Pour le retour du contrôle continu en primaire... A bas les évaluations !

Publié le 27 Mars 2014

evaluation-ce2.jpg

 

 

Un coup de gueule contre l'Education Nationale ça faisait longtemps tiens !

Mais qui a instauré les évaluations en primaire ? Quel est l'abruti qui a décidé de stresser encore plus les petits qui ne le sont pas assez entre les programmes de malades à ingurgiter, les histoires de harcèlement, les profs qui pètent les plombs, l'insécurité galopante dans certaines écoles...

Qui a décidé que 6, 8 ou 10 ans c'était le bon âge pour leur faire sentir l'angoisse d'un examen, la boule au ventre d'être jugé sur un exercice, la faculté de perdre ses moyens alors que la leçon est apprise, qui ?

 

Je ne parle pas des évaluations nationales qui ont lieu en CE1 et CM2 mais bien des évaluations qui ont lieu pendant une semaine avant la remise du bulletin. Ces semaines d'examen où des petits qui ont à peine le temps d'apprendre des nouvelles notions tous les deux jours sont censés recracher ce qu'ils ont retenu dans un cadre formel et formaté.

 

Il me semble que ça existe depuis 2008, de mémoire, l'âge où ma fille est entrée en maternelle, car oui ça a commencé en maternelle avec ces fameux livrets de compétence que doivent remplir les profs et qui doivent leur prendre des heures d'ailleurs.

 

2014-03-26-16.27.40.jpg

 

Peut être que ce n'est pas dans toutes les écoles ainsi mais que ce soit à Paris ou dans notre petit village, c'est pareil. Depuis le CP, Nina a des évaluations avant chaque bulletin.

Et c'est toujours la même rengaine. On révise, on découvre que certaines notions n'ont pas vraiment été apprises à l'école mais plutôt effleurées (logique, les enseignants n'ont pas le temps d'apprendre sérieusement le programme délirant aux enfants), elle stresse, elle mélange tout, elle panique, se trouve nulle et va se coucher hyper angoissée de ne pas réussir le lendemain.

Alors que, durant cette année de CE2, ils font toutes les semaines des exercices notés et qu'il y a donc un vrai contrôle continu.

Pourquoi donc leur ajouter une pression aussi grande ?

 

Je ne comprends pas. Chaque année on me dit "tu verras, le CE1, on révise le CP, le CE2 on révise le CE1..." c'est du pipeau. Chaque année c'est pire, on leur demande de tout savoir en cinq minutes et les révisions et bien c'est pour les enfants qui ont  la chance d'avoir des parents :

1 / qui s'intéressent

2 / qui sont disponibles

3 / qui comprennent (encore) quelque chose aux leçons

 

C'est ainsi qu'on passe des soirées entières, des mercredis et des week-ends à travailler. Plus belle la vie grâce à l'école qui ne fait plus son travail. Et je ne blâme pas les enseignants même si certains sont graves mais bien les pontes et les énarques qui pondent des circulaires sans avoir jamais mis les pieds dans les écoles. J'exagère mais le coeur y est.

 

2014-03-26-16.28.00.jpg

 

Le contrôle continu toute l'année c'est quand même la meilleure façon de juger du niveau d'un élève non ? Je ne sais pas, j'ai l'impression qu'on a loupé une étape et pendant ce temps, nos gosses les plus sensibles ou les plus impliqués, se rendent malades, ont peur de nous décevoir même si on ne leur demande rien.

Si ma fille, qui a fait d'énormes progrès au cours du deuxième trimestre, se plante aux évalutions alors qu'elle connait les résultats, est ce que c'est juste ? Est ce que c'est juste de lui imposer cette période d'examen à 8 ans ?!

 

 

J'en ai parlé avec des parents dont les enfants sont au collège ou au lycée. Ce n'est pas mieux. Ils aimeraient aussi que le contrôle continu soit la base des évaluations et des bulletins des élèves.

Un exemple concret. Certains lycées souffrent d'un manque de professeurs qui ne sont pas remplacés ou n'importe comment. On demande sciemment à des élèves de passer le bac alors que des pans entiers de programme n'ont pas été appris car pas de cours !

