Scènes de violence ordinaire sur des enfants

Publié le 7 Janvier 2014

p15.jpgMax Ernst, La Vierge Marie donnant une fessée à l'Enfant Jésus

 

 

On s'étonne que certains veulent mettre des lois sur la fessée et les châtiments corporels, veulent encadrer ce que des parents ont toujours considéré comme acquis. Je n'étais pas forcément pour la loi mais chaque jour qui passe me fait me poser des questions. C'est bien le problème, quand on est témoin de violence sur un enfant de la part de ses parents dans la vie quotidienne, on se trouve démuni. Démuni parce qu'on a peur d'intervenir et que le résultat soit à l'inverse de nos espérances, en général l'enfant prend double. Démuni parce que le "de quoi je me mêle ?" "pour qui elle se prend celle-là ?" n'est pas faux et que quand on attaque le parent il n'est pas rare que l'enfant prenne sa défense. Qui suis-je pour intervenir dans le métro, dans la rue, au parc, au cinéma... ?

 

On m'a dit "fais gaffe un jour tu vas t'en prendre une...", mais c'est plus fort que moi je n'arrive pas toujours à me contrôler et même si je ne fais rien, je ne peux m'empêcher de dire un truc fort en partant pour être sûr que l'enfoiré de parent m'a entendu.

Je ravale ma souffrance souvent et quand ça arrive devant Nina, on part dans de longues discussions. Elle-même me fait remarquer quand un parent "exagère".

 

Je ne parle pas là de la violence aggravée qu'on peut dénoncer (mais quand bien même, combien osent appeler les services sociaux ? ) ou faire punir par la justice mais bien de la violence ordinaire insidieuse et banalisée.

 

Et des scènes de violence ordinaire on en voit beaucoup trop souvent. Ces parents qui giflaient leur fils dans le métro, j'ai hurlé. Ils étaient hilares et ne parlaient pas français. Ce gamin est fichu je le sais, la seule communication qu'il a avec ses parents est tordue, limite il cherchait les coups avec sa façon de réagir, sachant qu'ils allaient arriver...

 

Cette mère hystérique à la sortie du cirque Phénix parce que sa petite fille de 7/8 ans marchait un peu sur la route. Je vous assure que ce n'était pas évident, des voitures et des gens partout, la gamine n'a rien fait exprès et même si... Sa mère l'attrape, la frappe sur la tête en lui tirant les cheveux tout en hurlant "ferme ton manteau". J'étais avec Nina...

 

Ce père qui dans le train n'arrête pas dire à son fils de 3 ans ! attaché dans sa poussette "Tu veux une fessée ? "Si tu bouges encore, tu auras une fessée..." et il a dit le mot fessée, une dizaine de fois durant tout le trajet. La mère ne disait rien, les parents continuaient à discuter et rigoler entre eux pendant que le gosse devait rester bien tranquille dans sa poussette...

 

 

campagne-anti-fessee.jpg

 

Un enfant ne doit pas grandir avec la peur d'être frappé ni avec l'idée que c'est normal, que la violence est la réponse des adultes à un comportement qu'ils n'attendent pas. Et ce qui est grave c'est que ce comportement n'est pas toujours la désobéissance ou les bêtises, parfois c'est juste pour rien, juste comme ça, parce que ça défoule...

 

Oui voir un enfant se faire gifler ou se prendre une fessée ça me choque, ça me fait mal, ça me fait bondir, ça me donne des envie de faire pareil à l'adulte tout puissant qui s'attaque à un enfant, à son enfant.

Et puis quoi, un adulte n'a pas le droit de frapper un autre adulte mais il peut frapper son enfant en toute impunité ? C'est ça qu'on veut donner comme valeurs aux enfants ? Au nom de quoi, au nom de qui ?

 

Tous ces parents qui se croient bien élevés, bien propres sur eux, qui veulent reproduire un schéma familial qui leur a si bien réussi soi-disant, qui pensent qu'une fessée ou une gifle n'a jamais fait de mal à personne, tous ces parents qui utilisent la violence comme mode d'éducation... Tous ces parents qui se sentent dans leur bon droit et qui disent "c'est mon enfant, je fais ce que je veux..."

