Voyage au bout des idées noires d'une maman

Publié le 6 Avril 2012

Quelle parent n'imagine pas parfois le pire pour lui ou ses enfants ? Quel parent ne se projette jamais dans le futur de la vieillesse, la maladie, l'adolescence difficile, la violence...

 

Si vous n'en faites pas partie tant mieux pour vous !

Mais attention je n'ai pas ce genre de pensées non stop, là ce serait pathologique je le concède.

 

 

Etre parent c'est vivre avec la peur. Pour la plupart des gens, elle n'empêche pas de vivre, d'être heureux de profiter mais elle est là, insidieuse, tapie dans le noir, enfouie dans les tréfonds de notre cerveau. La peur dès le début, lors de la grossesse et de l'accouchement puis la peur de l'accident, la peur de la mort subite du nourrisson, la peur de l'agression dès la mise en collectivité, la peur de l'abus, la peur du viol, la peur de l'abus de confiance, la peur de la maladie, la peur de la mort...

Mais également des peurs moins viscérales comme la peur de l'échec, la peur que notre enfant ne comprenne rien à l'école, la peur qu'il n'ait pas d'amis, toutes les peurs liées à la vie scolaire d'ailleurs. La peur dès que le numéro de la nounou, crèche, école s'affiche sur le téléphone. La peur de se retrouver au chômage et de ne plus pouvoir fournir l'essentiel à son enfant.

 

Forcément je pense à la mort, à la mienne, à celle de mon enfant, à celle de son papa... Qui peut me garantir que nous vivrons et en bonne santé jusqu'au bout ? Comment ne pas penser à ce qu'il adviendrait de mon enfant s'il nous arrivait malheur avant qu'elle soit en âge de se débrouiller toute seule ?

 

Je pleure le matin quand je me réveille et que j'apprends la mort de dizaines d'enfants sur la route, pourquoi eux, là tout à coup ? Je pleure quand je lis les horreurs qui arrivent aux enfants des pays en guerre, aux horreurs qui les laissent orphelins à 6 ans dans la rue, pourquoi eux ? Je pleure quand un enfoiré de première tue des enfants dans une école, pourquoi eux ? Je pleure quand une gamine de 11 ans est mariée de force à un vieux pervers dégoûtant, pourquoi elle ? Je pense à tous ces parents qui peut être ont eu les mêmes peurs que moi à un moment donné et qui voient leurs pires cauchemars se réaliser.

Après la compassion, impossible de ne pas se mettre en situation, impossible ne pas me dire "ouf", impossible de ne pas réaliser la chance que j'ai et ma seule envie est de serrer encore plus fort ma fille dans mes bras.

 

 

Tout celà n'empêche de vivre une vie à peu près insouciante et heureuse. C'est juste que cet état d'être je ne le connaissais pas avant d'être parent et que certaines pensées terribles arrivent et s'imiscent dans mon conscient sans que je ne les y convie. Elles ne s'installent pas sinon je les chasse au galop d'ailleurs mais je mentirais si je disais que non, je ne pense jamais au pire. Je ne vous dis pas les trucs horribles qui me passent par la tête quand je prends l'avion ! Quand on atterit je me traite de tous les noms d'avoir pensé au pire. Et pourtant je suis heureuse quand je vois ma fille étudier encore et encore scrupuleusement la carte du monde en s'imaginant de beaux voyages...

 

Cette peur je vis avec, elle fait partie de moi et le mieux à faire c'est de l'apprivoiser du mieux que je puisse... même quand elle revient au galop avec les informations...

iphonephotos-070.jpg

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Les réflexions existentielles d'une maman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

marionnette 12/04/2012 10:52


C'est très joliment dit! Etre parent c'est vivre ainsi ;-)

Camille 11/04/2012 21:33


Oui pour le message de typhania : moins regarder les infos. Ca ne sert à rien de connaître tous les malheur du monde et de trop y réfléchir. Il faut savoir des choses, ne pas vivre comme une
autruche mais pas se bassiner la têtes en regardant les infos chaque jour. Les malheurs ne sont pas plus grand qu'aux autres époques mais on les connait tous et on peut pas assumer. Il faut se
concentrer sur nos moments de bonheur et veiller à les faire grossir ou à les multiplier.  


