Mon cinéma de février

Publié le 5 Mars 2020

Les Traducteurs de Régis Roinsard

Neuf traducteurs triés sur le volet sont confinés dans un luxueux bunker afin de traduire le dernier roman d'un auteur très connu en un temps record. Mais malgré ces précautions, les dix premières pages du livre sont dévoilées sur Internet.


J'ai eu envie de voir ce film parce que l'intrigue était digne d'un bon vieux roman d'Agatha Christie ! La seconde raison c'est son casting européen de fou pour un film français avec notamment : Riccardo Scamarcio, Alex Lawther (qu'on a adoré dans la série The end of the fucking world) et Edouardo Noriega que j'ai tellement aimé dans les cultissimes films de Alejandro Amenabar, Tesis (mais ce film, mais ce film ❤) et Ouvre les yeux... L'histoire est originale et bien dans l'air du temps avec un roman star qui surfe sur les gros succès fantasy d'aujourd'hui. Comme l'affreux éditeur Éric Angstrom (Lambert Wilson très très méchant), on se demande vraiment comment une fuite est possible vu les conditions dans lesquelles les traducteurs doivent bosser.
On ne s'ennuie pas une seconde et tout en jouant dans le registre thriller le film rend hommage au métier de traducteur. Un livre peut être différent de l'original selon la traduction et réussir à rendre l'âme d'un livre c'est magique.
Un huis clos qui exacerbe les sentiments et malgré quelques scènes un peu too much j'ai passé un très bon moment avec ces Traducteurs !

 

#JeSuisLà de Eric Lartigau

 


Stéphane a une vie sans encombre. Il a repris le restaurant de son père, a deux fils aujourd'hui adultes, une ex-femme, et tombe amoureux de Soo, une coréenne qu'il rencontre sur Instagram. Sur un coup de tête, Stéphane décide de lui rendre visite à Séoul...

Stéphane (délicieux Alain Chabat que j'aime quoi qu'il fasse de toute façon) tombe amoureux via les réseaux sociaux et on le voit changer au fur et à mesure de ses échanges avec Soo. Tout le rendu virtuel passe très bien à l'écran, on s'y croirait.
Mais clairement Stéphane attend qu'il se passe quelque chose de plus dans sa vie plutôt pépère et Soo sera le déclencheur.

Un homme à la recherche de l'amour et d'un sens à sa vie dans cette partie où les enfants sont grands, la carrière établie... Le film oscille entre moments très drôles quand Stéphane se frotte à la culture coréenne sans en parler un mot et des moments plus intimes entre un père et ses fils. Au rythme de ses belles ou insolites rencontres coréennes dans cette petite ville qu'est l'aéroport d'Incheon, Stéphane retrouve ou trouve quelque chose qui lui manquait... Un hymne à l'ouverture aux autres...
Je n'ai pas adoré mais j'ai passé un moment agréable avec cette jolie comédie émotion connectée à notre réalité (trop) connectée...
Le film met aussi l'accent sur la nourriture et en sortant du ciné on qu'une envie, c'est de se précipiter dans un street food coréen !

La fille au bracelet de Stéphane Demoustier
 

Bruno et Céline voient leur vie de famille basculer lorsque Lise, leur fille de 17 ans, est accusée du meurtre de son amie Flora. Deux ans après le crime, Lise vit avec un bracelet électronique, en compagnie de ses parents et de son petit frère, Jules. Alors que le procès approche, la vie de Bruno ne tourne qu'autour de ces quelques jours au cours desquels il sait que le destin de sa fille va se jouer, au beau milieu d'une cour d'assises.

Reconstitution d'un procès d'assises avec ses codes qui me semblent toujours d'un autre temps. Mais en dehors du procès c'est tout le mystère de l'adolescence que tente d'exposer le réalisateur. Lise semble indifférente à tout ce qui est évoqué, le meurtre, son avenir, sa culpabilité évidente pour tous... Difficile de la cerner et de savoir ce qu'elle pense. On a envie de la secouer mais c'est vraiment cette nonchalance typique de l'adolescence... Terrible procès durant lequel des parents découvrent la face cachée de leur fille, sa façon de se comporter avec ses amis, sa sexualité... tout ce qu'en général on ne sait pas de nos enfants où ce qu'on n'a pas envie de savoir ! La force des parents qui soutiennent leur fille en dépit de tout et de tous... Terrible d'entendre une avocate générale demander à une jeune fille si elle se considère comme une fille facile... elle juge alors que ce n'est pas son rôle... et là je me demande où est la justice, c'est vraiment un passage qui met mal à l'aise... Un bon film dérangeant qui interroge le parent d'ado que je suis...