 

Et je me répète, je parle juste de cette violence ordinaire qui n'est pas considérée comme "grave". De cette violence ordinaire qui est considérée comme "normale" par beaucoup de parents, beaucoup trop de parents... Et malheureusement elle peut aussi être le fait d'un autre membre de la famille, un beau-parent, d'une nounou, d'un baby sitter, d'un prof, d'un ami de la famille...

 

Alors si les lois peuvent aider à faire changer les mentalités, je dis qu'elles sont bonnes à prendre. Si elles peuvent faire peur et empêcher les coups et bien elles sont bonnes à prendre. Evidemment, je ne vis pas au pays des Bisounours et je sais que contre la violence psychologique ou verbale, les moyens d'actions sont encore plus limités. Le parent qui répète sans arrêt à son enfant "tu es bête" ou "mais tu es débile ou quoi ?" fait probablement autant de mal que celui qui donne les coups. Combien de fois je les entends ces phrases dans le métro ou dans la rue...

 

La loi va t'elle arriver un jour en France et de quelle manière ? Je vous invite à lire cet article paru dans Le Monde du 17 octobre dernier. Peut être devra t'on se conformer à la législation européenne. Je suis évidemment d'accord avec tous les discours des "anti coups".

Une loi ne suffira pas, il faudra du temps pour changer les mentalités et puis c'est bien connu les Français ont horreur du changement et n'aiment pas les remises en question, la partie ne va pas être simple mais elle en vaut largement la peine.

 

 

Ps : et je ne peux m'empêcher d'ajouter que tous les adultes ne sont pas faits pour être parents...

Ps 2 : je ne m'érige pas en "bien pensante" ou quoi que ce soit, j'ai vévu 10 ans de mon enfance en étant le témoin de violences ordinaires sur des enfants et je sais de quoi je parle...

Ps 3 : je ne dis pas qu'un acte isolé sous le coup de l'énervement est dramatique, si ensuite le parent s'explique avec l'enfant et ne récidive pas bien entendu...

Ps 4 : à en croire les chiffres, je fait partie d'une minorité de parents à penser comme ça, j'ai mal à mon pays...

Ps 5 : Le numéro pour alerter en cas de maltraitance c'est le 119...

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Les réflexions existentielles d'une maman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

OhOcéane 09/01/2014 10:04

Je suis contente de te lire sur le sujet, je crais souvent de passer pour uen folle quand je fais des remarques à des inconnus qui molestent leurs enfants dans la rue, au restau, au ciné etc.. Tout
est fait comme si on devait considérer en effet que les parents ont tous les droits, et les enfant seulement le droit de se tenir à carreau... La main de mon fils qui serre la mienne quand on voit
un parent houspiller une petite fille, tirer violemment son bras pour aller plus vite, ou ceux qui crient... Bref,autant de moments difficiles où on sait qu'on ne peut pas faire grand chose à part
s'autoriser des remarques....

Carole Nipette 19/01/2014 19:16



on est raccord...



Oum 07/01/2014 21:25


Dis donc, ça en fait des PS :)


Plus sérieusement, je partage ton point de vue sur le fond. Après, quand je suis témoin de choses au quotidien, je me dis qu'on ne sait pas si justement c'est un geste déplacé, isolé dans le
temps, car la personne a eu juste la journée de merde de sa vie et qu'une tape est vite partie ... ou si vraiment si c'est un parent qui abuse et exerce de la violence ordinaire en ce qui
cocnerne ses enfants (ou ceux des autres).


Bref, pas évident comme sujet et en ce qui me concerne, je me retiens parfois de ne pas céder à mes impulsions qui surgissent souvent quand je suis justement excédée, fatguée, dépassée ...

Carole Nipette 08/01/2014 10:59



oui et je me suis restreinte :) j'en vois tous les jours des exemples et je suis quasi certaine que la majorité sont du normal, pas un pétage de plombs une fois... le problème souvent c'est que
les parents attendent un comportement d'un enfant sans réaliser que l'enfant n'a pas l'âge recquis, qu'il est fatigué etc...


et voilà la différence, tu te retiens... moi aussi ! et si ça arrive tous les jours à un parent et bien c'est qu'il est temps de se faire aider...



