La vie tranquille mais ça bout dans ma tête / La vie en pandémie - Jour 68

Publié le 22 Mai 2020

Quoi de neuf ? Pas grand-chose. Ma vie est plutôt calme en général, entre mon travail en journée et/ou en soirée, mes sorties culturelles, ma maison, mon jardin, mon ado, mes sorties en famille ou amicales... Une vie simple finalement (compliquée aussi comme tout le monde) avec de temps en temps un week-end ou des petits séjours ailleurs. Rien de fou, je ne vis pas des aventures extraordinaires hormis dans mes rêves (où c'est remake de Mission Impossible et de Twin Peaks tous les soirs), je ne fais pas de sports extrêmes, je n'ai pas de villa sur une île magnifique, ni de soirées comme à Cannes tous les week-ends. La vraie vie comme on dit avec des petits trucs en plus que je peux m'offrir comme parfois des vacances, ce qui n'est malheureusement pas la cas de tout le monde, la vraie vie avec ce que je montre ici et ce que je ne montre pas.

Mais là franchement depuis le déconfinement, ce n'est plus une vie tranquille mais une vie dans un bocal. La moitié de ce qui fait ma vie "normale" n'est plus, je ne m'ennuie pas mais j'ai l'impression de faire du surplace... Toujours cette absence de projet à plus d'une semaine, ce sentiment d'inutilité... En même temps j'ai des projets à court-terme, lancer une lessive, arroser le potager, jouer au ping-pong, aller chez le kiné, trier des photos, repeindre la table rouillée du jardin... de quoi je me plains ! Il manque juste un peu de piment doux...

J'étais la première à prôner de vivre au jour le jour depuis cette pandémie, là je sature un peu...  J'aimerais bien imaginer au moins une semaine de vacances cet été mais là encore j'ai du mal à me projeter. Je n'ai aucune envie de me retrouver avec du monde grouillant sur une plage et encore moins cet été, pas parce que j'ai peur du virus mais le comportement dégueulasse de beaucoup me sidère et me donne envie de rester seule ou très bien entourée. Les gens hurlent à la plage mise en place par la Grande Motte mais quand je vois comment c'est d'habitude, il y a un truc que je ne comprends pas...

La Grande Motte, plage distanciation © Radio France - Elena Louazon
La Grande Motte, plage au secours (c) DR

Clairement si les cinémas sont ouverts en juillet, je sais où j'irais passer une partie de mes journées de vacance !

Je suis tombée nez à nez avec un crapaud dans mon jardin. Il n'a pas bougé pendant des heures, c'est fascinant ! Je me suis approchée de près pour le shooter, ce n'est pas tous les jours qu'on rencontre un si joli crapaud de jardin !

Bon week-end !

Moi je reste confinée, tout Paris et sa région débarquent dans mon coin wink

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #La vie en pandémie, #En Seine et Marne, #Les plaisirs du jardin

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

lexou 25/05/2020 11:45

Depuis le déconfinement rien a changé ici ou presque. Pas d'école, chomage partiel et télétravail, sorties rares, pas de réservation de vacances pour le moment. Très difficile de se projeter, sauf dans nos travaux à la maison, on avance doucement mais sûrement!

Carole Nipette 26/05/2020 20:06

Moi j'avance pas assez sûrement sur mes travaux :)

Girls n Nantes 25/05/2020 10:11

le manque de concerts et de mes parents est super fort :(
la vie passe mais le piment y est pas hélas

Carole Nipette 26/05/2020 20:06

Les concerts c'est la vie !

Une parisienne à Vincennes 22/05/2020 18:42

On verra en fonction des annonces ????

Les inspirations de Bérengère 22/05/2020 17:38

C'est encore compliqué ici aussi ! Impossible de se projeter à long ou même à moyen terme. Ça en devient fatigant. On prend les choses comme on peut, au jour le jour. Bon courage !
PS : Joli crapaud ;)

Carole Nipette 26/05/2020 20:05

Oui il a de l'allure :)