Manchester by the sea, Souvenir, Une semaine et un jour, Personal shopper / Revue de films

Publié le 26 Décembre 2016

Manchester by the sea, Souvenir, Une semaine et un jour, Personal shopper / Revue de films

Manchester by the sea de Kenneth Lodergan

 

"Après le décès soudain de son frère Joe, Lee est désigné comme le tuteur de son neveu Patrick. Il se retrouve confronté à un passé tragique qui l’a séparé de sa femme Randi et de la communauté où il est né et a grandi..."

 

Quand je suis sortie de la salle j'étais remuée et bouleversée mais dans un état d'euphorie tranquille, celle qui s'exprime quand j'ai le sentiment d'avoir vu une oeuvre forte, un film qui marque, du grand cinéma, l'essence de l'humain...

Lee (immense Casey Affleck) va devoir jouer un rôle qu'il n'avait pas prévu car se confronter à son passé est la dernière chose qu'il a envie de faire. Petit à petit, on va comprendre pourquoi il est parti et pourquoi il n'a aucune envie de revenir, même pour son neveu qu'il aime, même pour honorer le voeu de son frère dont il était très proche.

Il retourne dans une petite ville où tout le monde se connait et dans laquelle les histoires et les drames personnels marquent une population.

Comment se sortir de là, comment refaire sa vie, est ce vraiment possible ? Lee s'interdit tout vie heureuse, toute émotion de bonheur, toute interaction de plaisir avec les autres, il se punit, il est coupable. Il semble avoir coupé l'accès à ses émotions et on se demande même s'il ne cherche pas la bagarre pour ressentir quelque chose tout en se faisant punir... La culpabilité est étouffante...

Manchester by the sea, est une chronique de la vie ordinaire dans toute son horreur, dans toute sa réalité.

Purée que c'est émouvant et fort, de l'émotion brute qui ne peut empêcher les larmes de couler à flot mais de l'émotion pure, vraie. Pas tarabiscotée, pas provoquée pour faire de l'audience...

Pourtant une note d'espoir, on se dit à la fin "ils s'en sortiront..."

 

Pourquoi j'y suis allée : pour l'histoire et le casting

Manchester by the sea, Souvenir, Une semaine et un jour, Personal shopper / Revue de films

Souvenir de Bavo Defurne

 

"Une chanteuse oubliée, qui a autrefois participé à l'Eurovision, rencontre un jeune boxeur qui va la convaincre de tenter un come-back."

 

Liliane, ouvrière dans une usine de pâté, vit dans une solitude déprimante. Elle rencontre Jean, intérimaire qui reconnait en elle l'idole de sa jeunesse et qui la conjure de remonter sur scène. Il va lui donner envie de recommencer malgré les casseroles qu'elle se traîne. Elle se laisse attendrir, se remet à penser à l'avenir et même à l'amour. Il lui donne de l'espoir, ça pourrait marcher et ce pourrait être une renaissance à tous les niveaux...

J'ai aimé le fait que le film soit un peu intemporel. On se sait pas vraiment où l'on est ni en quelle année.

Une comédie romantique sucrée qui rappelle un peu les comédies romantiques hollywoodiennes des années 40-50. Les chansons (Pink Martini) sont agréables et entrainantes, on ressort de la salle en fredonnant. J'ai passé un très bon moment et le couple Huppert / Azaïs fonctionne très bien.

 

Pourquoi j'y suis allée : pour Isabelle Huppert et parce que la bande annonce m'avait donné envie

Manchester by the sea, Souvenir, Une semaine et un jour, Personal shopper / Revue de films

Une semaine et un jour de Asaph Polonsky

 

"À la fin du Shiv’ah - les 7 jours de deuil dans la tradition juive - l’existence doit reprendre son cours. Tandis que Vicky, sa femme, se réfugie dans les obligations du quotidien, Eyal, lui, décide de lâcher prise… Avec un ami de son fils défunt, il partage un moment de liberté salvateur et poétique, pour mieux renouer avec les vivants..."