Michèle 07/01/2014 17:50


Absolument accord avec ton artcile mais surtout avec ton PS. 

Carole Nipette 08/01/2014 10:55



lequel ? :)



missbrownie 07/01/2014 13:00


Même s'il n'y a pas de lois, mes doudoux savent qu'on n'a pas le droit de les frapper. 


Certes, des fessées, il y en a eu quelques unes, enfin, c'est surtout T-Biscuit qui les a reçu, mais à chaque fois, nous en avons longuement discuté. Je lui ai expliqué pourquoi nous en étions
arrivés là et pourquoi ce n'était pas une solution.


Ca fait longtemps maintenant qu'il n'y en a pas eu.


Malheureusement, le "Tu vas avoir une fessée" est resté dans le vocabulaire (surtout pour mon homme) et pourtant, il n'y a jamais de fessée après cette "menace".


D'ailleurs, récemment, nous étions chez des gens que je rencontrai pour la première fois et ils riaient en disant qu'ils faisaient peur à leur fils de 18 mois en lui disant "tu vas avoir une
fessée".


C'est un couple très bien, très gentil, leur fils a l'air heureux et pas battu, mais à 18 mois, il connait déjà le coin et la fessée. J'ai eu la chaire de poule. Pourtant je n'ai pas voulu les
juger sur l'éducation qu'ils donnent.


Donc oui, une loi aiderait.

Carole Nipette 08/01/2014 10:55



Clairement à 18 mois, la menace d'une fessée c'est que les parents ont un sérieux problème et qu'ils n'acceptent pas que leur bébé en soit un... je pense qu'en prenant le temps et en discutant on
pourrait convaincre quelques personnes que la violence n'est pas la réponse....



Anne-Laure 07/01/2014 12:50


Bon ça va, je suis dans le PS3 lol (j'avais pas vu les PS :p)

Carole Nipette 08/01/2014 10:53



:) après avoir lu ton histoire honnêtement, les circonstances n'étaient pas de ton côté...



Anne-Laure 07/01/2014 12:48


Quand je suis témoin d'un cas comme ça sans connaitre ni l'enfant, ni le parent, je ne porte pas de jugement.
Parce que j'ai été dans cette situation une fois. J'ai été humiliée par d'autres parents, par le vigile du magasin...; J'ai cru crever de honte. Au quotidien, mon fils ne reçoit jamais de fessées
ou autre châtiment corporel. Jamais.
Mais ce jour là, reste gravé en moi comme le pire jour de mon existance : au yeux de tous, je suis passée pour la mère atroce et mon gamin était sûrement foutu....
voici mon témoignage de cet épisode : http://www.mamanmaispasque.be/article-j-ai-ete-celle-qui-est-jugee-119472493-comments.html
Je partage ton avis à 100%, je suis contre le moindre châtiment corporel, je suis même contre crier (mais ça j'y arrive moins :p) et pourtant voilà, personne n'est infaiilible. C'est pourquoi je
ne jugerai pas un parent parce que j'ai vu 10 secondes de son existence. Les 10 mauvaises secondes alors que les millions d'autres sont peut-être très bien ! 
Parfois, c'est juste le parent qui a besoin d'aide au moment M, parfois, il a juste besoin qu'une main se tende vers lui plutôt qu'un regard accusateur....

Carole Nipette 08/01/2014 10:52



Ce n'est pas tant que je porte un jugement c'est que mes tripes réagissent même si j'ai envie de faire l'autruche (c'est comme au ciné, je hurle si j'ai peur, je ne le contrôle pas !) je peux
reconnaître la détresse mais je t'assure qu'il y a des comportements qui n'ont rien à voir avec...