 

Je suis pour le contrôle continu et contre les évaluations, surtout en primaire. Dans mon travail je suis jugée sur la durée et non pas sur une heure ou une journée. Je n'ai pas envie que mon enfant ait cette image de jugement dernier, j'ai envie qu'il puisse travailler et apprendre dans la durée. J'ai envie qu'il puisse se dire que les efforts payent sur le long terme, que ça vaut le coup de s'accrocher et non pas qu'il soit démoralisé à cause d'un mauvais résultat à une évaluation.

 

C'est un coup d'épée dans l'eau mais j'avais besoin de l'écrire. Je suis révoltée par les méthodes d'enseignement actuelles, je suis nostalgique de l'école de mon enfance qui ne ressemble en rien à celle d'aujourd'hui. Je suis nostalgique de cette époque où l'école apprenait plus que des leçons aux enfants, nostalgique du respect qui existait entre parents et professeurs, enfants et professeurs. Cette dernière phrase est un peu hors sujet mais pas grave...

 

2014-03-26-16.27.25.jpg

 

Pour conclure, toutes les photos sont extraites du "bulletin" de Nina. Quelques pages sur les 20 que contient ce livret de compétences qui suivra l'enfant du CE2 au CM2. En plus, c'est peut être de la mauvaise foi, mais je ne crois pas que tous les professeurs puissent en remplir une trentaine comme celui-ci sans faire des erreurs, sans se tromper de ligne et en étant vraiment objectif. Il lui faudrait des semaines pour vraiment faire le travail... Même s'ils ne remplissent pas les 20 pages entièrement puisque ça court sur 3 ans, il y a bien une cinquantaine de notes à donner.

 

Mon bulletin de CE2 (avec mon déménagement je n'ai pas réussi à remettre la main dessus) il était bien plus simple : français, histoire-géo, mathématiques, sport, dessin et deux ou trois autres matières dont j'ai oublié les intitulés avec des appréciations et des notes pour chaque matière.

 

Et après on me dit que rien n'a changé ?!

 

En ce moment je suis dans un état avec ces évaluations, je suis énervée après l'éducation nationale, après certaines réflexions qu'une maitresse ne devrait pas faire à des élèves de 8 ans, après ces foutus programmes qui ne laissent pas le temps aux enfants de comprendre vraiment les notions de base (sans retravailler des heures à la maison)...

 

D'habitude quand un sujet m'énerve je conclus toujours par une note d'humour mais là je n'y arrive pas... Fuck les évalutions en primaire...

 

 

Ps : je sais qu'il y a des instituteurs qui me lisent, si vous pouviez me donner votre avis le plus objectif possible sur le sujet, mille mercis...

 

Ps2 : peu de débat en commentaires mais ça se passe sur Facebook du coup !

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #La vie à l'école primaire

Commenter cet article

mamereBELLE 02/04/2014 12:59

Bonjour, l`école est un sujet qui me concerne beaucoup…pourquoi ? puisque, je suis enseignante au collège mais polonais…le problème des contrôles reste toujours présent dans des conversations entre
nous les profs mais ils sont quand même un peu différents de ceux en France. Moi, comme Audray, je prépare moi même les contrôles. Et je fais comme elle, plus souvent mais du moindre materiel. Un
grand contrôle après avoir fait une partie du materiel suffisament grand, c`est dur à apprendre pour les élèves qui n`apprennent pas régulièrement . Je travaille avec eux des parties importantes et
après, on fait un petit contrôle d`une demie heure par exemple. Je les note et je vois qu`il est très important pour les élèves en Pologne de recevoir les notes quand même, sinon, ils n`ont aucune
motivation d`apprendre. En Pologne, on note à 6 qui est la meilleure, ensuite la 5 aussi très bonne, moyenne 4, suffisante 3, mineure 2 et insuffisante 1. Pas beaucoup de notes et parfois difficile
à noter. Voilà la réalité de l`école polonaise.Je suis très contente de trouver ton blog, moi j`écris déjà un (4ans) mais entièrement en polonais, voilà son adresse ewamaison.blogspot.com et celui
je vais essayer d`écrire en français et sur un peu d`autre sujet. Bonne journée à Toi, Ewa

