Au revoir là-haut, Logan Lucky, Brooklyn Yiddish, Zombillenium / Revue de films

Publié le 8 Novembre 2017

Au revoir là-haut, Logan Lucky, Brooklyn Yiddish, Zombillenium / Revue de films

Au revoir là-haut de Albert Dupontel

 

"Novembre 1919. Deux rescapés des tranchées, l'un dessinateur de génie, l'autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l'entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire.. "

Je n'ai pas (encore) lu le livre de Pierre Lemaître, donc je ne vais pas faire de comparaison, je prends le film comme il est.

Une amitié sincère est née dans les tranchées. Ces deux hommes ne se seraient jamais rencontrés sans cette saleté de guerre. Les horreurs partagées les ont unis, une solidarité les lie à jamais. Au revoir là-haut est l'histoire d'une arnaque aux monuments aux morts mais surtout une histoire d'amitié et de reconnaissance. Pour Edouard c'est aussi une façon de trouver un nouveau sens à sa vie tout en cherchant encore et toujours l'amour et l'attention de son père...

Albert Dupontel toujours aussi génial comme acteur, touchant avec son style inimitable est Albert, le comptable malmené par la vie. Nahuel Perez Biscarat (déjà inoubliable dans 120 battements par minute) est Edouard, le fils de bonne famille qui perd le goût de vivre en devenant une gueule cassée. Il prend les apparences qu'il souhaite selon ses humeurs et tout le talent et la sensibilité de l'acteur transparaissent même à travers les masques.

Laurent Laffite est l'intrigant et redoutable Pradelle, cruel et sans états d'âme, celui qu'on déteste et qui nous le rend bien. Ces trois personnages liés par la guerre vont se croiser et recroiser dans une histoire où tout s'imbrique à la perfection.

Grand guignol, romantisme, poésie, l'histoire de l'humanité et des allusions subtiles à notre société contemporaine...

J'ai adoré le film, l'histoire, la mise en scène, les personnages...tout ! Un vrai coup de coeur... C'est peut triste parfois mais c'est magnifique...

Pourquoi j'y suis allée : pour le réalisateur, le casting, la bande annonce...

Au revoir là-haut, Logan Lucky, Brooklyn Yiddish, Zombillenium / Revue de films

Logan lucky de Steven Soderbergh

 

"Deux frères, Jimmy et Clyde Logan, pas très futés décident de monter le casse du siècle : empocher les recettes de la plus grosse course automobile de l’année. Pour réussir, ils ont besoin du meilleur braqueur de coffre-fort du pays : Joe Bang. Le problème, c’est qu’il est en prison… "

Quoi de mieux pour se refaire quand tout va travers, qu'on se fait virer de son boulot et que les options d'avenir sont bouchées, qu'un bon petit braquage en famille ! Pourtant la famille Logan est touchée par une malédiction, tout foire toujours pour eux selon Jimmy.

Mais quand on rencontre une équipe qu'on aurait tendance à qualifier de bras cassés, on se dit que le braquage est mal barré. On fait un peu la tête de Joe Bang (Daniel Craig méconnaissable et génial) quand les deux frères lui disent qu'ils ont besoin de lui tout de suite alors qu'il est en prison...

Durant la préparation on ne saura pas grand chose, c'est cool de découvrir au fur et à mesure que le braquage se déroule, toutes les idées des frères Logan. Il y a beaucoup d'effets de surprises jusqu'à la fin. Est ce que la fameuse Logan malédiction va se révéler vraie ?

Channing Tatum et Adam Driver jouent les frères Logan dans un registre inhabituel pour eux et ils sont parfaits ! Des frères proches de leur soeur, une famille locale soudée et très attachée à sa région, j'ai bien aimé ce registre social du film.

Un bon film de genre avec son suspense, sa musique cool, ses aléas, ses protagonistes spéciaux et son humour décalé !

 

Pourquoi j'y suis allée : pour le réalisateur et le casting, je n'avais même pas vu la bande annonce une seule fois !

Au revoir là-haut, Logan Lucky, Brooklyn Yiddish, Zombillenium / Revue de films

Brooklyn Yiddish de Joshua Z. Weinstein

 

"Borough Park, quartier juif ultra-orthodoxe de Brooklyn. Menashé, modeste employé d'une épicerie, tente de joindre les deux bouts et se bat pour la garde de son jeune fils Ruben. En effet, ayant perdu sa femme, la tradition hassidique lui interdit de l'élever seul.
Mais le Grand Rabbin lui accorde de passer une semaine avec son fils ; l’ultime occasion pour Menashé de prouver qu’il peut être père dans le respect des règles de sa communauté. "

Difficile de ne pas juger des règles religieuses aussi intégristes selon mon point de vue je me suis forcée à faire abstraction mais pas sûre que j'y sois arrivée... On entre dans le quotidien d'une société régie par ses propres lois comme le sont tous les groupes religieux intégristes d'ailleurs... Une société qui vit en vase clos.

Menashé est très pieux pourtant il remet en cause le fait que le rabbin décide de tout, on est dans un culte de la déification des rabbis finalement... Il est difficile de penser par soi même...

