Sans un bruit, Oceans 8, How to talk to girls at parties, Désobéissance / Revue de films

Publié le 29 Juin 2018

Sans un bruit, Oceans 8, How to talk to girls at parties, Désobéissance / Revue de films

Sans un bruit de John Krasinski

 
"Une famille tente de survivre sous la menace de mystérieuses créatures qui attaquent au moindre bruit. S’ils vous entendent, il est déjà trop tard."
Interdit aux moins de 12 ans
 
C'est un film silencieux, pas muet mais vraiment très silencieux et on n'a pas trop l'habitude au cinéma, je n'osais même pas remuer sur mon siège de peur de faire de bruit. On a envie de respecter l'ambiance... Imaginez vous devoir chuchoter et ne faire aucun bruit comme si vous faisiez le mur sans réveiller les parents sauf qu'ici faire du bruit est une question de vie ou de mort.
La terre a été attaquée par des extra terrestres à l'ouïe trop fine et les survivants doivent s'adapter. C'est très compliqué et on admire les diverses astuces ici et là mais alors quand on a des enfants ça paraît impossible...
Le suspense joue beaucoup là dessus même si les adultes sont aussi à même d'être bruyants malgré eux.
La vie continue alors faire un bébé est l'acte de résistance le plus fou qu'on puisse imaginer... On se demande comment ils vont gérer l'accouchement, les pleurs... et en attendant il faut gérer les enfants qui grandissent, l'ado qui ne va pas mettre sa rébellion de côté, ceux qui veulent expérimenter...
 
Forcément on s'attend à sursauter, ça fait peur mais pas trop mais par contre le film transpire l'amour et la tendresse. Il faut rester un couple, il faut rester des parents tout un ayant un seul objectif : la survie à tout prix...
J'ai beaucoup aimé car ce n'est pas juste un film qui fait peur, mais l'histoire d'une famille qui doit se construire et se reconstruire, une famille qui résiste...
 
Pourquoi j'y suis allée : parce que j'aime bien avoir peur sans trop d'horreur
Sans un bruit, Oceans 8, How to talk to girls at parties, Désobéissance / Revue de films

Désobéissance de Sebastián Lelio

 

"Une jeune femme qui a quitté sa communauté juive-orthodoxe, retourne chez elle après la mort de son père. Mais sa réapparition provoque quelques tensions au sein de la communauté et le passé amoureux resurgit..."

Ronit, Esti et Dovid étaient inséparables lorsqu'ils étaient jeunes, unis entre eux dans une communauté fermée. Mais comme souvent, la religion sépare tout... Ronit s'en va et lorsqu'elle revient à la mort de son père, le chef spirituel bien aimé, elle n'est pas la bienvenue. C'est la paria, on ne lui laisse pas son deuil, il appartient à la communauté et on fait toujours payer celui qui quitte sa communauté, ses membres ne sont pas tendres avec elle.

On voit les coeurs et les corps qui usent de retenue permanente comme il se doit chez des orthodoxes. Les retrouvailles entre les trois amis vont réveiller le passé...

Pour moi c'est vraiment un film sur cette notion de communauté, sur l’appartenance, sur la question cruciale du libre arbitre, quand faire passer son bonheur avant celui de sa communauté est le péché ultime.

Il faut un sacré courage pour s'affirmer et dire la vérité dans un cercle intégriste, juif dans le film mais ça n'est pas mieux chez les autres radicaux...

Ici la désobéissance devient un formidable geste d'amour...

J'ai trouvé le film moins fort que ce que je pensais pour un sujet aussi transgressif. J'ai préféré les approches moins formatées des précédents films de Sebastián Lelio.

Pourquoi j'y suis allée : j'avais beaucoup aimé les précédent films du réalisateur, Une femme fantastique et Gloria,  pour le sujet du film

Sans un bruit, Oceans 8, How to talk to girls at parties, Désobéissance / Revue de films

How to talk to girls at parties de John Cameron Mitchell

 

"1977 : trois jeunes anglais croisent dans une soirée des créatures aussi sublimes qu’étranges. En pleine émergence punk, ils découvriront l’amour, cette planète inconnue et tenteront de résoudre ce mystère : comment parler aux filles en soirée…"

Voilà un film totalement space, un ovni venu d'une autre planète. Genre quand on dit "il a fumé le réalisateur !" Autant le dire tout de suite, j'avais tellement aimé les autres films de John Cameron Mitchell que je m'attendais à être séduite d'office et je suis mitigée.