The Gentlemen de Guy Ritchie

Quand Mickey Pearson, baron de la drogue à Londres, laisse entendre qu’il pourrait se retirer du marché, il déclenche une guerre explosive : la capitale anglaise devient le théâtre de tous les chantages, complots, trahisons, corruptions et enlèvements… Dans cette jungle où l’on ne distingue plus ses alliés de ses ennemis, il n’y a de la place que pour un seul roi !

J'ai passé un bon moment, pur divertissement, beaucoup d'humour et une brochette d'acteurs tous extras avec mention spéciale pour Colin Farrell et Hugh Grant qu'on n'a pas l'habitude de voir ainsi. Un film que j'ai l'impression d'avoir déjà vu mais ça n'empêche un bon moment.

Deux de Filippo Meneguetti

Nina et Madeleine sont profondément amoureuses l’une de l’autre. Aux yeux de tous, elles ne sont que de simples voisines vivant au dernier étage de leur immeuble. Au quotidien, elles vont et viennent entre leurs deux appartements et partagent leurs vies ensemble. Personne ne les connaît vraiment, pas même Anne, la fille attentionnée de Madeleine. Jusqu’au jour où un événement tragique fait tout basculer…

Un très beau film sur l'amour mais qu'est ce que l'amour lorsqu'il est caché de tous ? Comment en parler, le partager, le crier aux yeux du monde alors que la seule personne au courant est celle que vous aimez et qu'elle a perdu la parole ?
Nina va devoir crier pour deux et elle crie fort en bouleversant la vie des autres sans se retourner. Elle a tellement besoin de reconnaissance qu'elle ne pense jamais à la conséquence de ses actes et dans ces moments là le film vire au thriller... J'ai parfois eu du mal à comprendre Nina si pressée qu'elle se met en danger...
C'est un peu Nina et Madeleine contre le reste du monde jusqu'à ce que le reste du monde lève enfin les yeux...
Un film d'amour qui parle du mensonge, des secrets, des non dits et qui exhorte à vivre l'instant parce que la vie est vraiment trop courte et qu'on ne sait jamais ce qui peut arriver...
Un magnifique duo d'actrices.

 

Lara Jenkins de Jan-Ole Gerster

Comme tous les autres matins, Lara débute sa journée par une cigarette et une tasse de thé. Aujourd'hui est un jour important : elle a 60 ans et c'est le premier concert de piano donné par son fils Viktor. Elle le soutient depuis ses débuts et se considère comme déterminante dans son succès. Mais Viktor est injoignable depuis des semaines et Lara semble ne pas être conviée à l'événement, contrairement à son ex mari et sa nouvelle compagne. La journée va alors prendre un tour inattendu.

Une journée dans la vie de Lara Jenkins qui doit dealer avec le concert de son fils auquel elle n'est pas conviée. C'est elle qui lui a appris le piano. Petit à petit on découvre une femme pas très sociable ni sympathique avec les autres, une femme glaciale qui a élevé son fils très durement surtout en ce qui concerne le piano. Une femme qui ne transige pas avec ce qu'elle considère comme médiocre et surtout avec le talent de son fils. Une femme qui ne semble pas savoir se laisser aller quelles que soient les circonstances. Même le jour de son concert, elle ne peut s'empêcher de blesser son fils...

Pourtant elle en est fière, elle l'aime mais on a du mal à la comprendre. Elle a érigé tellement de barrières autour d'elle, dans son milieu pro, sa vie privée, ses relations amicales...

A chacun de penser qu'elle a raison d'être ainsi ou non, de la comprendre... La rencontre avec son vieux professeur de piano sera peut-être déterminante... Et si à 60 ans elle pouvait enfin devenir elle-même et s'aimer ? Un très beau rôle interprété par une grande actrice allemande, Corinna Harfouch.

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Sorties culturelles... de maman - critiques cinéma.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sysyinthecity 07/03/2020 08:05

waouh quelle sélection ! nous on s'est contenté de Sonic ????

Julesetmoa 06/03/2020 14:30

Tu m'as donné envie de voir les traducteurs. C'est tout à fait le genre que j'adore !

Mademoiselle Farfalle 06/03/2020 10:57

Et bien écoute, j'ai envie de tous les voir!!

SOPHIE 06/03/2020 10:54

J'aime bp les films que tu es allée voir ca donne envie;
les traducteurs me donne enive d'attendre le film sur canal+ j'aime bcp le casting et l'intrigue

jacques woirin 05/03/2020 13:22

Voila une présentation qui donne envie d'aller voir ces films ! Bonne fin de semaine. Bisous du vieux sorcier