Grandir sans mère et être maman...

Publié le 4 Juillet 2013

 

P1060198.JPG

 

C'est un peu la suite de ce billet "Grandir sans mère" écrit en 2010. Billet qui me vaut toujours de recevoir quelques mails de lectrices pour échanger sur le sujet.

Je ne sais pas pourquoi, mais j'y pense beaucoup en ce moment et depuis quelques mois. Je me regarde avec Nina et je suis nostalgique de quelque chose que je n'ai pas connu. Souvent je me dis "Que c'est chouette d'être un enfant et d'avoir une maman". Je sais que ce n'est pas toujours génial, que des mères sont en dessous de tout mais pour la majorité c'est chouette.

 

Je suis heureuse en fait, heureuse que Nina ait une maman. Et par un bel enchantement c'est moi sa maman.

 

Evidemment que je ne passe mon temps à regarder le passé et à regretter tout ce que je n'ai pas connu car qui dit grandir sans mère ou sans ses parents dit vivre dans un autre monde. Mais en étant maman et en vivant la chose au quotidien je pense souvent à ce que ça aurait changé dans l'évolution de ma personnalité si j'avais eu une maman qui soit là pour moi.

Comme je l'ai dit et je le pense toujours, cela ne change pas le fait que je sais être une mère, que je n'ai pas eu besoin d'en avoir une pour le devenir moi même. Ces choses ne sont pas forcément liées.

 

Et si je pense à tout ça c'est aussi parce que Nina me le dit souvent "Je suis contente que tu sois ma maman" ou "j'ai la chance de t'avoir comme maman ou la chance d'avoir une maman tout court..."

 

P1070925.JPG

 

Parfois je pense aux choses que je ne ferais jamais, aux pays que je ne visiterais pas, aux délires qui ne sont plus pour moi (le saut en parachute que je voulais faire quand j'avais 20 ans par exemple...), j'y pense et puis ce n'est pas si grave, je n'ai pas besoin de tout faire pour être heureuse.
Mais un regret que j'ai, c'est de ne pas avoir en moi ce lien si fort qui unit un enfant et sa mère. Ma fille me regarde avec les yeux de l'amour inconditionnel, comme si j'étais la chose la plus importante au monde, tout ce qui se passe entre nous est tellement fort, j'aurais aimé savoir ce que c'est... J'aurais aimé pouvoir me mettre à la place de Nina pour comprendre ce qu'elle ressent.

L'autre regret, dommage collatéral, c'est que Nina n'ait pas de grand-mère maternelle ou paternelle, sujet qui reste toujours aussi douloureux pour moi depuis bientôt 8 ans.

 

Une chose est sûre et immuable, je suis heureuse d'être sa maman !

 

Ps : c'est marrant, j'avais ce billet dans mes brouillons depuis un bail et Les Maternelles ont parlé du sujet en citant mon premier billet. Merci à toutes celles qui m'ont prévenue et j'ai enfin terminé mon post...

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Les réflexions existentielles d'une maman

Commenter cet article

ponthaya 30/05/2015 23:34

Cet article m'a également beaucoup touché. J'ai également perdu la mienne à l'âge de 4 ans. J'ai toujours essayé de vivre sans penser à elle : mais ces derniers temps, elle est très présente et me manque parfois.

Carole Nipette 26/09/2016 20:25

Bonjour Marion, je n'ai pas vécu le deuil enfant, ma mère est morte quand j'étais adulte...

Marion CRÉTIN 26/09/2016 12:46

Bonjour,

Actuellement en Master 1 de Psychologie Clinique du Développement à l'Université Catholique de l'Ouest à Angers (49), je réalise un Mémoire de recherche sur la perte de la mère pendant l'enfance.

C'est dans ce cadre que je me permets de vous contacter. Pour appuyer mon travail et trouver des réponses à mes questionnements, il me faut effectuer des entretiens de recherche auprès de personnes ayant vécu le deuil de leur mère dans leur enfance.
J'aimerais donc vous proposer un entretien, durant lequel nous pourrons échanger sur cette expérience de vie qui a été et est vôtre. Celui-ci d'une durée de trente minutes à une heure environ. Cet entretien respectant bien évidemment l'anonymat, aucun nom ne figurera dans mon Mémoire.
Dans l'idéal, je souhaiterais pouvoir vous rencontrer fin octobre ou courant novembre, sans être figée à ce timing. Si toutefois, du fait de la distance géographique, il nous était impossible de nous rencontrer, nous pourrions envisager une rencontre via Skype ou tout autre moyen de communication disposant de la vidéo-conférence.

