Chroniques d'une cour de récré

Publié le 12 Juin 2013

affiche-Chroniques-d-une-cour-de-recre.jpg

 

Chroniques d'une cour de récré de Brahim Fritah  / A partir de 8 ans

Avec Yanis Bahloul, Rocco Campochiaro et Vincent Rottiers...

 

 

"Pierrefitte-sur-Seine, 1980.
Brahim, 10 ans, habite avec sa famille dans l’usine de construction de grues dont son père, d’origine marocaine, est le gardien. Les films à la télé, la cour de l’usine, celle de l’école, les potes, constituent son univers. Un royaume apparemment aussi immuable que la vieille grue qui nourrit son imaginaire jusque dans ses rêves, la nuit. C’est une période pleine de nouveautés pour le jeune Brahim. Il se lie d'amitié avec Salvador, qui lui raconte son Chili, Pinochet, son père disparu. Il découvre aussi la photographie, sa nouvelle passion, grâce à un vieil Instamatic Kodak.
Mais à l’usine, on annonce une délocalisation du site dans le sud de la France. Les ouvriers font grève..."

 

Le film s'inspire des souvenirs d'enfance de son auteur, Brahim, 10 ans en 1981. Ancré dans un contexte économique et social en mutation, la fin d'une ère industrielle et glorieuse, cette période est également synonyme de transformations pour le jeune Brahim.

 

chroniques-cour-de-recre.jpg

 

Il y a un air de poésie enfantine, de celle qui fait toute la saveur de l'enfance, qui se dégage de Chroniques d'un cour de récré. La film n'est pas très bavard et se joue beaucoup sur le visage et le regard du petit Brahim. Qu'il est lumineux le jeune comédien Yanis Bahloul, l'interprète du Brahim de l'époque.

 

J'y ai retrouvé beaucoup de mon enfance, de ces soirées en famille où la télé était au centre des attentions. C'est dingue ce que la télé occupait encore plus nos soirées et conversations qu'aujourd'hui. La fascination pour les actualités, la découverte du cinéma et des acteurs. Ici Brahim est fan de Steve McQueen et Bruce Lee comme aujourd'hui les enfants sont plutôt Iron Man ou Spiderman. J'ai adoré le moment dans le film où tout le monde se prépare pour la fameuse soirée du premier film en 3D à la télé et la course aux lunettes. J'avais évoqué ce souvenir dans mon billet sur la 3D, comme quoi ça a marqué tout le monde à l'époque !

Pour les quarantenaires ayant été enfant fin des années 70, début des années 80, c'est un bonheur de se retrouver dans le film, l'époque est dépeinte avec une grande exactitude dans la façon de vivre et les ressentis.

 

Le film m'a beaucoup touchée parce que j'y m'y suis revue enfant. Je me revois dans ma bulle vers 10 ans observant le monde des adultes en silence, toute sage dans ma robe orange et mes soquettes blanches mais me posant mille questions à l'intérieur. C'est ce que je trouve le plus réussi dans le film, la façon de filmer cette période où les enfants observent le monde qui les entoure, la fin de l'insouciance, le début des histoires de grands, ici une grève dans l'usine du père, un ami réfugié politique, des séparations. Cette période où les souvenirs se fabriquent pour la vie, où se découvrent des passions comme la photographie, la découverte de l'amitié, les histoires d'amoureux, la fin de l'école primaire qui marque la fin de beaucoup de choses dans la vie d'un enfant.

Est évoquée parallèllement la fin de l'ère industrielle avec la fermeture de l'usine et le début des histoires de délocalisation. La fin de toute une époque...

 

Chroniques d'une cour de récré

 

C'est aussi une autre manière de montrer et de filmer la banlieue et l'immigration. Evidemment celle de 1981 ne ressemble plus trop à celle de 2013, la société a connu de profondes mutations depuis. Mais on est loin du cliché de la famille d'immigrés telle qu'elle est souvent montrée aujourd'hui et la banlieue ne se résume pas à des tours inhumaines.

 

Un film pour les grands mais accessible aux enfants dès 8 ans, je ne pouvais louper cette occasion d'y emmener Nina surtout que le sujet pouvait lui parler. En tout cas l'univers des enfants en famille et à l'école. Elle n'a pas forcément saisi tous les enjeux liés au monde du travail et à la grève mais les problématiques d'un enfant de 10 ans comme les copains, les émotions amoureuses, les rapports avec les parents ou l'école ont trouvé écho. Elle a beaucoup aimé et a pu avoir la chance de le dire à Brahim Fritah en live puisque nous avons eu droit à une rencontre avec l'équipe après la séance.

 

Un film poétique et tendre tout en finesse empreint d'une nostalgie positive... Peu distribué comme beaucoup de films indépendants, dépêchez vous d'y aller avant qu'il ne soit plus à l'affiche !

 


Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Sorties culturelles... de maman - critiques cinéma.

Commenter cet article

Océane 16/06/2013 22:05


Sans toi, je serais passé à côté de ce film, que du coup j'ai très envie de voir, il y a une large part de mon enfance dans ce que tu décris...

Carole Nipette 16/06/2013 23:08



J'espère qu'il est encore à l'affiche, je suis sûre qu'il te plaira et impossible de ne pas penser à toi pendant les scènes Steve Mc Queen :)



Kate 13/06/2013 17:18


Il a l'air vachement sympa comme film. : )

Carole Nipette 16/06/2013 23:14



il l'est !



LMO 13/06/2013 15:37


Ca a l'air mignon! :-)

Carole Nipette 16/06/2013 23:14



Oui et plus !



Lily 13/06/2013 10:31


je connaissais pas du tout meme pas vu de bande annonce comme quoi ceratisn films passent inaperçu dommage

Carole Nipette 16/06/2013 23:14



oui dommage mais l'argent appelle l'argent au cinéma...



Madame 12/06/2013 22:50


Idem, j'étais déjà motivée, je suis convaincue, merci merci

Carole Nipette 16/06/2013 23:15



Cool !



Madame Moustick 12/06/2013 22:30


J'avais déjà envie d'y aller et là tu as fini de me convaincre. Merci !

Carole Nipette 16/06/2013 23:15



Cool bis !



olivia 12/06/2013 18:14


je trouve le film sympa, du moins en voyant la bande annonce, j'irai certainement le voir avec mon fils !

Carole Nipette 16/06/2013 23:15



Tant mieux !



natieak 12/06/2013 15:47


Voil à qui pourrait être une sortie ciné pour le week ned qui arrive . Merci pour ton article

Carole Nipette 16/06/2013 23:15



J'espère que tu pourras y aller !



Lisbei 12/06/2013 14:42


Il a l'air très sympa !


Bises !

Carole Nipettnt 16/06/2013 23:15



Oui vraiment