Mais tu pleures maman ?

Publié le 8 Janvier 2015

Mais tu pleures maman ?

Je suis allée la chercher à l'école comme tous les mercredis à midi. Il était midi pile, l'heure de la sirène du premier mercredi du mois, ce mercredi 7 janvier. J'avais mis des frites dans le four, je savais qu'elle serait contente. Juste avant de rentrer, nous avons donné nos cartes de voeux à nos voisins leur souhaitant plein de bonnes choses. Nous avons déjeuné rapidement et je l'ai autorisé à jouer sur sa DS. C'était un mercredi un peu particulier, aucun devoir à faire ce qui n'arrive quasiment jamais et cours de danse annulé. Un après-midi rien qu'à nous sans aucune contrainte, aucune obligation, comme au bon vieux temps. On allait en profiter.

 

Pendant qu'elle jouait j'ai ouvert l'ordinateur pour lire mes mails et ma timeline Twitter vers 12h30. Charlie Hebdo, attaque, morts, blessés... Je clique sur le liens, je lis, je suis sous le choc et plus le nombre de morts augmente pendant que les noms de Cabu, Tignous, Charb et Wolinski s'affichent, moins j'arrive à croire ce qui vient de se passer.

 

J'entends les rires de ma fille, sa petite voix contente de réussir son jeu et je pleure en silence. Là tout de suite je n'ai pas envie la déranger, pas envie de lui raconter la folie meurtrière, la rage, la connerie, la haine. Je poste un statut sur Facebook pour déverser ma peine et ma colère. Ma meilleure amie m'appelle, on pleure ensemble au téléphone, je me suis réfugiée dans la salle de bains. On sait tout ce qui se passe dans d'autres pays, on sait les ravages de l'intégrisme, des extrémistes du monde entier depuis des millénaires, on pleure encore, on se demande pourquoi ils sont ainsi et on échafaude des histoires d'agents spéciaux qui seraient capables d'aller nettoyer le monde de tous ces ignobles individus. On a du mal à croire qu'aujourd'hui avec tous les moyens dont on dispose, il est impossible de faire taire ces enfoirés. On rêve pendant quelques instants... On se souvient d'Entebbe, prise d'otages qui a marqué notre enfance et des soldats d'élite israéliens dans les années 70, on se demande pourquoi ce genre de commando n'existe plus aujourd'hui pour arrêter les massacreurs... On ne sait plus quoi penser, quoi espérer, quoi attendre de l'avenir, on pleure... On se console comme on peut...

 

J'ai été incapable de faire quoi que ce soit de constructif de l'après-midi. Je n'ai toujours pas parlé à Nina, trop heureuse dans son monde virtuel où les gens sont amis, font la fête, se marient, ont des enfants. Elle décide ensuite de regarder un film et choisit "Charlie et la chocolaterie". Un Charlie se substitue à l'autre et je pleure quand Willy retrouve son père. Mais c'est pour tous les Charlie que je pleure vraiment...

© AFP PHOTO / JOEL SAGET

© AFP PHOTO / JOEL SAGET

J'allume enfin la télé vers 18h30. Je me dis sciemment que Nina va réagir et qu'on va en parler. On tombe sur les images des rassemblements de solidarités, des "Je suis Charlie" partout. Ne croyez pas que les enfants ne voient rien, la mienne en tout cas, voit tout, entend tout (sauf quand elle est sur sa DS...), elle me dit : "Pourquoi tu as tapé "je suis Charlie" sur l'ordinateur tout à l'heure ? Je raconte qui est Charlie, les morts et les larmes coulent à flot. "Mais tu pleures maman ? Tu les connaissais ?" C'est elle qui me console maintenant et me prend dans les bras. On parle de l'intolérance, des dessins, de liberté et de religion, de Dieu forcément, sujet récurrent chez nous. "Mais pourquoi ils ont fait ça ? et si je crois en Dieu on pourra me tuer ?"

 

Non ma fille, regarde, tout le monde est dans la rue pour montrer sa peine mais aussi pour dire que nous n'avons pas peur et que nous ferons tout pour que ça ne se reproduise plus... hein dis moi toi et toi et toi là-bas et toi aussi, dis moi que nous ferons tout pour que l'obscurantisme, l'intolérance, la haine de l'autre ne soient pas les moteurs du monde futur.

 

Ma fille ne le sait pas encore mais j'ai pleuré quand les jeunes filles nigérianes ont été arrachées à leurs parents, j'ai pleuré quand ils ont coupé des têtes, j'ai pleuré quand ils ont massacrés des familles d'une autre croyance, j'ai pleuré quand ils ont détruit les Bouddhas, j'ai pleuré quand ils ont mis la peine de mort pour les enfants... J'ai pleuré quand j'ai appris l'Inquisition, le KKK, le massacre de la Saint Barthélémy, les pogroms, tout ça sûrement pas au nom des Dieux quels qu'ils soient.

