Pentagon Papers, 3 Billboards, El Presidente, Ami Ami / Revue de films

Publié le 28 Janvier 2018

Pentagon Papers, 3 Billboards, El Presidente, Ami Ami / Revue de films

Pentagon Papers de Steven Spielberg

 

"Première femme directrice de la publication d’un grand journal américain, le Washington Post, Katharine Graham gère son journal sans faire de vagues. Ben Bradlee, son rédacteur en chef veut dévoiler un scandale d'État monumental et combler son retard par rapport au New York Times qui mène ses propres investigations. Katharine et Ben vont devoir surmonter tout ce qui les sépare pour peut-être révéler au grand jour des secrets longtemps enfouis…"

Dès que la caméra nous fait entrer dans la mythique salle des rédacteurs du Washington Post, on a l'impression que Robert Redford et Dustin Hoffman, "Les Hommes du Président", vont surgir. Et c'est normal vu que l'enquête du Watergate des deux journalistes qu'ils ont interprété, Bob Woodward et Carl Bernstein, est celle qui suit le scandale des Pentagon Papers.

Katharine Graham a du mal à trouver sa place, elle n'ose pas s'affirmer ni remettre en cause l'ordre des choses. Etre une patronne, la seule femme dans un monde de dirigeants exclusivement masculins c'est subir la condescendance, les petits coups bas, les regards désobligeants. Elle perd tous ses moyens devant une assemblée d'hommes qui persistent à faire comme si elle était transparente. Meryl Streep joue à merveille le registre des émotions de cette femme tiraillée par l'envie de faire plaisir et de ne rien déranger à celle de faire par elle-même et de suivre ses instincts. Quand elle est gênée, on est gêné pour elle...

Quand elle prend enfin conscience de ce que signifie diriger un grand journal, Katharine Graham devient un exemple pour toutes les femmes forcées de se taire et de supporter la domination masculine établie...

Le film raconte la fameuse histoire de ces Pentagon Papers qui ont révélé le scandale de l'acharnement américain au Vietnam sacrifiant des milliers de jeunes soldats mais il aborde aussi la compétition, la chasse au scoop, entre le grand New-York Times et le familial et local Washington Post. Tout en faisant le portrait d'une femme dirigeante qui va se trouver au cœur de l'histoire de la presse. Le film aborde avec finesse, les rapports entre la presse et le pouvoir, la question de la liberté réelle de la presse. Est-ce qu'on est vraiment objectif quand on fréquente des hommes politiques, des députés, des sénateurs, des présidents ? Est ce que c'est compatible ? Comment faire pour ne pas trahir ses amitiés tout en ne trahissant pas son pays et ses convictions personnelles ?

Un thriller politique passionnant dont je n'ai pas perdu une miette. Meryl Streep est géniale, je l'ai dit plus haut, mais Tom Hanks m'a vraiment surprise dans le rôle de Ben Bradlee, on ne le voit pas venir ! Il est fabuleux !

Pourquoi j'y suis allée : pour voir le dernier Spielberg

Pentagon Papers, 3 Billboards, El Presidente, Ami Ami / Revue de films

3 Billboards / Les panneaux de la vengeance de Martin McDonagh

 

"Après des mois sans que l'enquête sur la mort de sa fille n'ait avancé, Mildred Hayes prend les choses en main, affichant un message controversé visant le très respecté chef de la police sur trois grands panneaux à l'entrée de leur ville."

C'est le combat acharné d'une mère pour la vérité. Sa fille est morte assassinée violemment et pas l'ombre d'un indice, pas l'ombre d'une piste. Il va falloir réveiller ces policiers locaux racistes et fainéants. En tout cas c'est ce que pense Mildred...

Mildred est rude et ses pensées ne sont pas toujours bienveillantes. Elle est cash, grossière et dit des vérités que personne ne veut entendre. Elle doit faire avec sa fille morte, son ex mari violent, les rancœurs familiales, son fils qui est bien vivant lui et qui doit supporter tout ça...
Le shérif est incriminé parce qu'il est chef mais il gère quand même une belle équipe de bras cassés, têtus et surs de leurs bons droits.

