Béjart, Queen, Mozart, un trio mythique pour le Presbytère

Publié le 5 Avril 2015

Béjart, Queen, Mozart, un trio mythique pour le Presbytère

J'aime la danse contemporaine mais on ne peut pas dire que j'ai vu énormément de spectacles sur scène. Je n'avais encore jamais vu de pièce de Maurice Béjart et je viens de découvrir la reprise d'un de ses célèbres ballet "Le Presbytère" (Le Presbytère n'a rien perdu de son charme ni le jardin de son éclat).

Ce ballet a été créé en 1997, au Théâtre Chaillot avec Elton John et Queen sur scène. Maurice Béjart a voulu faire un hommage au danseur Jorge Donn et au chanteur Freddie Mercury, tous les deux morts à 45 ans des suites du sida. Comme il le dit lui-même "Ce n'est pas un ballet sur le sida mais sur des gens qui sont morts jeunes".

J'ai eu très envie de voir Le Presbytère parce que je découvrais Béjart mais aussi parce qu'un ballet dont la musique est celle de Queen et de Mozart, c'est exceptionnel.

Béjart, Queen, Mozart, un trio mythique pour le Presbytère
Béjart, Queen, Mozart, un trio mythique pour le Presbytère

Jorge Donn a été un des grands danseurs solistes du Ballet du XXè siècle de Maurice Béjart. Si ne le connaissez pas sur scène mais vous avez peut être vu sa magnifique interprétation du Bolero de Ravel dans le film de Claude Lelouch "Les uns et les autres". D'ailleurs après avoir vu le spectacle, j'ai très envie de revoir le film !

Béjart, Queen, Mozart, un trio mythique pour le Presbytère

Mon avis

 

Une belle harmonie entre la lumière, les danseurs et les mouvements tout du long renforcée par les costumes graphiques créés par Versace.

J'ai adoré l'alternance de musiques entre Queen et Mozart, un joli contraste qui fonctionne bien, tout comme l'alternance entre la danse contemporaine et la danse classique.

Dans la danse contemporaine je suis fan des tableaux avec beaucoup de danseurs et là j'ai été servie. J'aime voir une foule qui danse avec perfection, synchronisation et surtout avec grâce.

Béjart, Queen, Mozart, un trio mythique pour le Presbytère
Béjart, Queen, Mozart, un trio mythique pour le Presbytère

Il y a vraiment des chansons à fort potentiel chorégraphique et quel très beau moment sur Kind of Magic par exemple. C'est ce qu'on attend je suppose d'un spectacle de danse, quand la grâce des corps et des mouvements va parfaitement avec la musique.

Des solos et des duos magiques avec pour moi un moment tenant du sublime sur du Mozart et un solo du danseur Oscar Chacon (Jorge Donn), un pur moment de grâce. J'étais loin de la scène donc je n'ai pas bien vu tous les visages des danseurs mais lui on le reconnait de loin grâce ses cheveux !

J'ai aimé les figures géométriques composées par les danseurs et la signification des couleurs, la mort et la maladie, symbolisée par le noir et la vie et la pureté par le blanc, que l'on ressent dans la chorégraphie (mais c'est peut être juste mon délire).

La seule chose pour laquelle j'aurais un bémol ce sont les phrases prononcées comme du texte théâtral, ça n'était pas forcément utile à la compréhension du spectacle et pour moi ça n'a pas de valeur ajoutée.

Béjart, Queen, Mozart, un trio mythique pour le Presbytère

On se rend compte encore plus à quel point les chansons de Queen ont des accords symphoniques qui s'adaptent vraiment à une chorégraphie sans compter les paroles qui en disent beaucoup. Le Presbytère est vraiment un bel hommage à Freddie Mercury que l'on retrouve dans les musiques de Queen mais aussi avec l'interprétation de Julien Favreau.

Magnifique hommage aussi à Jorge Donn et l'émotion monte encore plus à la fin avec la diffusion d'images vidéo dans lesquelles le danseur interprète un de ses plus grands rôles, le clown Ninjinsky.

Les vies de Jorge Donn et Freddie Mercury sont transcandées sur scène par la chorégraphie et la musique...

Pour le dernier tableau, comme une évidence, retentit "The Show must go on". J'en ai eu les larmes aux yeux.

L'émotion ne m'a pas quittée jusqu'à la conclusion pour le salut, pendant laquelle Gil Roman, ancien danseur star et actuel directeur des Ballet Béjart, accueille les danseurs un par un an en les serrant dans ses bras.

Le Palais des Congrès s'est levé pour applaudir pendant de longues minutes, c'était fort et intense.

Cette première rencontre avec Béjart m'a emportée...

Béjart, Queen, Mozart, un trio mythique pour le Presbytère

Le Presbytère sera en tournée en France jusqu'à fin avril

Paris - Palais des Congrés- du 4 au 6 avril

Dijon - Zénith - 9 avril 

Lyon - Amphithéâtre 3000 - 11 et 12 avril

Nantes - Zénith - 15 avril 

Rouen - Zénith - 18 avril 

Roubaix - Théâtre le Colisée - 22 au 24 avril

 

BEJART BALLET LAUSANNE :

LE PRESBYTERE n'a rien perdu de son charme, ni le jardin de son éclat...

Direction artistique : Gil Roman

Chorégraphie : Maurice Béjart
Musique : Queen, Wolfgang Amadeus Mozart
Costumes : Gianni Versace
Lumières : Clément Cayrol
Montage vidéo : Germaine Cohen
Réalisation Lumière : Dominique Roman

 

Infos et renseignements : Béjart Ballet Lausanne et ici http://www.lepresbytere-lespectacle.com/tournee-2015/

 

(c) Images tous droits réservés Béjart Ballet Lausanne

Rédigé par Carole Nipette

Commenter cet article

lily 15/04/2015 14:17

je t'admire içi mes nieces font de la danse depuis tres tre slongtemps et si avant j'allais au ballet la perso j'y arrive plus meme si le fait que se soit sur queen attise ma curiosité

Océane 08/04/2015 21:25

Quelle chance, c'est un ballet magnifique, j'aurais aimé y aller, mais ça tombait mal, j'espère qu'ils reviendront à Paris !
Tu as du passer un très joli moment.

Carole Nipette 12/04/2015 20:26

Oui un beau moment et j'aime tellement les chansons de Queen et Mozart que c'était parfait !

MHF 06/04/2015 22:33

J'ai beaucoup aimé également...

Carole Nipette 12/04/2015 20:28

:)

Selky 06/04/2015 21:27

Moi aussi ça me donne bien envie j'ai jamais vu de spectacle de danse, mais je crois que celui là m'aurait plu ! Dommage qu'il ne passe pas par chez moi;..

Carole Nipette 12/04/2015 20:29

Oui dommage ! mais peut être y aura t'il d'autres dates dans le sud !

Madame 05/04/2015 15:32

Rho les photos, les couleurs, la scénographie me fait trop envie.

Carole Nipette 12/04/2015 20:30

il paraît que c'est daté de l'époque mais je ne vois pas assez de ballet pour comparer :)