Cela-dit la peur de la mort, la notre, hors infos extérieures elle peut etre là et je l'ai aussi. Faut garder la même optique que précédemment. Et comme dit Typhania ca marche pas mal.

Carole Nipette 12/04/2012 22:46



Même réponse qu'à Typhania :)



Tiphanya 11/04/2012 14:44


Je comprends et je partage, sauf que je ne regarde plus les infos, que je me contente de lire la presse en ligne, évitant volontairement les articles qui n'apprennent rien d'autres que le monde
est fou.


Ma fille nous a appris dès le début qu'en tant que parent nous ne pourront pas la protéger de tout. Maintenant que les peurs quotidiennes concernant sa santé ont disparu, je suis plus légère et
je me pose beaucoup moins de questions pour profiter de l'instant présent.

Carole Nipette 12/04/2012 22:45



Je ne regarde pas spécialement mais je suis obligée de lire la presse pour mon taf et je suis donc au courant de tout mais en même temps ce n'est pas ça à la base qui suscite la peur, elle est
induite dans le fait d'être parent...



Michèle 09/04/2012 21:02


Ces peurs sont très dures à vivre mais pesonnellement elles  m'aident aussi à me sentir vivante, à avancer et à profiter de chaques moments, choses au maximum.


Sauf pour les iinfos, je les regarde plus ( je les lis le matin dans le bus ) pour éviter de pleurer devant Clément, je ne suis pas prête encore pour les expliquer certaines horreurs du monde

Carole Nipette 10/04/2012 22:35



il faut être bien accroché pour réussir à expliquer les horreurs de ce monde, ça oui...



anne 07/04/2012 22:45


ben moi je ne regarde jamais les infos à la télé et ne les écoute pas plus d'une fois par jour à la radio, voire pas du tout. Et surtout je préserve mes enfants de tout ça pour l'instant.


Comment leur donner confiance en la vie quand on entend tous ces drames en boucle ?


Ca n'empêche pas tout mais pour quelqu'un comme moi ou comme toi qui est très sensible au malheur environnant et de nature anxieuse, c'est une protection qui en vaut la peine.


... il faut chercher autour de nous le positif et non l'inquiétude que les médias nous poussent à développer.


Car au final s'inquiéter ne change rien, ça nous retire du moment présent et la plupart des choses qui nous inquiètent ne se matérialiseront pas.. quel temps perdu :-)


bonne journée à toi !


anne

Carole Nipette 08/04/2012 18:05



Je suis obligée de lire la presse pour mon travail mais bien entendu ma fille est préservée de cette actualité... L'inquiétude n'est pas focément liée aux médias, je pense qu'elle est intrinsèque
à chaque parent et même si ça ne dure pafois qu'une seconde c'est comme ça...



cesdouxmoments 07/04/2012 15:50


Tout parent connait la peur pour son enfant et parfois elle prend le dessus. Tout notre travail de parent est justement de savoir concilier protection et liberté pour l'enfant de découvrir le
monde. Tous ces trucs horribles qui se sont passés ces derniers temps ont certainement beaucoup travaillé les mamans. Comment ne pas être dans l'empathie... Quand ma fille est née (c'est mon
deuxième enfant) , une semaine après le retour à la maison j'ai été envahie d'une peur panique pour ce petit être, j'ai été prise de pleurs , de tremblements... mais ça va même si comme toi il
n'y a pas un jour ou je n'ai pas peur pour eux!

Carole Nipette 08/04/2012 18:07



La peur est liée à toute la responsabilité au dessus de nos têtes... et la peur de souffrir nous mêmes aussi...