Stadire 07/01/2014 12:34


Hello Nipette,
J'ai agi comme toi, j'ai réagi, j'ai fait les gros yeux. Mais maintenant, maintenant que j'ai lu tant d'histoires, de burn out, de culpabilité, de parents dépassés par leurs propres histoires,
leurs fantômes dans le placard, je ne dis plus rien. Parce que ce ne sont pas mes mots ni mes gros yeux qui vont faire quelque chose dans le cas présent, si ce n'est que de culpabiliser un peu
plus cette personne qui va se sentir encore un peu plus mauvais(e) parent(e).

Carole Nipette 07/01/2014 22:33



Merci Stadire d'être venue commenter... je comprends tout à fait ce que tu veux dire, j'ai peut être été maladroite dans le choix de mes exemples et je ne veux pas juger ou accuser des parents
qui sont dépassés ou qui n'y arrivent pas... par contre là où c'est moins acceptable, le pétage de plombs une ou deux fois ok, c'est que le parent s'enferme dans un shéma de violence et que pour
moi, arrive un moment où il n'est plus excusable et il doit se faire aider, le passé n'excuse pas tout... il faut aider ces parents mais en tout cas, je ne pense pas qu'ils fassent partie de la
majorité qui est à la base ok pour "corriger" fermement l'enfant qui soi disant le mérite, ce n'est pas ce genre de parents dont je parle dans le billet... aujourd'hui encore j'ai eu une
discussion sur FB avec des gens qui étaient pour les gifles et la fessée, consciemment et sans aucune culpabilité... et me disent que je raconte n'importe quoi et on me ressort le coup de
l'enfant roi...



LMO 07/01/2014 12:28


Je suis comme toi, pour qu'une loi passe... Ca ne changera peut-être rien sur le coup, mais les enfants sauront que s'ils sont tapés, même de temps en temps, ce n'est pas normal... Et peut-être
que ça en fera réfléchir une majorité qui remettra en cause les actes de leurs parents, et alors, d'ici 2 ou 3 générations, les choses auront changés sans que l'on s'en rende compte...


 


Avant, il était banal et admis de frapper sa femme de temps en temps... Aujourd'hui c'est un délit et chaque femme, même si elle ne reçoit "qu'une baffe" peut aller porter plainte (bon après le
traitement de la justice, c'est un autre problème)... Et chaque femme sait qu'il n'est pas normal de se faire taper dessus (ou du moins la société admet que c'est mal). Ca a pris du temps, mais
les choses s'arrangent peu à peu (même si on est loin d'un monde sans violence conjugal, soyons clairs...)


 


Bref, je pense que la société change petit à petit... Oui, taper son enfant, même de temps en temps, c'est mal, et l'enfant devrait avoir le droit de saisir la justice pour s'en plaindre et
remettre l'adulte face à ses responsabilités... On peut parfaitement éduquer correctement des enfants sans jamais lever la main sur eux!

Carole Nipette 07/01/2014 22:24



oui peut être que ça changera petit en petit grâce à nous et nos enfants... en phase sur ta dernière phrase mais certains bondissent et te sortent tout de suite le truc de l'enfant roi...



Vinie 07/01/2014 11:31


Il y a quelques années encore, je faisais parti de ceux qui pensent qu'une fessée ne fait pas de mal. Et puis, les années passent et non, vraiment j'ai du mal !


Alors ça fait longtemps que j'ai dit stop, j'ai demandé à ConjointChéri de bannir ce mot de son vocabulaire et je l'ai banni du mien et évidemment, chez nous pas de fessée. On explique aux
enfants que les adultes ne doivent pas frapper les enfants, que les enfants ne frappent pas les adultes, etc.... 


 


Mais que c'est dur à expliquer à l'entourage ! La première fois que j'en ai parlé à ma mère, elle m'a dit "Ah, tu es comme ton père, tu crois que parce que tu vas leur mettre une fessée, ils vont
moins t'aimer ?"... Non, je crois juste que rien de ce qu'ils font ne mérite une fessée !