Lily 31/03/2014 14:11

Içi j'ai découvert le contrôle par évaluation quand Crystal est rentrée dans le privée et je suis mitigée ... Certes cela donne 15 jours de revision intense mais cela depend des matieres car
certaines leçons sont assimilées des le départ. De plus cela permet de voir quand meme si oui ou non les bases sont la perso on a put faire du soutien ensuite sur certaines notions qui malgré le
temps n'etaient toujours pas aquise . Içi apres evaluation avant d enous les donner on a un entretien avec la maitresse si nous le désirons et ecla n'empeche pas d'avoir un bulletin et une
appreciation finale tres detaillée donc certes grosse charge d etravail mais au fond on a pris le rythme ... Par contre je ne juge que raraement sur les évaluations car Crystal perd se smoyens lors
de ses fameuses evalutaions alors qu'elle connait se slecons je fait donc du global ...

LMO 30/03/2014 18:09

Je me souviens de ces "bulletins" bizarres auxquels je ne comprenais rien... Mouflette n'était pas du genre stressée (ou le montrait peu), et je ne faisais pas partie des parents très investis
parce que ma fille semblait se débrouiller toute seule et avait quand même d'excellents résultats...
Mais cette masse de travail, ces évaluations, les devoirs le soir (n'est-ce pas interdit??), je n'ai jamais compris et ça me les brisait menue aussi... Pour ça que je ne mettais aucune pression à
ma fille... Elle était aussi dans une très bonne école, peu d'élèves en classe, et un suivi sérieux des instituteurs, ce qui a aidé à faire passer la pilule, je suppose...

Néanmoins, l'arrivée en 6° a été catastrophique, je ne sais pas pourquoi, est-ce que ma fille emmagasinait tout ce stress sans le montrer et ça a explosé en 6°? Est-ce que le programme est devenu à
ce point plus difficile qu'en primaire qu'elle a pété un câble? Est-ce l'adolescence débutante qui lui a donné une véritable aversion des contraintes? Je ne sais pas, mais c'est dur pour tout le
monde... On est derrière son dos alors qu'on ne l'a jamais été, on s'inquiète à la moindre mauvaise note, on vérifie ses leçons, ses devoirs, ça prend un temps monstre et ça énerve tout le
monde...

C'est pour cette raison, avec cette expérience un peu désastreuse, que nous avons décidé de mettre MC dans une école "alternative", sans note jusqu'au CM2... Son entrée en 6° sera peut-être tout
aussi catastrophique, mais au moins, elle aura eu 8 ans de scolarité sans aucune pression, sans contrôle stressant, sans devoir, sans évaluations trimestrielles... Ca ne peut pas être négatif!

Bref, je comprends ton coup de gueule et j'en ai ras le bol moi aussi de ces institutions qui ne prennent pas en compte le côté humain de nos enfants ET de nos enseignants...

Et désolée pour le pavé, moi aussi j'en ai gros sur la patate!

Lisbei 29/03/2014 14:04

Malheureusement, je pense que cela ne dépend pas seulement des instits, mais aussi de leurs inspecteurs attitrés ... et là je peux te dire que pour certains on touche le fond de la psycho-rigidité
...
Pour l'instant, je n'y suis pas encore confrontée, mes gremlins sont en moyenne section, et eux étaient tout contents de faire "leurs évaluations" ...
Bises !

MissBrownie 27/03/2014 23:34

Pour mes grands doudoux, ça ne se passe pas comme ça. Leurs évaluations se font au fil de l'eau, au moment où ils apprennent les leçons. Du coup, on n'a jamais révisé tout juste avant. D'ailleurs,
ils rapportent très peu leurs cahiers de leçons à la maison.

Les évaluations nationales ne se font plus et l'année dernière, c'était au choix vu qu'elles avaient été imprimées, mais la maîtresse de Chupa avait décidé de ne pas les faire.

Emma June 27/03/2014 15:21

Tout à fait d'accord avec toi!!
L'école actuelle est vraiment devenue un gros n'importe quoi! On teste tout et n'importe quoi sur les enfants (rythmes, évaluations, méthodes d'apprentissage inadaptés...) et ça n'inquiète
personne?
Je ne veux pas faire de la nostalgie de bas étage mais pour le coup, on peut, je pense affirmer que "oui, c'était mieux avant",qu'il existait un respect de l'école et des professeurs, les parents
avaient confiance en l'éducation et les enfants étaient là pour apprendre pas à pas.
A force de vouloir "adapter" "moderniser" etc...on part dans des travers qui ne sont en rien bénéfiques à l'enfant ou à l'apprentissage...
Bref, MisterBB rentre à l'école à la rentrée et je me dis que c'est parti pour ça...Je ne suis pas rassurée.