Le problème c'est que Menashé vit au jour le jour et n'est pas très ordonné. Même pas sûr que dans la société occidentale il aurait la garde de son fils, les conditions d'accueil ne sont pas vraiment réunies. Je n'ai pas eu beaucoup d'empathie pour ce père qui ne se remet jamais en question, il n'a aucune notion de rien. Il est tout de même touchant dans ses efforts mais c'est un gamin dans le fond, il n'a pas vraiment grandi. Religion ou pas il n'est pas capable de mener à bien quelque chose sans que ça ne tourne au vinaigre. Il fait de son mieux c'est vrai.

L'histoire de ce père qui veut la garde de son enfant est universelle, mais cette prise de conscience que pour faire partie d'une communauté, il faut en suivre les règles quitte à s'oublier soi-même est terrible...

 

Pourquoi j'y suis allée : pour le sujet

Au revoir là-haut, Logan Lucky, Brooklyn Yiddish, Zombillenium / Revue de films

Zombillenium de Arthur des Pins et Arthur Ducord

 

"Zombillénium est un parc d’attractions d’épouvante dans lequel zombies, vampires, loups garous et autres démons travaillent pour divertir les humains. Hector, contrôleur des normes de sécurité, débarque à Zombillenium, déterminé à fermer l’établissement. Francis, le Vampire qui dirige le Parc, n’a pas le choix : il doit le mordre pour préserver leur secret. Muté en drôle de monstre, séparé de sa fille Lucie, et coincé dans le parc, Hector broie du noir..."

 

Bienvenue dans le parc Disneyland de la frayeur ! Ici on vient pour se donner des frissons en famille et les descendants de Dracula ont la côte. Pourtant le parc est en baisse de régime et il faut trouver des investisseurs humains pour le relancer. Comme dans toutes les entreprises le patron reste un patron obsédé par la rentabilité et qui obéit aux injonctions de celui qui est au dessus de lui. Il ne traite pas forcément bien tous les employés et même chez les monstres il y a des ghettos et de la ségrégation.

On voit aussi que les humains qui viennent dans le parc ne sont pas toujours respectueux des employés.

C'est dans cette atmosphère compliquée qu'Hector va devoir apprivoiser sa nouvelle vie et se faire une place dans ce monde tout nouveau pour lui. Avec sa bande de potes plus déjantés les uns que les autres, il va tenter de booster le parc tout en essayant de retrouver son humanité...

Un film sur la différence, la tolérance, l'acceptation, les relations parents-enfants dans un univers graphique absolument magnifique.

Zombillénium est un film inventif, drôle, intelligent à voir aussi bien par les enfants (pas trop petits) que par les adultes même ceux qui n'ont pas gardé leur âme d'enfant...

Pourquoi j'y suis allée : tout ce qu'avais lu sur le sujet me faisait penser que ça avait l'air vraiment bien !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
N
J'ai été voir hier soir "Au Revoir Là-Haut" que j'ai trouvé magnifique!!! Le jeu des acteurs, la façon de filmer, la musique. Et cette belle histoire d'amitié.
Merci de ta revue de ciné que j'aime toujours autant.
Zombillenium va bientôt passer dans ma ville, penses-tu que c'est adapté pour Clément presque 8 ans?
Répondre
C
carrément pour Clément :)
F
Mon dernier ciné date de mars 2016
Répondre
C
ouille ça fait loin :) je ne pourrais pas tenir autant, je choisis toujours d'aller au ciné quand j'ai du temps libre plutôt que de faire des trucs moins fun comme s'occuper d'une maison par ex ou même bloguer :)
F
J'ai validé mon commentaire trop tôt : Zombillénium me tente bien ^^
M
Zombillénium je n'en avais absolument pas entendu parler avant de regarder la programmation durant les vacances. Finalement, on a été voir Ninjago ... très bof ...
Puis on a vu Thor Ragnarok la semaine dernière
Répondre
C
il faut venir lire mes billets sur les sorties chaque début de mois :) vraiment un très bon film !
M
J'avoue ça fait longtemps que je ne suis pas allée au cinéma, et donc il me faut un film qui me tente +++ et dans la liste je ne suis tentée par aucun, disons que étant malentendante, je préfère attendre pour les regarder en dvd avec les sous titres !
Répondre
C
Ah en effet pas évident... A Paris il y a des cinémas qui font des séances sous-titrées pour les malentendants mais je ne sais pas si c'est une pratique généralisée ailleurs...
D
Je suis bien tentée par le premier :)
Répondre
C
Un joli succès mérité pour ce film !
U
Jai tres envie daller voir Au revoir là haut et zombillenium
Répondre
C
Comme Stéphanie :)
M
J'ai très envie de voir au revoir la Haut et Zombillenium ! Tu crois que pour ce dernier je peux y emmener mon 5 ans ?
Répondre
C
dans la salle où j'étais il y a avait des petits genre 5 et le fils d'un ami du même âge l'a vu aussi... ils ont tous aimé et pas moufté du film ! par contre ils ne saisiront pas le sens social et politique du film mais pour le reste ça marche !
L
Oublié l'essentiel : la bise :)
Répondre
C
bises too ! et va le voir :)
L
Très envie de voir Au revoir là-haut !!!
Répondre