 


A Noël cette année, ma belle-soeur expliquait que lorsqu'elle disputait son bébé de 9 mois parce qu'il ne se tenait pas bien à table, dans sa chaise haute, il riait aux éclats. Ma belle-mère a
dit "Met lui une bonne claque sur la main, tu verras, ça va le calmer !". Je pensais que ma belle-soeur s'insurgerait. Non, elle a dit "J'ai déjà essayé tu penses bien, ça ne marche pas"
:-/ 


Sans parler de la fois où mes garçons ont fait une bêtise, ConjointChéri était vraiment en colère et j'ai dit "N'oublie pas, pas de fessée !". Alors ma belle-soeur a dit en riant à son Fils "Oh
bah toi, tu l'aurais eu ta fessée hun !"... C'est malheureusement trop banalisé et je n'arrive pas à faire du rentre-dedans pour faire changer les mentalités... :-(


 


Désolée pour le pavé lol

Carole Nipette 07/01/2014 22:22



Un raisonnement sain que tu as eu... mais ça me fait froid dans le dos ton histoire, comme si un bébé de 9 mois peut rester en place sur sa chaise haute, encore des adultes qui veulent un enfant
adulte dès la naissance... et tu as bien résumé cette banalité contre laquelle je m'insurge...



Angélita 07/01/2014 10:59


Bravo et tout à fait d'accord avec toi

Carole Nipette 07/01/2014 22:20



merci...



dbo 07/01/2014 10:56


j'ai du mal à accepter aussi. Après je ne vais vous mentir, il m'est arrivé de lui mettre une fessée et de le regretter. Je tente de dialoguer le plus possible, ça marche et je suis persuadée,
finalement, que légiférer sur la fessée serait un bien. J'ai vu récemment une partie de "si j'avais su, je serais né en Suède", saisissant.


 


J'ai écrit sur tout cela, Nipette, si tu le permets je te mettrai le lien, ou je te l'envoie en MP.


 


Bises et belle journée les filles

Carole Nipette 07/01/2014 22:20



le problème sont les parents qui "corrigent" sans rien regretter...



bealapoizon 07/01/2014 10:55


je suis bien d'accord avec toi et pourtant il m'est arrivé de donner des fessées, tout en sachant que ce n'était pas la solution, tout en me disant que je faisais pas parce que MOI j'étais à bout
et que je ne trouvais pas d'autre solution... ceci dit elles ont été rares et souvent discutées ensuite donc je ne culpabilise plus pour cela :-)


Mais comme toi j'ai vu des parents agir de façon terrible dans le métro et chaque fois ça me démange d'intervenir...

Carole Nipette 07/01/2014 22:19



au moins tu savais que ce n'était pas la solution...



AurélieH 07/01/2014 10:44


entièrement d'accord !


Pour l'avoir testé, je sais à 100% que la fessée ne règle pas les problèmes de comportement... Donc en plus de tous les "inconvénients" psychologiques pour l'enfant, elle ne sert à rien !


Même si ça va mettre du temps, je suis sûre que dans 10 ou 20 ans, on ne se vantera plus de donner la fessée "parce qu'on en a eues et qu'on n'a pas été traumatisé". Même si les habitudes sont
longues à changer, il y a déjà beaucoup de choses qui ont changé dans notre façon d'éduquer nos enfants, par raport à nos mères et grands-mères, donc je reste optimiste !

Carole Nipette 07/01/2014 22:17



j'espère que tu as raison mais oui je suis d'accord que ça change, ne serait ce qu'en lisant les commentaires ici...



Madame 07/01/2014 07:36


Quel bel article! Ici c'est pareil, une éducation non pas parfaite mais non violente pour donner des bases saines, nous ne voulons pas être source de peur ou d'angoisse. Il fait des bêtises il
est puni mais jamais corrigé. Quelle horreur. Je ne cautionne pas et je ne trouve aucune excuse "à la main leste" cela vient surement de mon parcours. J'aspire à ce que mon fils me respecte pas
qu'il me craigne, et c'est pour ça que j'aime fort mon mari nous partageons la même pensée. Bonne journée.

Carole Nipette 07/01/2014 22:16



Pareil que toi et en effet c'est mieux d'être en phase à deux sur le sujet...



madamezazaofmars 07/01/2014 07:16


Nous voilà au moins deux à penser la même chose. Et je suis tout a fait d' accord avec ton premier PS

Carole Nipette 07/01/2014 22:15



je ne suis pas surprise ;)