La bosse des maths

Publié le 18 Juillet 2013

coursdemath

 

Quand j’étais au lycée, j’ai réussi à suivre en maths jusqu’en seconde. On ne peut pas dire que j’étais une matheuse ni que j’avais la bosse des maths mais je m’en suis sortie sans dégâts.

Puis j’ai choisi de faire une Première S (je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans…) et les choses se sont compliquées. Tout à coup on me parlait une langue étrangère ! J’étais bonne partout sauf en maths et en physique avec des notes en dessous de la moyenne pour la première fois de ma vie.

Inutile de dire qu’en Première S ça la fichait mal. Déjà de se dire que j’y arriverai pas et en plus de constater que je m’étais bien plantée dans le choix de mon orientation. Je pouvais dire adieu aux études de médecine par exemple.

 

Pourtant je n’ai pas lâché l’affaire. Mon père m’a payé des cours particuliers en mathématiques durant plusieurs mois. Une fois par semaine alors que le programme était déjà chargé, je rempilais pour les cours de maths à la maison.

Malheureusement la logique des maths et moi n’étions pas faits l’un pour l’autre.

Clairement les cours m’ont aidée à avoir des notes un peu plus correctes mais à la fin de l’année il était inenvisageable de passer en Terminale S. J’ai revu mon plan de carrière que je n’ai jamais eu et j’ai changé mon fusil d’épaule pour aller en Terminale A1 (Maths Philo).

 

equation.png

 

Et là je me suis promenée pendant un an ! Tout à coup j’étais la meilleure en maths, j’avais de supers notes, je revivais.

Bizarrement c’est la philo qui a péché. Je n’ai jamais pu me faire à l’idée que mes idées devaient s’inspirer de celle des philosophes. Je pouvais remplir des pages de dissertation mais j’avais faux parce que je ne faisais pas référence à Kant, Nietzsche ou Platon. Pourtant j’aime philosopher.

 

Résultat j’ai eu 16 en maths au bac avec un coef 5 ce qui m’a sauvé la philo où j’ai eu un beau 5 ! La vie surprend souvent là où on ne l’attend pas.

 

Aujourd’hui je regarde ma fille et je ne sais pas encore si elle aura la bosse des maths. L’année de CE1 a été eu peu complexe au niveau mathématiques mais avec pas mal d’espoirs. Le mien serait qu’elle tienne de son papa pour les maths et de moi pour le français. L’avenir nous le dira mais s’il faut en passer par le soutien scolaire pour l’aider, nous le ferons même si c’est à faire pendant l’école primaire. Je vois bien quand on fait les devoirs à quel point c’est de plus en difficile pour moi d’expliquer les notions à ma façon, qui diffère tout le temps de celle de la maitresse…

Pas de cours cet été mais on a acheté un « Je m’entraîne en maths » pour réviser les notions de base. Déjà 10 jours de vacances et on n’a pas fait grand chose, là aussi j’ai bon espoir !

 

 

 

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Carole attitude

Commenter cet article

Oum 22/07/2013 01:27

Moi, c'était un Bac C que j'ai fait ! J'adorais les maths, la chimie beaucoup moins ..... Mon but était de faire une école d'ingénieurs: j'ai nourri ce rêve dès la seconde ... et puis, j'ai changé
d'avis après avoir reçu la lettre d'acceptation en classe prépa math et c'est une école de commerce que j'ai intégrée ... comme quoi

les fruités 20/07/2013 06:50

c'est drole, j'ai eu le meme parcours...sauf que ma mere a insisté pour que je passe T scientifique (Term D à l'epoque) et alors que la premeire avait été une cata, la terminale a été facile avec
18 au bac en math...lea est plus matheuse que litteraire, ca c'est certain....pour Cha,comme pour Nina c'est pas facile de le savoir encore... on verra bien
bises

ratounette 18/07/2013 23:36

ici le matheux c'est monsieur, bac S, prépa, école d'ingénieur, moi j'ai jamais rien compris aux maths.. je sais compter et je connais mes tables de multiplications, le reste... c'est le flou...
J'ai fait une terminale A2. Pierre a pris mon côté littéraire, au grand desespoir de son père et des parents de ce dernier parce que en dehors d'un bac scientifique, point de salut!
bon courage à toi et à Nina.. j'ai un peu peur du cm2 à la rentrée..; vais-je suivre le programme et pouvoir encore aider Pierre.??

madeleine 18/07/2013 11:38

Je me demande comment ça se développe. Et je comprends que tu t'interroges pour ta fille. J'y pense aussi.
Mes parents étaient ingénieurs (il y a bien longtemps), ils m'ont beaucoup poussé à faire des maths quitte à dévaloriser les bonnes notes que j'avais en français, j'ai fait une Term C, une prépa et
j'ai explosé en vol et tout arrêtée. Je regrette beaucoup leurs conseils car je n'étais ni bonne ni mauvaise mais ça ne m'attirait pas et j'aurais dû plus m'écouter. l'essentiel c'est de prendre un
peu de plaisir quelque part à l'école je pense.

Lily 18/07/2013 11:02

içi pas la bosse des maths non plus je me debrouille sans plus et j'ai eu un honorable 12 au bas en terminale es. Par contre pour Crystal on sait deja que se sera son point faible depuis le cp ca
peche et son ce2 a ete superbe sauf en maths elle n'a pas l'esprit de logique selon sa prof du coup cela l'handicape pas mal docn au programme de l'ete se sera math math et math !!!!

Karya 18/07/2013 10:12

Dans l'idéal, moi aussi, je voudrais qu'ils tiennent de leur papa pour les maths et de moi pour le français mais je sais bien que je rêve ;) Pour l'instant, il est trop tôt pour le savoir. On le
saura bien assez tôt, j'imagine.

Madame 18/07/2013 08:54

Idem j'étais une littéraire et j'ai été suivie en maths dès le lycée, mais plus tard la tendance s'est inversée et je suis bien plus à l'aise maintenant! Bon courage pour ta jolie Nina et bonnes
vacances :)