière qui sépare la civilisation de la barbarie." Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 

Un film à sketches qui explore les relations humaines poussées à leur paroxysme. On a tous connu une situation où on insulte à l'abri derrière notre pare-brise, où l'on explose à l'intérieur, où l'on a des envies de meurtre ou de vengeance terrible. Imaginez un instant que nous passions à l'action ! C'est ce que nous montre le film Les Nouveaux sauvages.

Je me suis reconnue à plusieurs reprises et le résultat est assez jouissif. Parfois drôles, parfois sanglantes, parfois tragiques, les histoires des Nouveaux Sauvages nous font explorer certaines bassesses de l'esprit humain. Tous les sketches ne se valent pas mais j'ai passé un très bon moment, j'ai bien rigolé, jaune parfois ! Et je ne boude jamais mon plaisir quand je vois un film en langue espagnole !

Bébé Tigre, Nouveaux Sauvages, Egoyan, Beauvois, Coming Home, Whiplash, Victoria, Hobbit... du cinéma dans les salles / Revue de films

La rançon de la gloire de Xavier Beauvois

"Vevey, une petite ville au bord du lac Léman, 1977.
Tout juste sorti de prison, Eddy est accueilli par son ami Osman. Ils ont tous deux convenu d’un marché. Osman héberge Eddy, en échange de quoi celui-ci s’occupe de sa fille de sept ans, Samira, le temps que sa femme Noor subisse des examens à l’hôpital. Mais en cette veille de Noël, le manque d’argent se fait cruellement sentir. Aussi, lorsque la télévision annonce la mort du richissime comédien Charlie Chaplin, Eddy a une idée : subtiliser le cercueil de l’acteur et demander une rançon à la famille !"

 

Inspirée par une histoire vraie du vol du cercueil de Chaplin, le film hésite entre deux. J'ai bien aimé le duo Poelvoorde/Zem qui fonctionne hyper bien avec de l'humour et de la tendresse. Mais le film se traine en longueur et la demande de raçon pour le cercueil vire à la comédie de boulevard sans conviction. Il y a de bons moments notamment grâce au duo d'acteurs qui porte le film. Au final, les allées et venues avec la famille de Chaplin (j'ai detesté le jeu de Peter Coyote) et la police plombent le film. Je suis restée sur ma faim.

Bébé Tigre, Nouveaux Sauvages, Egoyan, Beauvois, Coming Home, Whiplash, Victoria, Hobbit... du cinéma dans les salles / Revue de films

Captives de Atom Egoyan

"Huit ans après la disparition de Cassandra, quelques indices troublants semblent indiquer qu'elle est toujours vivante. La police, ses parents et Cassandra elle-même, vont essayer d'élucider le mystère de sa disparition."

 

J'ai bien aimé l'ambiance et les acteurs mais le scénario n'est pas abouti. Il y a beaucoup de choses et ça va trop vite sans explorer tout ce qu'on nous montre. Entre le thriller et la chronique de société qui aborde le problème des réseaux pédophiles, "Captives" ne va pas au bout de son sujet. C'est dommage car vraiment Atom Egoyan a su créer un vrai intérêt au début du film mais il s'émousse un peu trop tôt...

Bébé Tigre, Nouveaux Sauvages, Egoyan, Beauvois, Coming Home, Whiplash, Victoria, Hobbit... du cinéma dans les salles / Revue de films

Coming Home de Zhang Yimou

"Lu Yanshi, prisonnier politique, est libéré à la fin de la Révolution Culturelle. Lorsqu’il rentre chez lui, il découvre que sa femme souffre d’amnésie. Elle ne le reconnait pas et chaque jour, elle attend le retour de son mari, sans comprendre qu’il est à ses cotés."

 

J'ai été bouleversée par cette sublime histoire d'amour originale et tout en finesse. Gong Li est tellement touchante et magnifique tout autant que son mari Daoming Chen.

A côté de cette histoire, il y les retrouvailles d'un père et sa fille qui l'a dénoncé lors de la Révolution culturelle chinoise, brisant ainsi sa mère mais aussi elle-même. Toute une famille qui tente de se reconstruire...

Un très beau film qui va entrer dans mon top des grandes histoires d'amour du cinéma.

Bébé Tigre, Nouveaux Sauvages, Egoyan, Beauvois, Coming Home, Whiplash, Victoria, Hobbit... du cinéma dans les salles / Revue de films

Whiplash de Damien Chazelle

"Andrew, 19 ans, rêve de devenir l’un des meilleurs batteurs de jazz de sa génération. Mais la concurrence est rude au conservatoire de Manhattan où il s’entraîne avec acharnement. Il a pour objectif d’intégrer le fleuron des orchestres dirigé par Terence Fletcher, professeur féroce et intraitable. Lorsque celui-ci le repère enfin, Andrew se lance, sous sa direction, dans la quête de l’excellence."

