C'était la dernière séance : Girls de Lena Dunham

Publié le 4 Mai 2017

Je passe des heures et des heures à regarder des séries, je vais en parler plus souvent ici.

En ce début d'année, j'ai dit adieu à trois séries dont deux dans la même journée. Trois séries totalement différentes mais c'est ce que j'aime aussi en général, passer d'un univers à l'autre. On commence avec Girls...

C'était la dernière séance : Girls de Lena Dunham

Girls / 6 saisons / 62 épisodes / HBO puis Canal + et OCS en France

 

Girls est une série qui ne laisse indifférents ni ses partisans, ni ses détracteurs. La série crée par Lena Dunham et produite par Judd Apatow a fait couler beaucoup d'encre que ce soit pour les thèmes abordés ou la façon de les aborder.

Girls c'est l'histoire de quatre amies et de leurs amis, de leurs amours, de leurs emmerdes, de leurs galères, du travail aux relations familiales. Hanna, Marnie, Jessa et Shoshanna sont quatre filles américaines d'aujourd'hui pas toujours bien en phase avec la société ni avec les autres. Elles se cherchent beaucoup, expérimentent beaucoup et font beaucoup de conneries. On est bien loin de l'univers lisse des séries américaines mettant en scène des bandes de filles. Elles ont des problèmes de loyers mais ne sont pas à la rue non plus. Elles ressemblent vraiment à cette jeune génération qui quitte l'université sans trop avoir planifié ni vie professionnelle, ni vie familiale. Des bohèmes pas très bourgeoises avec un côté quand même élitiste culturellement parlant, qui veulent exister.

Quatre filles, chacune avec une personnalité bien définie et le personnage central d'Hanna Horvath (joué par Lena Dunham) autour duquel gravitent tous les autres. Hanna est égocentrique revendiquée ou qui s'ignore parfois et son caractère peut vite agacer. On a toujours peur qu'elle fasse tout foirer et pour cause, sa grande gueule et sa franchise lui causent souvent des torts.

On a reproché à Lena Dunham son exhibitionnisme, son manque de pudeur. Mais si elle avait correspondu plus aux "canons" physiques en vigueur, je pense que l'opposition aurait été moins virulente. C'est sûr qu'une fille tatouée, bien en chair n'hésitant pas à se mettre en short malgré la cellulite apparente, ça ne court pas les séries.

C'était la dernière séance : Girls de Lena Dunham

Facile de se dire qu'elle ne doit pas avoir de chance avec les hommes. Bien au contraire ! Non seulement Hanna n'a pas de soucis de ce côté là mais en plus ça fait du bien de voir que lorsqu'on s'assume telle qu'on est, on est désirable et désirée. J'ai vraiment aimé que Lena Dunham montre cette réalité et soit totalement décomplexée de ce côté là. Qu'elle montre une sexualité qui ressemble plus à celle du commun des mortels que celle montrée habituellement, en sous-vêtements dans un décor aseptisé. Je n'ai pas l'âge des filles de la série et pourtant ça m'a parlé.

Durant plusieurs saisons Hanna est avec Adam (excellent Adam Driver, révélé par la série, qui fait un carton au cinéma) et leur couple est un des piments de l'histoire. Un couple un peu bancal vu les caractères des deux mais qui touche et interroge sur ce qui fait que ça marche ou pas... Un couple dont les aspirations de carrière divergent aussi, les compromis n'étant pas toujours une solution à la paix des ménages n'est-ce-pas ?

Beaucoup d'émotions pour ma part dans la toute dernière saison, celle de la maturité. Ce n'est pas que les filles se rangent mais plutôt qu'elles trouvent une voie, qu'elles se sentent mieux avec elles-mêmes et les autres. En six saisons on a vraiment vu évoluer les filles et les garçons, une vraie réussite malgré des épisodes courts et des saisons courtes. Lena Dunham maitrise l'écriture et la psychologie des personnages, c'est un fait. Elle a abordé de nombreux sujets tournant autour de la sexualité, des affres de la création quand on est artiste, de la maternité, de la réussite professionnelle, de l'addiction, du féminisme, de la culture du viol, de la séparation, de la reconstruction, de la recherche de sens...

Girls est une série riche et passionnante sur la nature humaine dans laquelle on rigole beaucoup parce qu'avec de l'humour ça va déjà mieux...

 

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Nipette en séries, #SériesTV

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Laurent 05/05/2017 10:55

Dommage que je n'aie que Netflix pour m'abreuver de séries. Merci pour le conseil :)

Carole Nipette 05/05/2017 21:36

Celle-ci n'est pas encore sur Netflix... mais c'est clair qu'avec Netflix je m'abreuve de série...