On va vivre une journée particulière dans la vie d'Eyal et de Vicky. La journée d'après, celle où on peut recommencer à reprendre sa vie d'avant le deuil, son travail, ses sorties... Une journée où rien ne va se passer comme prévu.

Pétage de plombs, petits conflits entre voisins, solidarité, délires en tout genre vont émailler cette journée avant le retour au quotidien. Eyal est accompagné dans ses errements par le fils du voisin dont le rêve est de gagner un concours d'Air Guitar. En duo, puis en trio, ils vont vivre hors de la réalité pour mieux l'affronter plus tard...

Il y a de l'humour dans la peine, de l'absurde. C'est un joli film sur le deuil mais qui ne va pas assez loin pour moi. J'attendais un tout petit peu plus, on va dire que j'ai aimé tout en restant sur ma faim...

 

Pourquoi j'y suis allée : parce que j'aime beaucoup le cinéma israélien

Manchester by the sea, Souvenir, Une semaine et un jour, Personal shopper / Revue de films

Personal shopper de Olivier Assayas

 

"Maureen, une jeune américaine à Paris, s’occupe de la garde-robe d’une célébrité.
C’est un travail qu’elle n’aime pas mais elle n’a pas trouvé mieux pour payer son séjour et attendre que se manifeste l’esprit de Lewis, son frère jumeau récemment disparu. Elle se met alors à recevoir sur son portable d’étranges messages anonymes…"

 

Kristen Stewart dégage une attraction incroyable. On la suit sur l'écran comme un aimant.

Maureen est médium tout comme l'était son frère jumeau, Lewis. Elle fait un travail alimentaire qui la frustre tout en cherchant à établir le contact avec son frère décédé.

Le problème du film c'est qu'il se dilue dans de nombreux genres et on ne sait plus où on est. Un film d'épouvante, un thriller, un drame psychologique ? Dur de suivre le réalisateur. Pourtant le film aborde le deuil d'une manière originale et intéressante à travers la communication avec l'esprit du mort, comment le vivant peut se sentir lié au mort...

Le film vaut surtout pour son interprète principale... beaucoup d'ennui et grosse déception pour ma part...

 

Pourquoi j'y suis allée : pour Kristen Stewart et parce que l'histoire avait l'air originale

Manchester by the sea, Souvenir, Une semaine et un jour, Personal shopper / Revue de films

J'aurais pu aussi parler de Premier Contact de Denis Villeneuve mais pour la première fois, j'ai été obligée de quitter la salle au bout d'une heure. J'ai tenté de retourner voir la suite mais la cinéma n'a pas voulu que j'entre en pleine séance (en payant évidemment je précise...).

J'ai beaucoup aimé ce que j'ai vu mais ce n'est pas honnête de parler d'un film à moitié. En tout cas j'étais comme dans un cocon et c'était agréable. Je crois bien que maintenant je vais devoir attendre la sortie Vod/DVD...

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Sorties culturelles... de maman - critiques cinéma.

Commenter cet article

corinne 09/02/2017 14:51

Vu Premier contact en entier...j'ai beaucoup aimé...vu en fait sur le fil du rasoir car la science fiction ne m'attire pas mais quand j'ai compris que c'était un film de Denis Villeneuve j'ai couru au ciné et ne l'ai pas regretté...incendies, prisoners et premier contact, trois films complètement différents mais bluffants!

Carole Nipette 12/02/2017 11:47

J'aime beaucoup Villeneuve aussi, sauf l'avant dernier qui m'avait ennuyée "Enemy", Incendies c'est un très grand film !

Sophie 27/12/2016 17:21

Je n'ai vu que le premier suite à des avis d'amis et j'en suis ressortie dans le même état que toi, ce film est un bijou et m'a marquée... tu me donnes envies de voir Souvenir surtout que j'adore Isabelle Huppert !

Carole Nipette 28/12/2016 13:55

Cela faisait longtemps qu'un film ne m'avait autant émue... Souvenir ça donne envie de chanter et de sourire !