Je reste à votre disposition pour d'éventuelles interrogations.

En espérant une réponse positive de votre part,
Très cordialement,

Marion CRÉTIN
marioncretin94@orange.fr

Carole Nipette 03/06/2015 10:19

Même avec l'absence on y pense souvent...

mague 27/09/2014 13:48

Bonjour
Merci pour cet article et celui "grandir sans mère".
J'ai également grandis sans mère à partir de l'âge de 2ans1/2, donc pratiquement jamais.
Je me reconnais totalement dans ces mots, comme si quelqu'un parlait pour moi. Je viens d'apprendre que je vais être maman et même si je suis très heureuse, ces questions surgissent souvent: et si
j'avais eu une mère? est ce que je vais quand même être une bonne maman? et si et si?
Mon mari est un amour, mais jamais quelqu'un pourra répondre à toutes mes questions.
Bonne continuation...

Marion CRÉTIN 26/09/2016 12:47

Bonjour,

Actuellement en Master 1 de Psychologie Clinique du Développement à l'Université Catholique de l'Ouest à Angers (49), je réalise un Mémoire de recherche sur la perte de la mère pendant l'enfance.

C'est dans ce cadre que je me permets de vous contacter. Pour appuyer mon travail et trouver des réponses à mes questionnements, il me faut effectuer des entretiens de recherche auprès de personnes ayant vécu le deuil de leur mère dans leur enfance.
J'aimerais donc vous proposer un entretien, durant lequel nous pourrons échanger sur cette expérience de vie qui a été et est vôtre. Celui-ci d'une durée de trente minutes à une heure environ. Cet entretien respectant bien évidemment l'anonymat, aucun nom ne figurera dans mon Mémoire.
Dans l'idéal, je souhaiterais pouvoir vous rencontrer fin octobre ou courant novembre, sans être figée à ce timing. Si toutefois, du fait de la distance géographique, il nous était impossible de nous rencontrer, nous pourrions envisager une rencontre via Skype ou tout autre moyen de communication disposant de la vidéo-conférence.

Je reste à votre disposition pour d'éventuelles interrogations.

En espérant une réponse positive de votre part,
Très cordialement,

Marion CRÉTIN
marioncretin94@orange.fr

Carole Nipette 29/09/2014 22:45



oui tu seras une bonne maman, tout ce que je fais avec ma fille c'est une première, je n'ai pas de modèle, je ne revis pas mon enfance et je me demande souvent ce que ça fait d'être avec une
maman mais je pense que je suis une chouette maman :) et je suis heureuse de voir mon enfant heureux, c'est magique ! bonne continuation à toi future maman !



madamezazaofmars 15/07/2013 08:26

J'ai la meme impression, très souvent, mais surle blog, on montre que ce que l'on veut bien montrer, du coup, il ne faut pas tellement s'y fier.

Carole Nipette 15/07/2013 23:20



oui je sais mais les travaux manuels, les repas, les trucs bien faits tout ça :)



Menou 13/07/2013 08:29

Tu sais je me demande si une mère totalement dévastatrice ,démolissant tout c est pas pire
Car la,même pas le fantasme que j aurais pu être aimée ...
Et en plus aller pendant des années payer 1 psy pour Parler de cette mégère !!!!

Xtinette 12/07/2013 20:40


Je trouve ça super de prendre la plume pour témoigner sur un sujet si difficile. Je pense que ça aide toutes celles qui peuvent se reconnaître un peu dans ton vécu et ça permet que les autres
relativisent. Ce qui est certain c'est que rien n'empêche aucune femme de devenir une excellente mère et c'est génial que Nina se rende compte de la chance qu'elle a sans penser que c'est une
évidence. Moi aussi j'ai les larmes aux yeux quand les autres parlent de leur mère comme d'une copine, d'une amie, de quelqu'un sur qui on peut compter, quelqu'un à l'écoute, quelqu'un qui aide
avec les enfants et qui nous apporte de la confiance en nous...  j'ai la chance que la mienne soit en vie donc je continue d'espérer qu'elle change et qu'elle m'apporte tout ce qui
m'apparaît comme une évidence...

