J'ai réparé la chaîne maternelle cassée

Publié le 14 Avril 2015

J'ai réparé la chaîne maternelle cassée

Vous qui êtes mères de mère en fille, peut être trouvez tout ce qui se passe entre vous et vos enfants tellement naturel, tellement évident.

Moi, ça fait plus de 9 ans que je m'émerveille et que je me dis que ce lien qui m'unit à mon enfant est magique et incroyable à tous les niveaux. Que tout ce que je vis avec ma fille relève un peu du domaine de la magie (même si oui je suis comme tout le monde, je perds patience et je m'énerve quand la magie se transforme en agacement) parce que mes émotions jouent aux montagnes russes.

J'ai réparé la chaîne maternelle cassée

Une mère a un enfant, elle est censée l'aimer, le chérir, le protéger ou tout simplement l'élever sans lui faire de mal. Quand est-ce que ça déconne ? Quand est-ce que la mère ne joue plus son rôle de mère ?

Est-ce que ça vient de son enfance, est-ce que sa mère à elle n'a pas assuré ? Ou son père ? Est-ce qu'elle est dépassée ? Est-ce qu'elle était trop jeune ? Est-ce que ce n'est pas ce à quoi elle s'attendait ? Est-ce qu'elle ne ressent rien pour la chair de sa chair à qui elle a pourtant donné vie ? Pourquoi ça casse ?

Je ne peux répondre à toutes ces questions, je n'ai pas les infos nécessaires dans mon cas mais la chaîne maternelle s'est cassée. Quand je dis qu'elle s'est cassée c'est parce que je n'ai pas grandi avec ma mère. J'ai vécu avec elle jusqu'à l'âge de 5 ans et je n'ai que des bribes de souvenirs sur des faits précis mais pas sur son comportement de mère. Puis ensuite, je n'ai pas partagé tous ces jolis moments qu'on est censé vivre avec sa mère. Je pense que ma mère a continué de m'aimer de loin mais je n'en savais rien.

Est-ce que ça a commencé avant ma mère ? Est-ce que sa mère à elle, la grand-mère que je n'ai pas connue, a été une bonne mère et la mère de sa mère avant elle ?

J'ai réparé la chaîne maternelle cassée

Pourtant je ne me pose pas de questions sur mon rôle de mère tellement il me saute aux yeux, tellement il m'envahit par tous les pores de ma peau, dans mon coeur, dans ma tête, dans mes entrailles. On reproduit le schéma familial il paraît, on dit que l'enfant battu devient un parent violent mais je ne pense pas que ce soit une fatalité. Pourquoi une personne est-elle plus forte qu'une autre ? Pourquoi une personne va arriver à s'en sortir et pas l'autre ? Pourquoi y a t'il des mères qui craquent pour un détail qui paraîtra insignifiant aux yeux d'une autre ?

Parfois j'ai le sentiment que tout ça me fait tellement relativiser ma façon d'être mère. Mais qu'est ce que les parents en général se prennent la tête pour des broutilles... C'est aussi pour cela que je n'ai jamais adhéré à cette fausse mode des mères indignes (article publié en 2010 bien avant que tout le monde ne soit agacé...)

Je lui demande à Nina ce que ça fait d'être dans les bras de sa maman, de se faire câliner, d'être écoutée, de ne pas se poser de questions justement sur ce lien qui nous unit. Elle me répond "C'est cool, je suis bien, je suis heureuse..." Et c'est tellement naturel finalement qu'elle le vit tout simplement sans y penser comme je le fais.

J'ai réparé la chaîne maternelle cassée

Alors que moi, tout ce que je vis avec ma fille me renvoie au fait que je ne l'ai pas vécu avec ma mère et quelque fois j'ai de la peine. J'aurais aimé savoir tout ce que ça fait, j'aurais aimé avoir des souvenirs de ceux que je procure à Nina. Je ne me lamente pas sur le passé, non ce n'est pas mon genre, je crois avoir testé la résilience bien avant que Boris Cyrulnik ne vulgarise le concept. Mais ça a l'air si doux de se blottir dans les bras d'une maman quand on a un gros chagrin, si drôle de faire les folles sans raison, si chouette de partager des émotions autour d'un film ou d'une série. Tout ça a l'air tellement bien, forcément ça fait envie !