Xtinette 06/04/2012 23:26


Moi je vis constamment avec cette peur...trop même...je me demande même si je ne devrais pas consulter car j'en souffre...

Carole Nipette 08/04/2012 18:09



si ça t'empêche d'être pleinement toi même et heureuse oui je pense qu'il faut que tu "travailles" dessus... pourtant vu ton côté aventurière avec tes enfants on ne dirait pas... tu n'es pas si
peureuse :)



Ma poussette à Paris 06/04/2012 22:35


Moi aussi j'imagine souvent le pire surtout quand l'actualité nous en offre des exemples comme en ce moment. J'essaie tout comme toi de les chasser assez vite et de profitez de ces moments.


On ne peut pas malheureusement prévoir ce genre d'horreur mais profitez et tjr sd eprofitez de ces moment soù elles n'existent pas et pour moi la meilleure façon de les oublier.


sinon j'ai déjà penser mettre mon fils dans une bulle de verre et le regarder grandir loin de ce monde complètement fou, mais bon... ;-) c'est pas gagné à trouver !


Excellent w-e 

Carole Nipette 08/04/2012 18:12



la bulle de verre quand même pas :)



caro en corse 06/04/2012 21:22


je crois qu'on est toutes pareilles... en tout cas moi j'ai découvert ce genre d'angoisses avec la maternité, et j'en ai de plus en plus (ça doit être en vieillissant ça aussi...)

Carole Nipette 08/04/2012 18:13



c'est ce que j'ai voulu dire, c'est un sentiment nouveau qui arrive vraiment avec la maternité, on pense à la mort différemment après...



Anne 06/04/2012 18:00


On n'est tout simplement, c'est humain, le contraire serait bizarre je pense. Comme tu dis, il ne faut pas non plus que ca devienne pathologique et que ça empeche de vivre. Après avoir eu mon
premier enfant, j'ai mis un mot dans notre livret de famille pour lui (et ses frères qui ont suivi) au cas où il nous arriverait quelque chose...


Je ne peux pas m'empecher de pleurer devant tous ces faits divers atroces (comme récemment) et quelque part heureusement que je pleure, sinon ça voudrait dire que je suis complètement vide à
l'intérieur!

Carole Nipette 08/04/2012 18:14



je n'ai rien fait mais j'y pense parfois, un mot dans le livret bonne idée...



Sandra 06/04/2012 17:37


Ce genre de sentiment fait mal. Le plus dur est aussi de ne pas montrer notre peur. Ce matin, quand il a pleuré à chaudes larmes devant l'école, il a bien fallu faire fasse, ne pas flancher et
pourtant je n'avais qu'une seule envie, qu'on rentre à la maison.... Et moi aussi je pleure et j'ai mail à l'intérieur face à toutes ses horreurs.

Carole Nipette 08/04/2012 18:17



Je crois qu'on montre notre peur aussi quand on empêche son enfant de faire le fou ou le casse cou au square ou ailleurs...



madeleine 06/04/2012 16:41


Et oui, ça m'arrive aussi. j'essaie de les garder le plus fugacement possible, et je les garde aussi pour moi car mon entourage ne comprendpas . Mais les images sont là, plusieurs fois par jour,
j'imagine le pire. De toute façon, mon mari me dit que je me fais toujours du souci. 

Carole Nipette 08/04/2012 18:19



parfois en discutant avec mon homme je me rends que parfois il a plus peur que moi :)



cleopat 06/04/2012 12:05


ce qui te fait pleurer, me fait pleurer aussi, mais je refuse de me laisser envahir trop longtemps par des sujets  trop
tristes! car ça empêche de vivre ! je trouve la vie tellement injuste parfois!


pour mes enfants ce sont des idées noires qui surgissent tout à coup et difficile de les chasser !mais j essaie aujourd hui de me
reprendre au plus vite, car ils sont adultes et je ne peux vivre leur vie à leur place! ni les protéger d e tout.


