La Vie en grand, Les deux amis, Much loved, Agents Très Spéciaux / Revue de films

Publié le 29 Septembre 2015

La Vie en grand, Les deux amis, Much loved, Agents Très Spéciaux  / Revue de films

La vie en grand de Mathieu Vadepied

 

"Adama est un adolescent de 14 ans. Il vit avec sa mère dans un petit deux-pièces en banlieue parisienne. Il est en échec scolaire même si c’est un élève prometteur. Avec Mamadou, plus jeune que lui, ils vont inverser le cours de leurs vies."

Avertissement : des scènes, des propos ou des images peuvent heurter la sensibilité des spectateurs

 

C'est un très beau film sur l'enfance, l'amitié, la force de croire en soi.

Adama est un garçon intelligent qui réfléchit mais qui ne supporte pas de voir sa mère en baver. C'est d'ailleurs intéressant que le film montre la situation particulière d'une famille polygame après que la loi l'ait interdit en France. L'apparition de familles monoparentales et toutes les diffucultés qui vont avec, des enfants obligés de grandir trop vite, de travailler en dehors de l'école pour aider leurs familles... On s'associe au désarroi d'une CPE (conseiller principal d'éducation) devant des situations familiales qui dépassent la compréhension, ces situations familiales complexes liées à la différence culturelle...

Pour Adama, la fin justifie les moyens, il fait du bien avec l'argent qu'il gagne, c'est sûrement ce qui lui permet de continuer et braver la peur et l'interdit. Là aussi le film met l'accent sur une pratique répandue mais peu traitée au cinéma : celle faire appel aux petits pour dealer devant les écoles, des mineurs qui n'iront pas en prison. Ces dealers adultes qui traitent les petits comme des chiens, sans humanité et qui détruisent des vies d'enfant pour leur business de merde. On voit à quel point c'est facile pour ces gosses de se faire embarquer et de tomber dans un engrenage.

Ces gamins qui se prennent pour des grands mais qui restent des enfants dont le rire et les rêves ne trompent pas. Ils sont magnifiquement filmés tous ces moments d'enfance si vrais, les sourires d'Adama et Mamadou, comme volés à la sombre réalité.

Il y a de l'humour bien amené, oui c'est vrai on pratique bien les mathématiques quand on doit vendre de la drogue !

Beaucoup d'espoir dans cette histoire et oui ça existe heureusement, tous les enfants de cités ne finissent pas en prison ou drogués. Le film n'est pas manichéen, il décrit une réalité qui n'est pas uniquement celle de l'échec. Oui on peut s'en sortir même si on fait une grosse bêtise, oui il y a des gens qui aident les autres à s'en sortir. Les critiques inverses m'ont énervée, ce sont celles de jeunes bobos qui n'ont jamais mis les pieds dans une cité ou dans une école en ZEP...

Je suis ressortie de la salle avec le sourire, un feel good movie comme on dit mais avec quelque chose en plus...

 

Pourquoi j'y suis allée : la bande annonce m'a fait envie, pour l'histoire.

 

La Vie en grand, Les deux amis, Much loved, Agents Très Spéciaux  / Revue de films

Les deux amis de Louis Garrel

 

"Clément, figurant de cinéma, est fou amoureux de Mona, vendeuse dans une sandwicherie de la gare du Nord. Mais Mona a un secret, qui la rend insaisissable. Quand Clément désespère d’obtenir ses faveurs, son seul et meilleur ami, Abel, vient l’aider. Ensemble, les deux amis se lancent dans la conquête de Mona."

 

On découvre deux amis qui se soutiennent mais qui semblent avoir tous les deux un passé émotionnel bien chargé et bien compliqué. Abel sort avec une lycéenne pendant que Clément se fait des idées sur les sentiments de Mona alors qu'il la connait à peine.

Clément, émotionellement instable,  traine pas mal de casseroles, menaçant de se suicider à tout bout de champ. Il est énamouré et on a presque de la peine pour lui car ça se voit tout de suite que Mona a craqué pour Clément au premier regard (l'injustice de l'attirance physique !...)

Abel et Clément, un couple d'amis mal assorti qui débouche sur une amitié toxique. Qui est la béquille de qui ? c'est l'histoire classique des amis qui se déchirent et se trahissent pour l'amour d'une femme. Mona, dont on sent la détresse et l'espoir malgré la situation actuelle. Une amitié fraternelle presque amoureuse, ce qui est sûr c'est que leur lien semble fort et qu'ils ont du mal à se passer l'un de l'autre malgré les mots pas toujours heureux.

J'ai bien aimé et passé un bon moment parce qu'il y de la tendresse et de l'humour. Louis Garrel se moque de lui-même et de son image avec finesse. Golshifteh Farahani est touchante et rayonnante. Par contre même si le personnage de Clément est touchant de maladresse, Vincent Macaigne semble vraiment enfermé dans le même rôle depuis le début de sa carrière et ça devient un peu agaçant.

 

Pourquoi j'y suis allée : parce que j'ai déjà dit ici plusieurs fois que j'étais une admiratrice comme beaucoup d'autres ! du ténébreux Louis Garrel. Oui je sais, ce n'est pas très original...

 

La Vie en grand, Les deux amis, Much loved, Agents Très Spéciaux  / Revue de films

Much Loved de Nabil Ayouch

 

"Marrakech, aujourd'hui. Noha, Randa, Soukaina et Hlima vivent d'amours tarifées. Ce sont des prostituées, des objets de désir. Vivantes et complices, dignes et émancipées, elles surmontent au quotidien la violence d’une société qui les utilise tout en les condamnant."

