Lone Ranger, Frances Ha, Insaisissables, Pacific Rim, Imogene / Revue de films

Publié le 14 Août 2013

Lone-ranger_affiche.jpg

 

Lone Ranger de Gore Verbinski

 

J'ai eu envie d'y aller pour Johnny Depp et Armie Hammer que j'aime d'amour et sur lequel je bave devant l'écran, c'étaient pour moi deux raisons suffisantes de découvrir ce Lone Ranger dont l'accueil a été très mitigé.

Au final, ce fut une bonne surprise, j'ai passé un très bon moment et je trouve les critiques injustes. Oui c'est l'été, oui il n'y a pas grand chose à se mettre sous la dent mais Lone Ranger est un bon divertissement et plus.

Le duo ranger-Hammer / indien-Depp fonctionne à merveille et nous réserve des scènes bien marrantes et absurdes comme j'aime. Un régal de les voir se chamailler et se renvoyer des gentillesses bien senties, j'ai beaucoup ri.

Les méchants sont détestables à souhait, qu'il est bon de soutenir fort nos héros devant des horreurs pareilles.

Et puis quand même, le film rend hommage aux Indiens d'Amérique et ça ne fait jamais de mal d'en remettre une couche sur cette partie de l'histoire américaine trop enchantée dans les westerns classiques. J'ai adoré le discours des indiens eux-mêmes, lucides sur leur disparition programmée.

La côté historique de la construction du chemin de fer dans tout le pays est bien retranscrit. J'avais en tête le livre de Henning Mankell "Le Chinois" qui raconte le calvaire des chinois "embauchés" et martyrisés pour percer les montagnes à coup de dynamite. J'ai eu l'impression que Gore Verbinski l'avait lu lui aussi...

Quelques longueurs et les rôles féminins sont sous exploités mais vraiment un bon moment et un Armie Hammer parfait.

 

frances-Ha-affiche.jpg

 

Frances Ha de Noah Baumbach

 

"Frances, jeune New-Yorkaise, rêve de devenir chorégraphe. En attendant, elle s’amuse avec sa meilleure amie, danse un peu et s’égare beaucoup..."

 

Au début j'ai été agacée par le personnage de Frances, je n'avais qu'une envie c'était de la secouer et de lui dire "Réveille toi, tu vas tout faire foirer, secoue toi..." et à la fin je suis sortie du film avec un grand sourire et la patate.

Le film m'a fait pensé dans l'esprit à la série Girls de Lena Dunham et pas seulement parce qu'Adam Driver y tient un rôle. Tout comme dans la série, on découvre des personnages qui dénotent avec les jeunes que l'on a l'habitude de croiser dans les films contemporains mais qui semblent pourtant plus en phase avec la réalité, en tout cas avec l'image que je me fais de la réalité des jeunes vingtenaires d'aujourd'hui qui galèrent, qui doutent et qui tentent de s'en sortir tout en gardant leur personnalité. Frances Ha est une égérie des temps modernes !

C'est aussi un beau film sur l'amitié, celle qui est censée résister à tout mais qui est rattrapée par le formatage de la société.

Drôle et touchant oui comme c'est écrit sur l'affiche et bourré d'espoir et de joie de vivre, un film qui donne la pèche.

 

 

insaisissables-affiche.jpg

 

Insaisissables de Louis Letterier

 

"Les Quatre Cavaliers, un groupe de brillants magiciens et illusionnistes, viennent de donner un spectacle de magie époustouflant en braquant une banque sur un autre continent. Deux agents spéciaux du FBI et d’Interpol sont déterminés à les arrêter avant qu’ils ne mettent à exécution leur promesse de réaliser des braquages encore plus audacieux. Ils font appel à Thaddeus, spécialiste reconnu pour expliquer les tours de magie les plus sophistiqués. Alors que la pression s’intensifie, et que le monde entier attend le spectaculaire tour final des Cavaliers, la course contre la montre commence."

 

J'ai passé un bon moment et quand je suis sortie de la salle j'étais plutôt emballée sauf par la fin un peu trop abracadabrante et moyennement crédible. Le casting est sympa, ça fonctionne bien et on est content de voir ce genre de tours de magie sur grand écran. Et puis avec le recul je ne suis plus si emballée, trop de poudre aux yeux ! Vraiment dommage que les personnalités et les histoires des quatre magiciens n'aient pas été plus fouillés que ça, il y a avait de la matière pourtant. Un divertissement bien "marketé" mais sans âme...

 

 

pacific-rim-affiche.jpg

 

Pacific Rim de Guillermo del Toro

 

"Surgies des flots, des hordes de créatures monstrueuses venues d’ailleurs, les "Kaiju", ont déclenché une guerre qui a fait des millions de victimes et épuisé les ressources naturelles de l’humanité pendant des années. Pour les combattre, une arme d’un genre nouveau a été mise au point : de gigantesques robots, les "Jaegers", contrôlés simultanément par deux pilotes qui communiquent par télépathie grâce à une passerelle neuronale baptisée le "courant". Mais même les Jaegers semblent impuissants face aux redoutables Kaiju.
Alors que la défaite paraît inéluctable, les forces armées qui protègent l’humanité n’ont d’autre choix que d’avoir recours à deux héros hors normes : un ancien pilote au bout du rouleau (Charlie Hunnam) et une jeune femme en cours d’entraînement (Rinko Kikuchi) qui font équipe pour manoeuvrer un Jaeger d’apparence obsolète. Ensemble, ils incarnent désormais le dernier rempart de l’humanité contre une apocalypse de plus en plus imminente…"

 

J'y suis allée avec Nina a se demande expresse et après avoir pris des renseignements sur le contenu. Elle a trouvé ça un peu triste au début, la destruction du monde par les Kaiju mais a adoré au final.