La seule chose qui motive ces fanatiques c'est le pouvoir, l'argent, la jalousie, le droit de tuer impunément et la haine féroce, la haine d'eux mêmes... Ils n'ont aucun droit sur personne, sur aucune ville, sur aucun pays, sur aucune population. On ne devrait pas leur laisser ce droit qu'ils prennent avec des armes... 

 

Il est faible, mais il est là. L'espoir que cet élan de solidarité internationale va ouvrir les consciences, qu'il y aura des remises en cause. Et surtout pas d'amalgame, tous les croyants ne sont pas extrémistes radicaux, toutes religions confondues. Je voudrais que personne ne soit naïf, le problème n'est pas limité à la France, il est mondial et ce n'est pas une vague bleu-marine qui va résoudre quoi que ce soit...

 

 

Mais tu pleures maman ?

Toutes mes pensées aux familles et amis des victimes....

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Les réflexions existentielles d'une maman

Commenter cet article

location de voitures casablanca 12/01/2015 12:24

Le monde entier a été bouleversé, je suis du Maroc et j'ai été choqué en lisant la nouvelle sur les réseaux sociaux. Ça mal au cœur. toute nos condoléance au peuple français. espérant que ça ne reproduira jamais.

Carole Nipette 12/01/2015 15:04

Merci pour ces mots...

Océane 10/01/2015 19:07

C'est éprouvant à expliquer aux enfants, ais comme tu dis, ils voient, alors il faut parler. J'ai eu du mal aussi, d'autant que je bosse derrière la rue de Meaux, là où le braquage du second véhicule a eu lieu, après le crime. On s'est retrouvé après la pause dej comme dans un mauvais film, un cauchemars, avec les sms qui arrivaient, plein d'inquiétude. Bref, la tristesse d'avoir perdu des gens de talent, la tristesse de l'injustice, la colère, la peur, tout se mélange.

Carole Nipette 11/01/2015 23:29

oui tout se mélange en ce moment... sinon je bosse à 10mn de chez toi, on pourrait peut être déj un jour...

MamaFunky 10/01/2015 08:41

Ton texte est magnifique. Je pense que je n'aurais pas mieux dit. Moi aussi j'ai pleuré. Moi aussi ma fille m'a vue pleurer. Ma toute petite....
J'espère que notre solidarité à tous sera plus forte que ces fous ! Et surtout que la France ne tombera pas dans la connerie et l'amalgame.

Carole Nipette 11/01/2015 23:28

merci à toi... je l'espère de tout coeur, je veux y croire, pas le choix...

Anne 09/01/2015 18:17

Très beau texte ! merci

Carole Nipette 11/01/2015 23:27

Merci...

Madame 08/01/2015 20:23

Michel Renaud était mon professeur de relations Presse à la fac, un comble non? Il m'avait donné envie de transmettre, j'admirais son charisme, sa douceur, son intelligence fine. Je vous embrasse fort et je serre mes enfants

Carole Nipette 11/01/2015 23:27

Bisous et je m'associe à ta peine qui est personnifiée...

Lisbei 08/01/2015 19:56

Un massacre que rien ne peut justifier ... et qui bien sûr va être récupéré par d'autres extrémistes ... cela me rend malade, à croire que seuls les cercles vicieux tournent ronds sur notre planete ...
Bisous !

Carole Nipette 11/01/2015 23:26

après aujourd'hui mon espoir renait, j'espère que ce sera durable...

dbo 08/01/2015 11:57

tellement ça...
je t'embrasse

Carole Nipette 11/01/2015 23:25

Bisous too encore plus après vendredi...

menou 08/01/2015 11:53

extrêmement magnifique ton texte
chere carole , merci merci merci

Carole Nipette 11/01/2015 23:25

Merci...

Sophie Kune 08/01/2015 11:05

Je pleure encore...

Carole Nipette 11/01/2015 23:25

et on en encore bien pleuré depuis ma Sophie... Bisous

Natacha no gluten 08/01/2015 10:55

Moi aussi j'ai pleuré comme toi. Pour toute cette haine dans le monde au nom de Dieu.
Dans quel monde grandisse nos enfants?

Carole Nipette 11/01/2015 23:25

notre impuissance à leur garantir un meilleur avenir me mine mais je veux encore y croire...

Selky 08/01/2015 10:53

J'étais dans le même état que toi hier, malaise, nausée, colère, indignation.
Ne pas avoir peur? Mais comment Carole? Dis-moi comment car moi j'ai la frousse. Pour eux, pour nous, pour tous, pour Demain.

Carole Nipette 11/01/2015 23:24

Je ne sais pas si notre génération verra les choses s'améliorer, je veux y croire mais je l'espère au moins pour nos enfants... j'ai peur et j'ai confiance... comment ne plus avoir peur ? en croyant à la force du collectif, je n'ai que ça à te proposer pour le moment...

Anaïs 08/01/2015 10:46

Difficile d'avancer aujourd'hui mais pas question de reculer devant ces "cons" courage.

Carole Nipette 11/01/2015 23:21

Non pas question...