Par contre petits j avais tendance à vouloir le faire! et je ne pense pas avec le recul que c e soit une bonne chose ! mais on ne
se refait pas !

Carole Nipette 09/04/2012 20:18



C'est clair on ne peut les préserver des choses de la vie, décès, chagrins d'amour etc... :)



MissBrownie 06/04/2012 12:02


Je crois que ma plus grande peur de maman est de découvrir un jour qu'un de mes enfants est gravement malade...


Le reste, j'arrive à l'occulter de mon esprit la plupart du temps.

Carole Nipette 09/04/2012 20:19



Une peur que j'ai parfois eu quand elle avait des symptômes bizarres plus petite...



Expressions d'enfants (AurelieC) 06/04/2012 10:56


J'ai les mêmes peurs que toi. Je ne suis plus inscousiante comme autrefois.


Mon mari et moi devons partir 8 jours à NY en septembre, et j'ai peur de prendre l'avion, peur de les abandonner. C'est stupide, mais je n'arrive pas à me défaire de mes angoisses. Et si, et si,
et si...


Et pourtant il faut passer outre. La vie est tellement belle avec ces petits bouts qui nous bouleversent!

Carole Nipette 09/04/2012 20:20



l'avion c'est ma plus grande source d'angoisse je crois bien surtout si je voyage sans mon enfant... imossible de me raisonner tellement j'ai peur de l'avion en temps normal !



Stéphanie, Arnaud & Annaëlle 06/04/2012 10:44


A toutes les peurs que tu listes se rajoute aussi celle que notre enfant soit atteint d'une maladie grave...


Tu as raison, être parent, c'est forcément s'angoisser (quoique je me pose parfois des questions devant l'insouciance, pour ne pas dire l'inconscience, de certains parents...)


Ca fait partie du jeu...et même si c'est parfois pénible, le jeu en vaut tellement la chandelle ! ;-)

Carole Nipette 09/04/2012 20:22



Quand j'ai cité les grandes peur du début, je parle de maladie et bien entendu grave pas une varicelle... c'est clair à l'extrême tu as de l'inconscience surtout quand tu lis des accidents de
bébés et de piscine ou de route...



Evilysangel 06/04/2012 09:52


Comme tu le dis si bien, aussitôt que l'on devient maman ces peurs font parties de nous... Il faut apprendre à vivre avec et les apprivoiser... Ayant longtemps vécu seule avec mon fils, j'ai eu
l'occasion de bien leur tordre le cou à toutes ces peurs!!!... On se rends compte ainsi que, parfois, on est capable de bien des choses pour se surpasser et faire comme si de rien n'était quand
on est soi-même malade ou en difficulté... Dernièrement, mes peurs étaient toutes liées à l'avenir de mon fils qui n'avait pas tellement le goût/l'idée de ce qu'il ferait après le bac... Mais là
je suis rassurée : il s'est enfin exprimé sur ses attentes dans son futur métier... Bref! Tout ça pour dire que, même quand on est une maman de 75ans et plus, on se fait du soucis pour ses
enfants... On a toujours peur pour eux...


Je m'en suis fait des crises d'angoisse à penser à ça quand j'étais toute seule... Y penser c'est une bonne chose, mais avoir peur tout le temps ça n'arrange rien. Être conscient de ses limites
et en parler, offrir de l'aide et de l'attention, vivre les bons moment à 200%, c'est ce que l'on peut faire de mieux en attendant que l'on soit confrontée - peut-être - à la réalité de ces peurs
qui nous envahissent parfois... Gros bisous à toi Miss

Carole Nipette 09/04/2012 20:23



je suis d'accord on est capable des plus grandes choses dans certaines occasions... Et oui toute sa vie on aura peur... Bisous et j'espère que tu vas bien



Anne 06/04/2012 09:31


tout pareil ici.. depuis la naissance de loulou il y a toujours une petite peur dans un coin de ma tête.. je suis heureuse quand je l'entends se réveiller tous les matins... c'est ça être maman
je crois... et j'enrage et je pleure encore plus quand je vois tout ce qui se passe dans ce monde de fous... Que dire de plus? rien tout est dit dans ce billet...