J'ai réparé la chaîne maternelle cassée

Ps : je parle de moi qui suis mère, c'est ma situation personnelle et mon vécu et je ne dis pas que l'enfant a obligatoirement besoin d'une mère, la preuve je m'en suis sortie quand même. De l'amour il en faut par contre et j'en ai eu ailleurs.

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Les réflexions existentielles d'une maman

Commenter cet article

lily 17/04/2015 21:30

Quel beau billet ... Ici la relation avec la mère c'est une fusion simplement mais dans le respect elle a toujours respecté les choix sans juger même si je suis sûre qu'elle n'as pas toujours été d'accord avec moi ... elle habite maintenant à plus de 800 kms de moi depuis quasi deux ans et j'en souffre même si je ne dit rien car je sais qu'elle est heureuse la bas ...
Seb lui s'est l'inverse de moi une mère certes mais peu présenté une enfance difficile une adolescence que je ne souhaite à personne et une rupture définitive à la naissance du dernier ... parfois je l'observe avec les enfants et je sais que sa relation avec la grande est souvent rendu à cause de ça mais qu'il l'aime comme un dingue sauf qu'à lui on lui a pas montrer à aimer ... je lui apprend peu à peu et en 11 ans il a fait tant de progrès ... il dit ne pas en souffrir mais est ce vrai .... qui sait ?

Carole Nipette 20/04/2015 09:16

Pas toujours facile d'exprimer ses sentiments quand ça a été compliqué avec ses propres parents... mais ça n'empêche pas l'amour ça non...

Marie 17/04/2015 14:00

Je suis maman adoptive depuis maintenant 4 ans .....les raisons pour lesquelles mon fils est devenu mon fils sont multiples ....mais oui il a une maman de ventre qui a décidé un jour qu elle ne serait jamais une maman mais simplement une mère et elle a voulu que son fils ait une maman et par chance par bonheur c est moi sa maman pour toute la vie ! Quand je demande à mon fils ce qu est une maman il me dit c est une maman qui protège et qui câline ..... Moi aussi j invente tous les jours cette relation si forte si magique ...parfois j en oublie que je ne l ai pas porté dans mon ventre ...c est dire !!! Merci pour cet article qui me touche beaucoup ....

Carole Nipette 20/04/2015 09:14

merci à toi pour ton témoignage

Madame 14/04/2015 22:34

Quel doux billet, il me donne envie d aller réveiller mes enfants et de leur dire encore une fois à quel point je les aime.

Carole Nipette 15/04/2015 17:27

:)

Xtinette 14/04/2015 21:18

Très beau billet qui me met les larmes aux yeux. Une évidence pour toi et je comprends car moi qui n'ai jamais été attirée par les enfants, voilà qu'au moment de l'accouchement, dès la première seconde de contact avec mon Ticoeur, la magie a opéré. J'en suis heureuse évidemment. Reste l'incompréhension pour les cas où comme tu dis, ça marche pas. Pourquoi? Il faut réussir à s'épanouir en faisant une croix sur l'envie d'en avoir la réponse.

Carole Nipette 15/04/2015 17:28

tout à fait... sinon tu passes ta vie chez le psy et tu n'auras pas plus de réponse ! je n'ai pas le temps pour ça, y'a mieux à faire :)

Océane 14/04/2015 20:53

Très touchant. Je retiens surtout que tu es une mère, et la parcelle que tu en montres sur ce blog n'est qu'une parcelle infime de ce que tu vis avec ta fille. Oui, pas de fatalité, ni besoin forcément d'avoir un (bon) exemple dans sa vie pour jouer son rôle de mère, de père, avec la sincérité et la force nécessaire au bonheur de l'enfant.
De mon côté, j'ai encore ma maman, mais elle n'a jamais semblé beaucoup m’apprécier :) c'est peut-être pour cela que j'ai longtemps dis que je n'aurai jamais d'enfant, avant d'avoir mon fils, et d'être à mon tour maman, avec mes failles, mes petits triomphes aussi, et simplement le bonheur d'être une mère aimante malgré le mauvais exemple.
Tu débordes d'amour pour ta fille, je crois que la chaine n'a jamais été cassée en vérité, et que les quelques petites années que tu as eu avec ta maman ont aussi participé à cette construction maternelle. (Pardonne moi cette philosophe à deux sous de 20h55 ^^)