Carole Nipette 14/07/2013 22:48



J'espère pour toi qu'elle changera alors mais on ne choisit pas ses parents, il faut juste tenter de les prendre comme ils sont et je crois qu'on ne peut pas attendre plus que ce qu'ils ont à
nous donner, parfois c'est rien :( on pourra en parler un jour si tu veux en live...



le monde de lali 09/07/2013 17:06

Difficile de commenter sur quelque chose qu'on ne connait pas même si j'imagine que ça a du être compliqué pour toi et que ça l'ai toujours d'ailleurs !
En tout cas au vu de tes billets tu semble rendre Nina vraiment très heureuse, en lui donnant tout ce que tu peux ! ;)
Bises !!! et derien ;)

Carole Nipette 14/07/2013 23:03



ça l'est moins mais tu vois j'y pense de temps en temps et merci :)



magazine femme bretonne 06/07/2013 21:25

grandir sans mère ne signifie ^pas que la personne ne pas être une bonne mère

Carole Nipette 14/07/2013 23:11



c'est exactement ce que j'ai dit dans mon premier billet et dans celui ci !



aggie 05/07/2013 18:07

Je suis très touchée par ton billet....

ratounette 05/07/2013 15:23

c'est très beau ce que tu écris.
Nina a une maman formidable c'est certain :)

Carole Nipette 14/07/2013 23:15



Merci, je ne suis pas toujours formidable mais je fais de mon mieux :)



Dory 05/07/2013 13:12

Deux billets qui résonnent très fort en moins (une fois de plus)
- Le thème de ce qu’on n’a pas et qui nous manque… et qu’on idéalise forcément un peu…
Je suis si désolée pour toi, Carole !
En tous cas, Carole, Nina a raison : elle a la maman la plus gentille du monde et des planètes !

- Ah les relations Mère-Fille, je te ferai peut-être mail à ce sujet (trop intime)
- Le 3ème thème qui m’interpelle beaucoup, je me pose beaucoup, beaucoup (trop ?) de questions à ce sujet depuis que je suis maman, c’est celui de ce qu’on transmet forcément à ses enfants sans le
vouloir (et du mal qu’on peut leur faire involontairement).
Un des avantages à avoir un modèle c’est qu’on peut trier : reproduire ou au contraire faire l’inverse mais l’inconvénient c’est qu’on est imprégnés aussi et qu’on reproduit fatalement des choses
sans le vouloir.
Etre sans le vouloir un « modèle » (on l’est fatalement pour nos enfants) je trouve que c’est difficile et une lourde responsabilité. J’aimerais tant pouvoir ne lui transmettre que le meilleur !
J’essaierai surtout de ne pas faire peser trop d’attentes sur elle, l’aimer comme elle est, parce que savoir qu’on n’a pas été à la hauteur des attentes de sa mère (ou son parent) je pense que
c’est très destructeur pour l’ego…
Ca peut paraitre bète, mais Je ne veux pas que ma fille me ressemble !
Bien-sur j’ai (égoistement)envie qu’elle m’aime, mais je voudrais surtout qu’elle S’aime.

Carole Nipette 14/07/2013 23:17



Merci mais ne sois pas désolée, c'est ainsi... c'est vrai qu'on peut transmettre des choses sans le vouloir mais si on en est conscient je pense qu'on peut inverser le tir... et ta conclusion est
parfaite, je voudrais avoir réussi cela aussi, qu'elle ait confiance en elle et qu'elle s'aime... des bises



Ma poussette à Paris 05/07/2013 11:22

Pour le moment je suis archi pourri gâtée par la vie. Même si ma mère a le don d'être parois très chiante, ça a été une super mum et cela m'a donné des bases pour mes enfants.
Par contre, j'ai cette angoisse de la mort depuis que je suis mère.
Bises
Ps : j'adore al photo

Carole Nipette 14/07/2013 23:18



je ne sais pas si tu es gâtée, tu as juste ce que tout le monde devrait avoir en vérite :)



mamanwhatelse 05/07/2013 11:06

Je ne peux pas comprendre ce manque mais juste l'imaginer avec ma propre expérience : avec un papy qui a la maladie d'Alzheimer, les enfants aussi apprennent à grandir sans lui car même si il est
toujours là, présent, il n'y a pas de communication, pas d'échange possible... c'est dur pour moi, mais il y a encore les gestes, un peu de tendresse.... alors j'imagine encore plus pour toi...
PLein de bises

Carole Nipette 14/07/2013 23:21



Ils ont les images, ils auront tes mots et tes souvenirs pour les accompagner...pensées pour toi aussi



Lily 05/07/2013 10:18

Il est clair que le vide ne se remplira jamais ... Les enfants en grandissant surtout Crystal commence a nous poser des questions sur le sparents de Seb et ses freres et soeurs ... Le sujet est
encore si sensible et douloureux piur Seb que nous donnons le minimun d'info. Un jour nous devrons etre honnete et dire les choses mais comment faire pour ne pas etre aigrie et les depeindre tel
qu'ils sont je me pose souvent la question ....

