Confinement ? La vie en pandémie / Jour 3 / Lundi 16 mars

Publié le 17 Mars 2020

Mon camélia - 16 mars 2020

Après une nuit moyenne c'est le jour 1 du télétravail et de l'école à la maison. Un seul enfant autonome dans son travail, une chance donc, j'ai lâché l'affaire du planning, l'idée a fait un flop retentissant. Idem pour l'heure du réveil, ça va nous faire du bien de ne plus nous lever en speed à 6h30. A situation inédite, il faut trouver du positif partout.

Aujourd'hui les profs s'organisent, il y a peu de devoirs et sincèrement on ne va pas se prendre la tête, il faut que tout le monde s'adapte, nous et les établissements scolaires.

On ne croule pas non plus sous le travail, c'est pareil les entreprises ne sont pas encore toutes au point sur les nombreuses connexions. Je réponds à quelques mails et passe quelques coups de fil, je lis la presse (ça fait partie de mon job) mais il faut avouer le coeur n'y est pas. Heureusement je reçois une bonne nouvelle, le père de mon amie est enfin sorti de l'hôpital.

Je prends des nouvelles de proches pour savoir comment ils vont s'organiser pour le confinement à venir. Je me doute bien que Macron va l'annoncer ce soir. Je reçois comme tout le monde des infos "confidentielles" sur la durée, les modalités etc... Comme tout le monde à en croire la ruée sur les commerces alimentaires, pharmacies...!

J'ai oublié de me peser ce matin. Je suis curieuse de savoir ce que ça va donner à ce niveau. Depuis deux jours, finalement je ne grignote pas entre les repas, je fais des repas simples, je ne sais pas si ça va tenir... Je vais moins marcher, moins me bouger, il va falloir que je ressorte la Wii Fit :)

Que j'apprenne à devenir gauchère aussi, mon bras droit est mal en point parce que comme le dit ma fille au lieu de jouer juste pour le plaisir au ping pong, mon esprit de compétition a pris le dessus. Je me suis explosé le tendon du coude une deuxième fois, à moi les tutos de rééducation sur le net. J'ai envie de m'insulter... coincée à la maison avec deux mains gauches !

 

Nous ne sommes pas sortis sauf dans le jardin. Je le redis, nous mesurons cette chance, le confinement n'a pas la même réalité ici.

Ma voisine est passée nous amener des fleurs et ramasser des pissenlits pour les manger en salade. C'est système débrouille pour beaucoup. On se voit de loin mais ça ne nous empêche pas de nous parler.

A 19h, je tombe sur une vidéo en direct de Ary Abittan sur Instagram. Je l'adore et ses vidéos insta me font toujours marrer. Il a déjà lancé depuis le longtemps le hashtag #onsfaitiech et maintenant c'est #coroiech. Il a décidé de faire un apéro en direct chaque soir à 19h. Le confinement c'est vraiment pour tout le monde, pas dans les mêmes conditions certes mais star ou pas tu restes chez toi ! En tout cas je trouve l'initiative sympa pour les fans.

20h. C'est l'heure de l'allocution présidentielle. Tout le monde remarque direct que la retransmission écrite en simultané s'est carrément améliorée ! J'attends le mot confinement qui ne vient pas, idem pour la prime aux soignants. J'avoue ne pas comprendre pourquoi le Président n'a pas été plus ferme que ça en paroles même si dans les faits on l'a compris. Enfin pas tous vu les questions qui fusaient sur Twitter ce qu'on pourrait encore faire ou non... Je ne crois pas du tout que le confinement va durer 15 jours vu que la France est au début de l'épidémie, dans les têtes on est préparé à plus...

Je suis moins angoissée aujourd'hui, le confinement ne me fait pas peur, l'ennui non plus... C'est plutôt la suite des événements en tant que pays qui donne le vertige...

Le film du soir c'est "Vénus Beauté Institut" sur Arte en hommage à Tonie Marshall décédée jeudi dernier. Je ne l'avais pas revu depuis sa sortie cinéma. Le film n'a pas bien vieilli et surtout l'impression qu'il y a eu beaucoup de coupures au montage... Pas désagréable mais inabouti.

Ce soir on tombe de sommeil plus vite mais une fois au lit je ne peux m'empêcher d'aller sur les réseaux... parce que malgré tout on continue de rigoler !

 

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #La vie en pandémie, #humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
P
Je ne peux pas faire du télétravail dans mon boulot, ça m'arrange ;-) Je fais aussi du sport chez moi, mais dans un studio, c'est beaucoup moins que ce que je pouvais faire, mes promenades quotidiennes me manquent...
Répondre
C
c'est sûr il va falloir trouver d'autres moyens de se défouler... du coup tu es en chômage partiel ?
S
effectivement c'est une chance en ce moment d'avoir un jardin
Répondre
C
toujours une chance mais là c'est encore plus...
G
ça restera un moment historique je pense
ici on a un jardin c'est cool
Répondre
C
une chance cette vie de campagne que d'habitude on ne nous envie que de loin...
L
Je me dis aussi que nous avons la chance : d'avoir un balcon, du soleil, un grand appartement. Et de la compagnie (mon mec, la petite Kimberley avec qui jouer). Bonne soirée Carole.
Répondre
C
j'aurais bien fait famille d'accueil pour un petit chien là...
M
Je suis censée être en télétravail mais pour l'instant, je n'ai pas accès à mes outils pour bosser. Du coup, je réponds aux mails et c'est tout...
Répondre
C
c'est déjà ça :)
F
Je crois que nos journée se ressemblent beaucoup... Ici aussi on apprécie d'avoir un jardin, d'être ensemble et en bonne santé, et on voit le positif, pas d'allers et retours quotidiens à Paris pour emmener notre grand, les journées paraissent plus longues...
Bon courage.
Répondre
C
Bon courage à vous aussi ! tu dois faire la classe pour tes élèves et pour tes filles... toutes mes pensées
U
Pas facile de travailler en même temps que de faire travailler les enfants.. beaucoup de boulot pour le moment pour gérer ces imprévus, ça va se calmer au fil des jours
Répondre
C
c'est clair mais ce qui est rassurant c'est que c'est pour tout le monde pareil... pas de culpabilité !