Le film totalement jouissif parce que personne n'a de limites et même si Mildred a un langage trop insultant pour certaines catégories de gens, je suis de son côté alors qu'elle exagère sévèrement...

J'ai pensé à Fargo la série, que j'adore, avec ses personnages décalés et son atmosphère particulière. Le super casting renforce le tout. Frances Mc Dormand et Woody Harrelson sont géniaux comme d'habitude mais Sam Rockwell est dément. On le déteste puis on l'aime malgré tout...

3 Billboards c'est la rencontre de plusieurs solitudes et manques, c'est un film sacrément attachant dans le genre barré que j'affectionne.

Pourquoi j'y suis allée : pour le sujet, pour tout le casting et la bande annonce m'avait donné envie.

Pentagon Papers, 3 Billboards, El Presidente, Ami Ami / Revue de films

El Presidente de Santiago Mitre

"Au cours d’un sommet rassemblant l’ensemble des chefs d’état latino-américains dans un hôtel isolé de la Cordillère des Andes, Hernán Blanco, le président argentin, est rattrapé par une affaire de corruption impliquant sa fille. Alors qu’il se démène pour échapper au scandale qui menace sa carrière et sa famille, il doit aussi se battre pour conclure un accord primordial pour son pays. "

Hernán Blanco est un président "normal", c'est un homme du peuple qui a été élu. Il n'a pas de casseroles au cul et semble intègre. On va le suivre durant quelques jours entre les soucis de sa fille et les enjeux de ce sommet politique. Autour de la table, le puissant président brésilien doté d'une aura et d'une reconnaissance que Blanco n'a pas. Et bien sûr dans les coulisses, les américains qui tirent les ficelles et qui ne veulent pas que les pays d'Amérique Latine deviennent une puissante trop concurrente.

Comment ce président, confronté pour la première fois à ce type de questionnements, va réagir, va t'il se sortir de sa crise personnelle, va t'il s'imposer comme un grand leader indépendant ?

J'ai bien aimé tout le côté politique du film mais pas l'histoire avec la fille du président qui prend une tournure étrange, entre la psychanalyse et le fantastique. Il y a deux histoires bien trop distinctes pour que ça prenne dans un ensemble. C'est dommage car le film dénonce bien l'ingérence américaine et les dessous pas politiquement corrects de la politique ! Ricardo Darín est dans un registre plus passif que d'habitude, comme un président qui n'a pas toutes les cartes en main pour jouer à sa manière...

Pourquoi j'y suis allée : pour le réalisateur et pour Ricardo Darín.

Pentagon Papers, 3 Billboards, El Presidente, Ami Ami / Revue de films

Ami-Ami de Victor Saint Macary

"Quoi de mieux pour ne plus jamais souffrir en amour que de tourner le dos à la vie de couple et de s’installer en coloc’ avec son meilleur ami ? C’est en tout cas ce qu’a décidé Vincent, ravagé par sa dernière rupture ! À un détail près : son meilleur ami est une meilleure amie, Néféli, jeune avocate déjantée. À peine installés, les deux potes se jurent de ne plus jamais tomber amoureux, de vivre d’amitié et d’histoires sans lendemain. Mais après quelques semaines de cohabitation complice et festive, Vincent rencontre Julie…"

 

Grosse déception. Je m'attendais à une comédie légère et c'est plutôt lourdingue. Rien n'est crédible jusqu'au ridicule de la scène de bataille entre les deux amis. Autant j'ai bien aimé l'interprétation de William Lebghil autant j'ai détesté Margot Banchilon en Néféli. Elle est tellement horripilante et tête à claques... Elle en fait dix fois trop, ça rajoute au fait que rien n'est crédible...

Pourquoi j'y suis allée : je me suis laissée convaincre par un ami qui avait aimé

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Sorties culturelles... de maman - critiques cinéma.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
L
tom hanks et meryl streep ça donnait déjà envie mais j'y suis allez ce weekend et je regrette pas en même temps je suis fan de spielberg .... et la je vais emmener les filles voir the greatest show on a trop hâte
Répondre
C
J'espère avoir le temps pour The Greatest Show !
N
Merci pour cette nouvelle revue! Je vais aller voir Pentagone Papers :-)
Répondre