Carole Nipette 09/04/2012 20:26



quand elle était bébé et qu'elle dormait tard le matin, ce qui n'était pas normal :), je m'imaginais le pire :) on est grave parfois !



Anne-Laure 06/04/2012 09:20


La peur qu'il se prenne les pieds et dégringole dans les escaliers en pierre de la nouvelle maison qu'il gravit et redescend sans cesse... J'ai encore en mémoire le bruit de son crâne le jour o
il a fait un salto arrière dans les escaliers de Lyon...


L'angoisse insidieuse: bon sang, le papa divorcé de la meilleure copine de la miss, je ne le connais pas vraiment... Il a l'air super gentil comme ça, mais ce soir où ma puce dort chez lui, avec
son amie, dans une maison perdue au fond des bois...


Et cette crainte toujours: QUI s'occuperait d'eux deux si nous venions à mourir tous les deux dans un accident de voiture? Nos parents sont âgés... est-ce que quelqu'un de ma famille serait prêt
à les prendre en charge?


Heureusement qu'on est des êtres rationnels et qu'on arrive à dépasser ce qui pourrait nous plonger dans un état de terreur permanent!!! Mais bizarrement, plus que ces peurs, c'est le sentiment
de culpabilité que je trouve dur à porter en devenant maman...

Carole Nipette 09/04/2012 20:52



Heureusement que nous sommes rationnels oui et pourtant il y en des peurs qui sont vraiment rationnelles...


je placerais la culpabilité sur un autre registre, dèjà rien que le fait de les mettre au monde dans ce monde c'est culpabilisant ;)



LMO 06/04/2012 09:05


Pas mieux...


J'essaye de balayer les pensées noires quand elles arrivent car étant très sensible et impressionnable, je mets du temps à m'en remettre si je les laisse venir complètement.


Le drame de Tlse m'a encore plus chamboulé que les autres (forcément, on habite à 2 pas...) et j'ai eu du mal à laisser Mouflette reprendre sa vie normale de grande fille indépendante...


Mais on se fait violence, pas le choix! Ce n'est pas toujours facile d'être parent.

Carole Nipette 09/04/2012 21:37



oui pas le choix sinon comme je dis c'est à se faire soigner...



A la mère si 06/04/2012 08:57


J'imagine qu'on se retrouve toutes dans toutes ces peurs, et je crois qu'on devra vivre avec même quand nos enfants seront adultes.... Joli billet en tout cas !

Carole Nipette 09/04/2012 21:38



c'est clair, toute sa vie... merci



gwendo 06/04/2012 08:31


Ouf on est au minimum deux à vivre avec ça!!!!des qu'on donne la vie,qu'on a des enfants...on pense à ça je me souviens parfaiteme=ment qu'avant je vivais avec une sorte d'insouciance!!!!bon on y
pense pas tous les jours mais qd m!!!!

Carole Nipette 09/04/2012 21:38



on est plus que ça je te rassure...



Madamezazaofmars 06/04/2012 08:19


Cette peur, cespeurs, font partie de moi chaque jour. Certines fois je les eloigne de moi, d'autres je me laisse totalement envahir.


 

Carole Nipette 09/04/2012 21:39



j'essaie de ne pas me laisser envahir plus de quelques minutes (sauf dans l'avion ça dure) mais ce n'est pas toujours évident



Angélita 06/04/2012 07:41


Tout cela me parle beaucoup. Et tes peurs ne disparaitront jamais, tout comme les miennes. Courage à toutes les mamans et à tous les papas qui connaissent ça

Carole Nipette 09/04/2012 21:40



oui courage on doit faire avec...