Carole Nipette 14/07/2013 23:22



oui il faudra être honnête, ici c'est le père de son papa qui est parti quand il était jeune enfant, Nina le sait mais finalement ne pose pas (encore) trop de questions mais a du mal à comprendre
pourquoi...



Sophie Kune 05/07/2013 08:44

Ce que j'ai à te dire, je te dirai de vive voix mais je suis de tout cœur avec toi, ça je voulais te le dire tout de suite. je t'embrasse fort.

Carole Nipette 14/07/2013 23:22



Merci Sophie...



Sandra 04/07/2013 22:05

je voulais encore écrire et puis j'ai lu le début du premier commentaire, une mère c'est comme un drap... La mienne m'a juste appelée Sandra... je vais éviter de faire de la psychologie à deux
balles. J'aime ta phrase qui dit que l'on a pas besoin d 'avoir eu une mère en modèle pour être mère. Ce billet m'a émue, beaucoup trop...

Carole Nipette 14/07/2013 23:23



oui évite, tu vaux mieux... :) le reste on se l'est dit...



Océane 04/07/2013 21:58

Je ne savais pas... Ce doit être particulier comme sentiment, ne pas connaitre une partie de quelque chose qu'on partage finalement, mais d'une autre manière. Je ne suis pas très proche de ma mère,
même si je sais qu'elle me manquerais si elle n'était plus de ce monde. Mais je ne partage rien de ce qui unit la plupart des femmes à leur maman. je sais que je rate quelque chose. Et cela
m'émerveille d'autant plus de voir à quel point mon fils et moi sommes proches.
C'est émouvant d'entendre son enfant dire qu'on est la meilleure des mamans, en tout cas ta fille doit être bien heureuse et épanouie pour le dire si facilement, c'est le plus important :)

Carole Nipette 14/07/2013 23:25



oui c'est frustrant de ne pas savoir en fait... et j'adore entendre ces mots de la bouche de ma fille :) ça donne la patate !



madeleine 04/07/2013 20:49

Ton billet me touche beaucoup. Je pensais le commenter avec distance et puis non. Cela doit être effectivement mystérieux pour toi de ne pas savoir ce que ça aurait pu être. Personnellement, jamais
je n'aurais pensé avoir une fille et pouvoir vivre autre chose avec elle. Les moments où ma mère (enfin pas telle qu'elle est mais une mère) me manque sont nombreux depuis l'arrivée de ma fille.
Lorsque j'ai accouché, ça a été le plus dur pour moi, de ne pas pouvoir avoir ma mère, une mère près de moi. Pourtant j'ai une mère, une mère dont je dois me protéger. Et un peu comme LMO, un peu
comme toi, je regarde ma relation avec ma fille avec questionnement, avec un amour infini et avec la sensation amère d'avoir raté celle avec ma mère. Le plus dur, comme tu le dis c'est que ma fille
n'est pas de grand-parent (du tout). Je me demandais justement si les autres mères ressentaient ça.

Carole Nipette 14/07/2013 23:27



oui tu vois on ressent la même chose quand on n'a pas connu ce que nous vivons en tant que maman actuellement... des bises



Madame Moustick 04/07/2013 19:55

Quel très beau billet ! Merci.

Carole Nipette 14/07/2013 23:28



merci...



missbrownie 04/07/2013 15:25

Un billet tout doux qui serre le coeur.

Carole Nipette 14/07/2013 23:28



ça va tu sais :)



danslapeaudunefille 04/07/2013 13:40

Quel joli billet ! J'adore les photos également.

Carole Nipette 14/07/2013 23:28



merci



madamezazaofmars 04/07/2013 11:48

Un très beau billet et une preuve d'amour extraordinaire. Et de ce que j'ai pu e,n voir, et de ce que je peux en lire chaque jour, tu es une maman exceptionnelle.

Carole Nipette 14/07/2013 23:29



je ne sais pas si je suis exceptionnelle, tu sais bien qu'en lisant les blogs j'ai parfois l'impression d'être en dessous de tout ;)



lexou 04/07/2013 11:05

très joli billet plein d'amour pour ta fille, sentiment indestructible, l'une des plus belles choses de la vie!