J'ai beaucoup aimé le début et j'ai adoré les 20 dernières minutes mais entre temps, hormis la scène de duo musical entre Enn et Zan je me suis parfois ennuyée, même si j'ai vraiment aimé l'écriture du personnage de Enn.

Il y a des choses tellement folles dans ce film, peut être que je n'ai pas encore tout digéré !

C'est un film fable, métaphorique avec une belle critique de la société de consommation... et un revival philosophie punk qui fait du bien surtout qu'ici "there is a future !"

Pourquoi j'y suis allée : parce que j'aime les films de John Cameron Mitchell

Sans un bruit, Oceans 8, How to talk to girls at parties, Désobéissance / Revue de films

Oceans 8 de Gary Ross

 

"Cinq ans, huit mois, 12 jours… et le compteur tourne toujours ! C'est le temps qu'il aura fallu à Debbie Ocean pour échafauder le plus gros braquage de sa vie. Elle sait désormais ce qu'il lui faut : recruter une équipe de choc. À commencer par son "associée" Lou Miller. Ensemble, elles engagent une petite bande d'expertes : Amita, la bijoutière, Constance, l'arnaqueuse, Tammy, la receleuse, Nine Ball, la hackeuse et Rose, la styliste de mode.."

Toujours jouissif de voir la préparation d'un casse et le génie de l'exploitation des travers humains une bande de filles ça change et il est vrai que le casting est sympa mais les deux "stars" Sandra Bullock et Cate Blanchett se font manger par l'interprétation délirante de Anne Hathaway qui est juste géniale dans le rôle de la starlette qui se la pète.

J'ai bien aimé entrer dans les coulisses du gala du Met (rappelons que cette année, le gala du Met a totalement éclipsé le Festival de Cannes !!).
Un film sympa et superficiel durant lequel j'ai passé un bon moment mais sans plus...

Pourquoi j'y suis allée :pour le casting et parce que j'aime bien les films de casse !

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Sorties culturelles... de maman - critiques cinéma.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

julesetmoa 01/07/2018 22:27

J'avais entendu parler de Sans Bruits et ca me disait bien. Tu me confirme du coup.

Carole Nipette 01/07/2018 23:18

oui de tout ce que j'ai vu récemment c'est un des meilleurs...

Stéphanie - Il Etait Une Fois... Cocotte 01/07/2018 10:32

J'ai beaucoup aimé "Sans un bruit", il est bien pensé, prenant et émouvant. Moi aussi j'avais un peu peur de bouger sur mon siège ^_^. Je suis allée voir "Ocean's 8" pour le casting féminin (il y a Sandra Bullock ça me suffit pour aller le voir), j'ai été un peu déçue par l'histoire, un peu trop facile, trop cliché.

Bisous

Carole Nipette 01/07/2018 12:16

Oui Oceans 8 est une petite déception même si on passe un bon moment avec ces actrices !

sysyinthecity 29/06/2018 20:29

je ne sais pas si je serais capable de regarder Sans bruit, par contre j'ai prévu aller voir Ocean 8

Carole Nipette 29/06/2018 22:41

Sans un bruit ne fait trop peur mais il a des scènes dures sur le fond...

MissBrownie 29/06/2018 17:58

Sans un bruit, j'ai vu la bande annonce et elle m'a intriguée. J'ai bien envie de le voir :)
Ocean 8 aussi le tente.

Carole Nipette 29/06/2018 22:39

elle est géniale !!

Sophie 29/06/2018 18:27

Océan 8 me tente et j’aime trop l’actrice Anne hathaway

Mademoiselle Farfalle 29/06/2018 14:48

J'ai bien envie de voir Sans un Bruit et Ocean 8 mais je crois que je n'aurai pas l'occasion d'aller au ciné avant de partir :/

Carole Nipette 29/06/2018 18:12

en même temps ça veut dire que tu pars bientôt !

Une parisienne à Vincennes 29/06/2018 12:21

J'irai bien voir Océans 8

Carole Nipette 29/06/2018 18:12

un bon divertissement !

girls n nantes 29/06/2018 12:10

tu peux me juger mais j'avoue que je ne vais plus au ciné et je ne regarde plus de films....
je suis tombée dans la marmite des séries et c est un format que j adore !

Carole Nipette 29/06/2018 18:11

je ne juge rien, chacun ses goûts ! je suis fan de série mais cinéphile aussi depuis toujours, ça ne s'en va pas comme ça et j'aime trop l'ambiance ciné pour ne pas y aller :)