J'ai passé un bon moment, le côté jouissif du gamin qui découvre un nouveau jouet car visuellement on en prend plein les yeux et plein le ventre. C'est des "wouaw" et "smash" et des "haaaannnn" tellement ce qu'on voit parait dingue avec un côté néanmoins nostalgico-poétique dans le récit.

Pas le peine de se raconter des histoires, ce n'est pas un scoop, le scénario est simplissime, déjà vu 1000 fois mais on s'en fout, on n'est pas là pour ça.

Les images qui nous arrivent sont tellement énormes, c'est le cas de le dire, que le reste n'a plus d'importance. C'est ça aussi le cinéma dans sa plus pure définition, de l'incroyable, de l'imaginaire, du grandiose et des émotions qui sont de l'ordre de la béatitude et du jouissif...

 

 

Imogene-affiche.jpg

 

Imogene de Shari Springer Berman et Robert Pulcini

 

"Après avoir tout tenté pour attirer l’attention de son petit ami qui vient de la quitter, Imogene, auteur new yorkaise sans succès, se voit obligée de retourner dans le New Jersey où elle doit à nouveau cohabiter avec sa famille plutôt excentrique. Imogene doit alors faire face à sa mère déjantée, Zelda et son frère mais ce sera sans compter sur le nouveau petit ami de Zelda, "le Bousche" et un jeune et craquant locataire. Ensemble ils vont aider Imogene à retrouver le sourire, au prix d’innombrables péripéties."

 

Casting sympathique sur l'affiche et on s'attend à une bonne comédie comme annoncé dans les pubs. Grosse déception pour ma part, j'ai moyen accroché notamment parce que ce n'est pas crédible dès le départ. Kristen Wiig, au demeurant très jolie et sympathique a 39 ans dans la vie et en fait plus à mes yeux. Annette Bening a 55 ans dans la vie et je n'ai pas réussi à croire deux secondes que l'une pouvait jouer la fille de l'autre. Ce détail m'a dérangée tout le film, je pars du principe que si l'on fait un film réaliste, il faut être réaliste jusqu'au bout et choisir des acteurs qui ont l'âge du rôle... Bref ça m'a empêchée d'entrer dans l'histoire, parfois il suffit de pas grand chose pour perdre l'intérêt... Imogene est censée être une trentenaire en crise existentielle alors qu'elle paraît être une quarantenaire, désolée, ça ne colle pas du tout au scénario, ça fait bancal.

Il y a quelques bons moments notamment grâce Darren Criss (le Blaine de Glee) très à l'aise et Matt Dillon toujours aussi excellent dans les rôles de "cinglés" mais dans l'ensemble c'est prévisible et planplan.

 

 

 



Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Sorties culturelles... de maman - critiques cinéma.

Commenter cet article

LE critique de PUB 21/08/2013 11:19

Pour lire la critique de l'affiche de Lone Ranger, c'est par ici http://www.lecritiquedepub.com/lone-ranger-pirate-de-louest-2/

Lily 15/08/2013 17:10

içi Lone ranger et insaissisable me bottent bien mais seb lui veut pacific rim !!!!!

Carole Nipette 15/08/2013 19:03



:)



Lisbei 15/08/2013 15:10

Hum, en lisant tes résumés, je me pose la question : Pacific Rim est une adaptation en film des mangas Macross (dans notre enfance, Robotech) ?
Et sur l'affiche de Lone Ranger, la fille, c'est Helena Bonham Carter ?
Bises et merci pour tes revus cinéma, toujours très intéressantes !

Carole Nipette 15/08/2013 15:54



Je t'avoue que je ne sais pas pour Pacific Rim et je ne regardais pas Robotech suis trop vieille :)


Oui c'est elle mais je ne comprends pas trop ce qu'elle fait sur l'affiche elle ne joue que 15mn en tout...



filou49 14/08/2013 21:30

ah par rapport à ta dernière revue de films, j'en ai vu beaucoup moins là comme tu peux t'en douter vu mon peu de gout face aux films pas très intimistes on va dire...du coup sur ceux ci je n'ai vu
que frances ha que j'ai enfin rattrapé hier soir depuis le temps que j'en entends du bien...et j'avoue avoir été un peu décu... le film fait très formaté ciné indé US avec ses tics un peu agacants
et personnellement j'avoue que le personnage m'a un peu enervé et pas qu'au début...après il y a de belles idées quand meme c sur...mais bon enfin la dessus je suis tout seul à raler.... bonne
soirée à toi

Carole Nipette 15/08/2013 15:55



je suis très eccléctique en ciné tu sais tout comme en musique :)


dans ce cas tu devrais beaucoup aimer Les Apaches, je l'ai vu hier et c'est vraiment bien



Isa 14/08/2013 19:45

J'ai beaucoup aimé Frances Ha , je crois que même à quelque part , je ne m'en suis pas remise ...
Pas vu les autres , Insaissisables peut être la semaine prochaine.

Carole Nipette 15/08/2013 17:51



Carrément :) mais c'est clair qu'il a une sacré force ce film...



madeleine 14/08/2013 19:31

Ce qui est bien c'est que tu arrives à voir des films très différents et sans a priori. Franchement j'apprécie beaucoup ta chronique malgré mon impossibilité pratique!

Carole Nipette 15/08/2013 17:52



J'aime le cinéma en général pas juste un type de films :) c'est pas drôle sinon ! merci :)