Sans papiers, amour et amitié au ciné

Publié le 26 Juin 2010

100215

Les mains en l'air de Romain Goupil aborde le sujet des sans papiers vu par des enfants.

22 mars 2067, Milana se souvient de ce qui lui arrivé, il y a soixante ans... En 2009, Milana, d'origine tchétchène, est élève en classe de CM2 à Paris. Ses copains, sa bande, ce sont Blaise, Alice, Claudio, Ali et Youssef. Mais un jour Youssef, qui n'a pas de papiers, est expulsé. Puis, c'est au tour de Milana d'être menacée. Se sentant alors en danger, les enfants décident de réagir. Ils prêtent serment de toujours rester ensemble et organisent un complot pour sauver Milana...

Un film touchant sur un sujet brûlant, drôle et engagé. Un film sur le sort des sans papiers mais aussi sur l'enfance et ses croyances, ses bêtises, ses engagements. Et qui peut renvoyer à des situations similaires dans notre vie de tous les jours quand on connait des enfants dans la même situation dans l'école de nos enfants.

Une scène m'a choquée, les flics qui molestent vraiment un enfant de 9 ans pour lui faire avouer la cachette de ses copains. Le gamin est seul, entouré de 4 ou 5 flics dont une femme qui le bousculent, crient, torture psychologique quoi. Je me suis demandée le pourquoi de cette scène car si c'est avéré que ça se passe comme ça dans la réalité, je ne sais plus quoi dire sur notre société, sur notre démocratie... Et si ce n'est pas la réalité, pourquoi avoir voulu faire passer ces policiers pour des tortionnaires, la situation est déjà bien assez tendue comme ça...

 


0007129 gal 005 med

Les meilleurs amis du monde de Julien Rambaldi

 

Un week-end au vert avec vos meilleurs amis. Ceux qui vous aiment vraiment. Ceux en qui vous avez une confiance absolue. Ceux qui vous comprennent et vous disent toujours la vérité. Et surtout, ceux qui vous pourrissent sans savoir qu’ils ont appuyé sur la touche rappel de leur téléphone. Voilà l'idée de départ du film. Mathilde et Jean-Claude (Léa Drucker et Pierre-François Martin-Laval) décident quand même d'aller passer le week end chez leurs "meilleurs amis" (Marc Lavoine et Pascale Arbillot) dans le but de se venger de cet affront. 

Un film dans lequel on s'interroge sur l'amitié, on se pose des questions exisentielles du style "faut-il tout dire à un ami même si c'est pour son bien?" ou "un ami ça sert à quoi?" mais les personnages sont tellement caricaturaux que ça sonne souvent un peu faux. Même la vengeance qui aurait pu être drôle devient trop et on se met à plaindre les victimes qui étaient les bourreaux au départ. Bref, un film pas déplaisant dans l'absolu mais juste l'impression d'avoir perdu mon temps.

 


19455404

A cinq heures de Paris de Léon Prudovsky

Film israélien qui a beaucoup fait parler de lui car le réseau de salles indépendantes Utopia voulait le boycotter pour témoigner de son mécontentement envers le dernier coup de force d'Israël. Certains se trompent de combat, c'est bien dommage. Heureusement que dans les pays intégristes, en guerre, fachistes et j'en passe, les artistes continuent à s'exprimer sans forcément faire de la politique.

Bref, A cinq heures de Paris est juste un film qui raconte une histoire d'amour, sujet universel. Ygal, est un chauffeur de taxi divorcé, phobique de l'avion et qui écoute des chanteurs français des années 70 comme Joe Dassin, Adamo ou Jean François Michael. Il rencontre Lina, la professeur russe de musique de son fils. Il tombent amoureux mais Lina est mariée et son mari veut émiger au Canada. Une histoire simple, touchante qui raconte la naissance des sentiments, les regards qui en disent long, les espoirs, les déceptions. Ygal est en anti-héros du quotidien auquel on s'attache.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

bealapoizon 27/06/2010 23:49



ah mais ça me donne envie c'est sur, mais le truc c'est que je ne vais JAMAIS au ciné... deux monstroux, la campagne, pas de famille à proximité... si on y va c'est disney ou rien ( ce qui est tout de même mieux que rien !)



Carole 29/06/2010 23:16



quand le ptit aura grandi, tu y retourneras avec eux!



Madame Kévin 27/06/2010 16:44



Bizarrement j'étais complètement passée à côté du film "A 5 heures de Paris". Merci pour la session de rattrapage !



Carole 27/06/2010 22:03



De rien! Il vient juste de sortir en fait... mercredi dernier!



bealapoizon 27/06/2010 15:58



j'aime bien tes critiques de ciné, tu as toujours le mot juste et tu me donnes toujours envie d'aller voir les films, même quand ils t'ont moyennement plu.



Carole 27/06/2010 22:02



:-) et bé! quand même évite les films où je dis perdre mon temps!



Le Journal de Chrys 27/06/2010 10:09



Le dernier film me tente vraiment mais.... en ce moment je n'ai guère envie d'aller au ciné...



Carole 27/06/2010 22:01



J'ai tout le temps envie vu que je n'y vais plus autant qu'avant!



the parisienne 27/06/2010 08:57



toujours un plaisir de lire tes critiques cinématographiques! et quand aux faux combats, je suis tellement d'accord avec toi ...



Carole 27/06/2010 21:50



Je trouve que pour des gens qui sont censés être cultivés et intelligents c'était faire preuve d'une bêtise inouie...



Chouyo 27/06/2010 06:20



Certains se trompent de combat, c'est très bien dit et tout à fait ça.


 


J'avais lu que le fim de Romain Goupil était très bien, tu confirmes donc. Sur l'interrogatoire musclé de l'enfant, je me dis que si des policiers ont été capables d'arrêter une gamin devant son
école primaire à Paris, c'est que tout est possible.



Carole 27/06/2010 21:49



Tu as peut être raison pour le gamin mais ça fait froid dans le dos...



violette 26/06/2010 22:49



Merci pour tes critiques ciné! 


Je suis bien d'accord avec toi pour Les meilleurs amis du monde, vraiment caricatural, les acteurs en font trop, ce n'est pas un film inoubliable.


Les mains en l'air me plairait sur papier, mais d'après ce que tu dis, si c'est tire-larmes, ça me dit moyen. 


Par contre, A 5 h de Paris, ça me tente vraiment. J'aime bien le cinéma israélien en général. Es-tu allée voir L'Illusioniste? 


Bises, bon dimanche.



Carole 26/06/2010 22:59



Non ce n'est pas du tout larmoyant Les Mains en l'air et pourtant j'ai la larme facile! au contraire c'est drôle et factuel, pas de pathos du tout! ça peut être émouvant quand tu penses à
des situations réelles...


Non je n'ai pas vu l'Illusionniste, pas sûr que j'ai le temps.



chocoladdict 26/06/2010 22:04



sur les 3 je suis le plus tentée par le troisième parce que j'adore les histoires d'amour et ne m'en lassent jamais ...quant à la scène que tu cites dans le 1er, quand tu discutes avec des gens
qui travaillent à RESF, visiblement les enfants sont mis dans des situations de violence parfois que l'on ne soupçonne nous qui sommes à l'abri de tout ça



Carole 26/06/2010 23:00



Donc si c'est vrai je suis sans voix et en colère...



les fruités 26/06/2010 20:25



ma critique de ciné preferée !!! ca fait un moment qu'on y est pas allé, faute de temps....et ce soir c'est une video legere : valentin's day


bizzzzzzzzzz



Carole 26/06/2010 23:08



j'aimerais bien le voir celui-là!