Carole Nipette 27/03/2014 22:49



exactement, le respect a disparu dans beaucoup d'écoles et ça ne fait qu'empirer... et beaucoup de parents sont à blamer d'ailleurs...



Madame 27/03/2014 14:36

Wahou! Les gamins ont intérêt de ne pas être trop sensibles pour supporter la pression! Je ne suis pas pressée de connaître ça avec mon fils! Enfin j'en ai eu un aperçu cette année, il a deux
maitresses et les deux ont fait des évals différentes début janvier avec remise des résultats aux parents (grande section), nous n'étions même pas avertis qu'il y avait des évaluations...
bref un temps pour tout, je suis pour instaurer un lien de confiance solide entre l'école et l'apprenant avant d'instaurer un système d'évaluation qui est nécessaire, mais plus tard ...
Voilà, courage à Nina, bises

Carole Nipette 27/03/2014 22:47



voilà, plus tard on est d'accord, pas à 6 ou 8 ans...



Audrey 27/03/2014 14:05

Ah le classique "c'était mieux avant"... Mais ça ne veut rien dire français : 17, maths : 12" !
Moi je crois au bilan de compétences, je n'ai jamais été capable de remplir ceux de l'éducation nationale mais je fabrique les miens. J'ai pris le parti de ne jamais faire de grosses évaluations
bilan, parce qu'en effet ça peut être stressant, demander trop de concentration, trop de révisions. Mais je fais des petites évaluations chaque jour sur une compétence précise, elles comportent un
ou deux exercices et durent 10 15 minutes maximum. Et surtout j'ai arrêté de donner des notes. Parce que c'était insupportable de donner des mauvais notes toujours aux mêmes. Avec les compétences,
c'est peut être moins simple, mais ça permet de mettre en valeur ce que l'enfant sait faire. Et ce sur quoi il doit progresser.

Carole Nipette 27/03/2014 22:47



ben voilà tu dis comme moi finalement ! donc en gros il y a ceux qui utilisent le matériel de l'E et qui sont psycho rigides et les autres qui font leurs propres règles, c'est donc bien que ce
qui est proposé n'est pas adapté sinon vous ne seriez pas autant à faire autrement... je ne remets pas en cause ce livret mais la façon dont il est géré plutôt... et oui quand même l'école des
années 70-80 avait d'autres valeurs et je pense que le comportement des parents y est aussi pour beaucoup...



Cathnounourse 27/03/2014 12:18

Je fonctionne en contrôle continu avec sur le livret (qui n'est pas le LPC) un code feu vert, feu orange et feu rouge!
Tout le monde comprend ☺

Carole Nipette 27/03/2014 22:42



en gros chaque instit fait comme il veut ? j'ai pas de chance alors...



cat 27/03/2014 11:08

Effectivement c'est une aberration ces livrets de compétence, c'est n'importe quoi. En plus, c'est aussi compliqué à remplir pour les profs qu'à lire pour les parents !!

Après, c'est aux profs et aux parents de ne pas mettre la pression sur les enfants (en leur présentant de façon ludique les évaluations par exemple et en les félicitant quand ils progressent).
Et puis, il y aura toujours des enfants stressés pour un rien qui trouveront toujours des raisons de stresser et des enfants pas stressés du tout qui auraient pourtant des raisons de l'être !
Malheureusement il n'y a pas que ça qui me révolte dans la façon dont fonctionne l'école aujourd'hui. Je suis comme toi, très nostalgique de la vieille école de notre époque...

Carole Nipette 27/03/2014 22:41



oui mais on nous traite de "vieilles connes" nostalgiques :) mais sérieux l'école n'a pas évolué en bien depuis...



madamezazaofmars 27/03/2014 09:29

Je suis du même avis que toi car ça met une grosse pression sur certains enfants qui veuleent toujours bien faire et ne supporte pas l'échec, comme mon fils par exemple.

Carole Nipette 27/03/2014 22:40



et alors ça va, il a aimé son "bulletin" ?