Black Coal, Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire / Revue de films

Publié le 25 Juin 2014

Black-Coal-affiche.jpg

 

Black Coal de Diao Yinan

 

"En 1999, un employé d’une carrière minière est assassiné et son corps dispersé aux quatre coins de la Mandchourie. L’inspecteur Zhang mène l’enquête, mais doit rapidement abandonner après avoir été blessé lors de l’interpellation des principaux suspects.

Cinq ans plus tard, deux nouveaux meurtres sont commis dans la région, tous deux liés à l’épouse de la première victime. Devenu agent de sécurité, Zhang décide de reprendre du service. Son enquête l’amène à se rapprocher dangereusement de la mystérieuse jeune femme."

 

Pas facile de parler de ce film sans raconter mais clairement si j'étais dans la position de celle qui ne l'a pas vu, je détesterai qu'on me dévoile certaines choses qui font tout le sel de Black Coal. Je dois dire d'ailleurs que la bande annonce n'est pas forcément représentative du film et peut induire en erreur que ce qu'on va voir. Ce n'est pas tant sur l'histoire, la traque d'un serial killer, que sur la façon dont l'enquête est menée, les imbrications entre les personnages et les rebondissements qui ponctuent le film. Le réalisateur nous entraîne brillamment sur différents chemins tout en dépeignant une Chine moderne dure et sans concessions. La condition de la femme par exemple, entre mysoginie au travail et machisme à la maison.

 

C'est un polar, un film noir dans lequel meurtres sanglants et suspense sont au rendez-vous tout comme l'histoire d'amour avec la femme mystérieuse et inaccessible. L'enquête tient en haleine jusqu'au bout, le personnage de l'inspecteur est étonnant. La mise en scène est sobre mais efficace avec une atmosphère angoissante, des scènes de nuit dignes des plus grands polars.

 

Le final est magique et tellement inattendu, une grande scène de cinéma...

 

L'Ours d'Or obtenu au festival du film de Berlin est largement mérité.

 

 

le-vieux-qui-ne-voulait-pas-feter-son-anniversaire-affiche.jpg

 

Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Felix Herngren

 

"Le jour de son 100ème anniversaire, un homme s'échappe de sa maison de retraite pour une cavale rocambolesque, certain qu'il n'est pas trop tard pour tout recommencer à zéro. Débute alors une aventure inattendue aux côtés d'un escroc, d'un vendeur de hot-dogs, d'une rousse et d'un éléphant..."

 

Je n'ai pas lu le livre donc aucune comparaison mais une chose est sûre, j'ai passé un excellent moment avec le film.

Mais qui est donc Allan, ce centenaire qui a le contact si facile ? Au fur et à mesure du film on va découvrir la vie de dingue qu'il a eue parsemée de hasards heureux ou de rencontres insolites. Un destin hors du commun et délirant qui croise de grands moments de l'histoire du vingtième siècle. On plonge dans son passé tout en suivant ses aventures rocambolesques et abracadabrantes qui lui arrivent dès qu'il met le pied hors de sa maison de retraite.

Tout est incroyable et absurde mais en même temps tellement naturel par la façon dont arrivent les choses. Il se passe des choses dingues tout au long et pourtant le film prend son temps et donne l'impression de se dérouler calmement. J'ai adoré le contraste entre les événements et le rythme plutôt cool.

Tous les personnages qui gravitent autour d'Allan sont décalés et drôles avec une mention spéciale pour le policier qui mène l'enquête sur sa disparition. Son flegme et son côté "je fais à mon rythme comme je le sens" font mouche à chaqua apparition, énorme !

C'est un film complètement loufoque et hilarant duquel je suis ressortie avec la banane, le genre de film qui donne une pèche folle et qui rend heureux tout simplement.

 

 

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Sorties culturelles... de maman - critiques cinéma.

Commenter cet article

Madame 26/06/2014 03:14

Vu que le cinéma pour moi n'est pas possible en ce moment je vais lire le livre du Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire

filou49 25/06/2014 10:15

coucou,
concernant black coal, je suis d'accord avec toi concernant la mise en scène et l'envoutement général... je ne dirais cependant pas forcément que l'enquete nous tient en haleine du début à la fin,
personnellement j'ai souvent laché l'histoire et j'avoue avoir du mal à tout remettre les pièces du puzzle largement, confondant un peu les personnages et ne comprenant pas toutes leurs
motivations...quant la scène finale j'en ai beaucoup entendu parler dernièrement, mais je ne pense pas l'avoir bien compris car lorsque j'ai vu le film à Beaune il y a 3 mois, elle ne m'avait pas
semblé remettre en cause tout le film :o)
quant au vieux, j'ai passé mon tour sur ce coup là... je me connais, le cinéma loufoque et barré c'est pas pour moi dès que la rationnalité est trop absente j'ai vraiment tendance à coincer un brin
:o) très bonne journée à toi et merci pour ton billet...

Menou 25/06/2014 09:06

Toujours cette écriture légère joyeuse
Merci c est 1 des bonheurs du jour !