 

J'ai beaucoup aimé la façon dont la musique est filmée. La musique est un personnage à part entière du film, voire le plus intéressant selon moi. Je crois que c'est ce que j'ai préféré, voir tous les instruments prendre vie, les gros plans, sentir le souffle des instruments à vent... Et pourtant je ne suis ni fan de jazz ni fan de batterie.

J'ai détesté les personnages principaux. Andrew carrément tête à claques et pour lequel je n'ai pas eu d'empathie même quand il se fait martyriser par son prof. Quand à Terence Fletcher, le cliché du musicien raté qui enseigne d'une façon extrême pour soi-disant trouver un nouveau Charlie Parker. Sans parler de l'épisode de l'accident complètement abracadrant... Je n'ai pas non plus accroché au message du film : il faut souffrir, se perdre et faire souffrir pour réussir. Ceci dit les comédiens incarnent bien leurs personnages !

Un avis en demi-teinte donc pour un film que la critique et une majorité de spectateurs ont encensé mais qui ne m'aura pas bouleversée plus que ça.

Bébé Tigre, Nouveaux Sauvages, Egoyan, Beauvois, Coming Home, Whiplash, Victoria, Hobbit... du cinéma dans les salles / Revue de films

Mon amie Victoria de Jean-Paul Civeyrac

"Victoria, fillette noire de milieu modeste, n'a jamais oublié la nuit passée dans une famille bourgeoise, à Paris, chez le petit Thomas.
Des années plus tard, elle croise de nouveau celui-ci. De leur brève aventure naît Marie. Mais Victoria attend sept ans avant de révéler l'existence de l'enfant à Thomas et à sa famille.
Sous le charme de la petite fille, ils lui proposent alors de l'accueillir régulièrement. Peu à peu, Victoria mesure les conséquences de cette générosité."

 

Un film adapté d'un livre de Doris Lessing que je n'ai pas (encore!) lu, "Victoria et les Staveney".

L'histoire est racontée par la meilleure amie"soeur" de Victoria, Fanny, avec qui elle a grandi à la suite du décès de sa tante qui s'occupait d'elle. Cette voix off va nous bercer durant tout le film et va nous raconter les doutes et les tourments de Victoria. Victoria, cette petite fille noire qui ne se remet pas de cette soirée passée chez de "riches" blancs qui ont tout ce qu'elle n'aura jamais. La scène où Victoria découvre ce grand appartement m'a fait un choc. J'ai réalisé ce que pouvaient se dire et penser les copines de Nina que l'on invitait à la maison, ces copines des foyers et des hôtels sociaux... C'est d'un réalisme.

Victoria, pas gâtée par la vie mais qui la prend comme elle vient, simplement, sans rancoeur malgré les épreuves qu'elle traverse. On a un peu le sentiment qu'elle subit sa vie sans y être vraiment actrice. Pas étonnant alors qu'elle se laisse déposséder de son rôle de mère... On sent le malaise qui monte petit à petit, un peu de racisme ordinaire qui ne dit pas ce qu'il est. Un très beau portrait de femme, sensible et tendre qui met dans la lumière des personnages de la société souvent laissés dans l'ombre.

Bébé Tigre, Nouveaux Sauvages, Egoyan, Beauvois, Coming Home, Whiplash, Victoria, Hobbit... du cinéma dans les salles / Revue de films

Le Hobbit, La bataille des cinq armées de Peter Jackson

"Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les Nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron."

 

Celui que j'ai le moins aimé de la trilogie. Peut être parce que la bataille est vraiment longue... Mais celà n'empêche pas que j'étais à fond dedans, contente de retrouver toute la petite troupe, contente de voir tous les prémices du Seigneur des anneaux...

Les images et les décors sont sompteux, on en prend plein la vue. Ce troisième volet n'apporte pas beaucoup plus à l'ensemble des trois films, on passe un bon moment si on est fan de ce genre d'histoires et de ce genre de cinéma ce qui est mon cas.

Un film que j'ai vu avec Nina, fan du Hobbit et de ses personnages fantasques et fantastiques. On va maintenant pouvoir regarder ensemble la trilogie du Seigneur des anneaux. Il nous restera une formule que la jeune demoiselle adore nous sortir quand il faut assurer "Bilbon Saquet, au taquet !"

Et je reparle très vite de "La nuit au musée 3" que nous avons vu en avant-première publique au début du mois de janvier. Mais aussi de "Discount", la comédie sociale au grand coeur à voir en ce moment ! En espérant que nous pourrons aller voir un autre film ce week-end...

Rédigé par Carole Nipette

Commenter cet article