Carole Nipette 14/07/2013 23:29



oui une des plus belles choses sans conteste !



alameresi 04/07/2013 10:08

Et oui, comme dit LMO, ce que tu n'as pas connu, tu réussis à l'offrir à ta fille. Vous avez visiblement une très belle relation, c'est une grande réussite. Et je comprends que tu puisses regretter
qu'elle ne connaisse pas ses grands-mères...

Carole Nipette 14/07/2013 23:30



ma grand mère a tellement été la grand mère idéale, j'aurais voulu que ma fille connaisse aussi ce sentiment...



alameresi 04/07/2013 10:05

Il est magnifique et il donne à réfléchir ce billet. La transmission entre génération est un sujet qui m'anime beaucoup. Tout comme la question : Comment être mère en ayant une mère défaillante?

Carole Nipette 14/07/2013 23:30



merci...



LMO 04/07/2013 09:24

Merci pour ce billet! :-)
Comme tu le dis, avoir une maman défaillante n'est pas la panacée non plus, mais j'imagine que c'est toujours mieux que de ne pas en avoir du tout...
Néanmoins, c'est difficile d'être mère quand on n'a qu'un exemple (et on en a soit qu'un soit zéro, hein...) désastreux. J'ai tellement peur de faire un jour du mal à mes enfants, ça me hante
terriblement. (Enfin, en tant que grand-mère, elle est plutôt pas mal, c'est déjà ça)

Bref, je compatis, même si ej ne sais pas ce que c'est de grandir sans mère... J'imagine seulement que ça doit être terrible, car effectivement, grandir sans père est malheureusement assez banal,
mais l'inverse est très rare et on doit se sentir un peu "hors norme" pas comme on voudrait.
En tout cas, ce que tu n'as pas connu, tu réussis tout de même à l'offrir à Nina, et c'est merveilleux! Je ne suis pas certaine que ce soit à la portée de tout le monde!

Carole Nipette 14/07/2013 23:33



Je ne sais pas si c'est toujours mieux, enfin tout dépend du degré de défaillance... je me dis que rien que le fait que tu te poses la question de faire du mal, tu as réussi... je crois que les
parents qui font du mal ne se le disent pas ou oublient vite... je trouve ça bien que ta maman soit une bonne grand mère, quelque part elle compense peut être comme ça...



Kissa 04/07/2013 07:37

Une maman c'est comme un drap, sous lequel on se glisse,où on se sent à l'abri. Pendant des années j'ai cru que ma mère ne m'aimait pas. Je me sentais incomprise, et cela à créer en moi, un
sentiment d'infériorité et un manque de confiance en moi. J'étais une véritable tigresse, et j'ai eu du mal à me réaliser. Jusqu'à ce que je devienne moi même maman.
C'est à ce moment, que j'ai compris ce que voulais dire être mère, et ce qu'était l'amour d'une mère. Et, je suis contente d'avoir une mère avec ses qualités, ses défauts et ses manquements.
Je comprends ce vide, que crée ce manque chez vous, car malgré tout l'amour que peut vous apportez votre entourage, ce n'est pas remplaçable une mère. Mais une mère ce n'est pas forcément, celle
qui t'a porté dans son ventre. Mais, celle qui a fait des nuits blanches pour veiller sur toi, celle qui a suée pour te ramener ton pain quotidien, celle qui t'a prise la tête, celle qui ne te
comprenait pas, celle qui t'a vu grandir, celle qui a tremblé pour toi, celle que tu as "détestée" d'avoir pour mère, celle que tu aimes et qui t'aime...
Oui, une maman c'est notre nombril. Oui on ne peut la remplacer, car c'est le vécu et le lien qu'on tisse qui fait la mère.
Et, c'est parce que vous êtes une maman que la votre vous manque. Et, c'est parce que la votre vous manque, que vous serez encore plus proche de Nina. Parce que vous savez ce que sait d'être sans
maman. Et, vous ne saurez la priver d'une telle chose. Et, elle le vous rendra bien.
Je vous souhaite beaucoup de bonheur avec votre petite famille. Particulièrement dans votre rôle de maman.

Carole Nipette 14/07/2013 23:35



oui je suis d'accord avec toi, une mère n'est pas celle qui t'a portée forcément, dans mon cas il n'y a personne d'autre, enfin personne de mon enfance ou de ma jeunesse...


Merci pour tous ces mots