Interdit aux moins de 12 ans

 

Much Loved est une description froide et réaliste d'un groupe de femmes qui se prostitue pour vivre, pour payer le loyer, manger ou entretenir une famille, financer un désir de partir à l'étranger... Le film saisait ces moments de leur vie mais on ne sait pas ce qui les a menées là, ce n'est pas le propos.

On voit l'humiliation, le pouvoir de ces hommes qui ont l'argent, le business des soirées organisées pour les saoudiens, les flics corrompus. Un métier dangereux où les filles ne sont jamais à l'abri d'un dérapage de violence.

On voit les joies, les peines, les espoirs de rencontrer l'amour qui les sortira de cet engrenage. On les voit feindre, faire semblant,  avoir envie de s'évader, croire en l'avenir meilleur.

Nabil Ayouch dénonce un système qui exploite ces filles, qui en profite mais qui ne peut s'empêcher de les condamner et de les humilier. Une société masculine perverse qui accepte la violence, l'hypocrisie, le tourisme sexuel et la prostitution infantile.

Il y a quand même un beau portrait masculin, celui de Said qui veille sur "ses" filles mais qui n'est pas leur mac. Il ne les juge pas. Ce qui n'est pas le cas de la propre mère de Noha qui n'approuve pas du tout le mode de vie de sa fille mais qui prend son argent tout en lui reprochant la misère dans laquelle elle doit vivre.

Beaucoup de querelles mais sourtout une grande solidarité féminine sans laquelle leur vie serait encore plus insupportable.

La haine et les menaces dont sont victimes aujourd'hui Nabil Ayouch et son interprète principale sont bien le reflet de l'hypocrisie de la société qu'il dénonce.

 

Pourquoi j'y suis allée : toujours pour mon amour des films indépendants venus d'ailleurs et pour le sujet.

 

La Vie en grand, Les deux amis, Much loved, Agents Très Spéciaux  / Revue de films

Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E de Guy Ritchie

 

"Au début des années 60, en pleine guerre froide, Agents très spéciaux - Code U.N.C.L.E. retrace l'histoire de l'agent de la CIA Solo et de l'agent du KGB Kuryakin. Contraints de laisser de côté leur antagonisme ancestral, les deux hommes s'engagent dans une mission conjointe : mettre hors d'état de nuire une organisation criminelle internationale déterminée à ébranler le fragile équilibre mondial, en favorisant la prolifération des armes et de la technologie nucléaires. Pour l'heure, Solo et Kuryakin n'ont qu'une piste : le contact de la fille d'un scientifique allemand porté disparu, le seul à même d'infiltrer l'organisation criminelle. Ils se lancent dans une course contre la montre pour retrouver sa trace et empêcher un cataclysme planétaire."

La Vie en grand, Les deux amis, Much loved, Agents Très Spéciaux  / Revue de films

J'ai grandi avec les séries des années 60 qui repassaient en boucle dans les années 70-80 : "Mission Impossible", "Chapeau Melon et bottes de cuir" et "Des agents très spéciaux" incarnés par Robert Vaughn et David Mc Callum. Je me souviens que j'étais fascinée par la couleur de cheveux de Ilya Kuryakin !

J'étais curieuse de voir l'adaptation sur grand écran et il a fallu deux noms au casting pour que l'envie soit énorme. J'aime les films d'espionnage qui se passent pendant la période de la guerre froide.

La Vie en grand, Les deux amis, Much loved, Agents Très Spéciaux  / Revue de films

C'est une petite madeleine de 2h qui fleure le bon vieux temps des films d'espionnage, l'ambiance chic des années 60 avec deux acteurs qui dégagent un truc tellement physique, (surtout Armie Hammer en ce qui me concerne mais les deux sont à croquer). Du pur plaisir dont je reprendrais bien une dose dès que possible.

Il y a de l'humour, de la tendresse et de la bonne musique. L'histoire en elle-même est un peu faible mais franchement ça ne m'a pas gâché le film.

Un très bon moment avec deux bombes atomiques qui m'ont sérieusement mise dans tous mes états ! C'est un film bourré de charme et de charmes !

 

Pourquoi j'y suis allée : pour les acteurs et parce que même si j'aime le cinéma indépendant et les films intimistes, je suis tout aussi fan des films divertissants à grand spectacle !

La Vie en grand, Les deux amis, Much loved, Agents Très Spéciaux  / Revue de films

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Sorties culturelles... de maman - critiques cinéma.

Commenter cet article

Xtinette 02/10/2015 18:12

Much Loved, La vie en grand et les deux amis me tentent bien ! Ce soir, je commence par une sortie théâtre (Démons avec Romain Duris) - je passerai au ciné la semaine prochaine ;-) Bises et merci pour ces revues précieuses !

Carole Nipette 07/10/2015 09:30

euh c'est pas beau de répondre dans le noir à 23h ! je disais "tu es donc dans ta semaine ciné !"

Carole Nipette 06/10/2015 23:02

tu es doc ta semaine ciné là :)

Madame 29/09/2015 20:19

J'hésitais à aller voir La vie en grand, le sujet me parle, vu ton avis je vais y aller. Je n'ai pas lu ta présentation de Deux amis, quoique tu en penses je veux aller mater Louis G pendant deux heures (ou presque ♥) j'assume mon côté Star Club. Je vais de ce pas chercher Much Loved près de chez moi, 1000 mercis, bises

Carole Nipette 06/10/2015 23:02

ça va te plaire c'est obligé :)