Carole Nipette 15/04/2015 17:32

bon tu as eu la réponse pour la fin ;) ceci dit je n'ai pas de souvenirs mais peut être que ça a quand même participé à une construction... et je suis très consciente qu'avoir encore sa mère et avoir été élevée par elle peut être vraiment très difficile à gérer... moi même quand j'ai retrouvé ma mère pour quelques années, ça n'a pas été évident car je devais faire face à quelque chose que je ne savais pas gérer au final... que je ne pouvais pas toujours d'ailleurs...

madeleine 14/04/2015 13:23

J'ai eu un questionnement similaire. Pourquoi ma mère est si froide avec moi? M'aime t-elle, Cela a t-il commencé par ce sa propre mère l'aimait moins que ses frères? Pourquoi moi je vois tout ça, je remarque ce lien brisé et je m'assure que mes filles n'aient pas à le vivre? J'aurais adoré pouvoir partager avec ma mère, quelques mots, quelques anectodes sur mes enfants mais elle n'est pas intéressée. Alors je rêve parfois que "la maman de toutes les mamans" (c'est dans le livre de Claude Ponti, Pétronille et ses 120 petits" me caline et me serre fort pour me consoler. C'est drôle parce que moi aussi je me vois être mère et j'aime tellement ça!!

Carole Nipette 15/04/2015 17:33

Il est joli ton rêve Madeleine...

AurélieOH 14/04/2015 12:08

Une fois de plus ça me parle ce que tu écris... J'ai grandi avec mes deux parents mais je vis ma relation avec mes filles à fond; je suis fière et heureuse d'être leur maman et en retour ça me fait du bien tous les petits mots gentils ou réflexions qu'elles font à mon égard !

Carole Nipette 15/04/2015 17:34

ça c'est sûr les attentions et les mots doux font un bien fou !

MissBrownie 14/04/2015 11:46

Nina a beaucoup de chance d'avoir une maman comme toi

Carole Nipette 15/04/2015 17:34

j'ai de la chance d'avoir une fille comme elle :)

Sandra 14/04/2015 10:25

Très joli billet. Je ne réfléchis pas trop sur comment je dois faire avec mon fils, tout se fait naturellement, si j'ai envie de chanter avec lui je le fais , si je n'ai pas envie de tout le temps jouer au foot avec lui, je lui dis, j'ai une mère que j'adore mais tu vois je n'ai aucun souvenir de moments de folie avec elle, de lâcher prise et cela fait peut-être la maman et la femme que je suis aujourd'hui. J'adore les photos ❤️

Carole Nipette 15/04/2015 17:35

tu l'adores c'est qu'il y a quand même quelque chose qui est passé même si ce n'est pas des moments de folie ;)

Aloès 14/04/2015 09:47

C'est un bien beau billet ! Pour ma part j'avais ma mère auprès de moi petite mais pour autant je n'ai pas vraiment de souvenir de câlins, de fou rires ou autres émotions avec elle. Du coup, comme toi, j'ai l'impression de réinventer cette relation, de la découvrir. Par contre je n'ai pas ton naturel, au contraire ça a été plutôt compliqué à construire, mais aujourd'hui je profite vraiment de chaque instant de complicité avec mes plus-si-minis ;)

Carole Nipette 15/04/2015 17:38

J'ai vraiment besoin de ce contact physique avec mon enfant, ce n'est pas calculé, ça vient tout seul et de sa part aussi (moins qu'avant snif !) mais je vois d'autres parents qui sont plus "froids" et qui aiment leurs enfants... ça me paraît fou parce je ne sais pas comment ils font mais il y a des différences de nature c'est clair et de culture aussi parfois...

fabienne lepicdelaglaviouse 14/04/2015 09:45

Il est si beau ce billet.

Carole Nipette 15/04/2015 17:38

merci...

Carole selky 14/04/2015 09:38

Que vous êtes belles toutes les 2. Je te l'avais dit suite à l'interview que vous respiriez l'amour et la complicité toutes les 2 !! J'espère que le lien que je crée avec ma fille sera aussi beau que le vôtre. Ma relation avec ma mère a tjs été compliquée et conflictuelle. J'ai tellement peur de reproduire le schéma avec ma fille... je lutte si tu savais !!

Carole Nipette 15/04/2015 17:39

Il faut lutter :) si tu luttes c'est que justement tu veux être toi et pas ta mère ! et un jour ce sera tellement toi que tu n'auras plus besoin de lutter...

Milie 14/04/2015 09:21

Très joli billet Nipette ...

Carole Nipette 15/04/2015 17:39

merci Millie !