Et la mort aussi... La vie en pandémie / Jour 18 - Mardi 31 mars 2020

Publié le 1 Avril 2020

Mon camélia - Mardi 31 mars 2020

Il est midi, ma fille n'est pas levée. On la réveille ou pas ? Il va falloir réguler un peu les levers du matin où on attend quelques jours ? Comment réussir à faire comme si tout était normal et programmer des réveils pour une école à distance dont l'heure du rendu des devoirs n'est pas un enjeu... Et d'abord pourquoi faire genre tout est normal alors que non rien n'est comme d'habitude. S'adapter à une nouvelle situation ne veut pas dire faire comme d'habitude, en tout cas pas pour moi. Cette année scolaire ne sera vraiment pas comme les autres et on n'y peut rien.

Une journée classique dans ma vie en pandémie et la terrible nouvelle. Depuis le début de ces chroniques, j'essaie d'aborder tous les sujets importants ou futiles qu'on vit à peu près tous durant cette période, j'essaie de parler des émotions comme je le fais en général. Oui on rigole dès que possible pour nous changer les idées, on regarde des films où on joue des heures sur son smartphone comme des robots mais la réalité tragique de ce virus "hijo de puta" nous rattrape. Les malades qu'on espère vite guéris, les très malades dont on prend des nouvelles régulièrement, la liste s'allonge...

Parce que les morts du covid19 ne doivent pas être réduits au nombre annoncé chaque jour sur les chaînes infos.
Parce qu'ils ne sont pas que des célébrités qui ont droit à leur page nécrologique dans les journaux.
Parce qu'ils sont les mères, les pères, les grands-parents, les nièces et neveux, les petits-enfants, les oncles et tantes, les belles-sœurs et beaux-frères, les cousines et les cousins, les beaux-parents, les amis, les collègues, les voisins...
Parce qu'ils avaient encore des choses à dire et à partager, parce qu'ils n'auraient pas dû mourir dans la solitude et sans traditions... Parce que ces deuils vont être encore plus durs à vivre et à supporter.

Tous les deuils pas uniquement ceux dus au virus... Parce qu'il ne faudrait pas non plus oublier les autres morts. C'est encore plus triste de mourir au temps du corona...

Je pense très fort à cette famille que j'aime qui n'est plus au complet...

Je pense très fort à tous ceux qui ne pourront ni dire adieu ni soutenir leurs proches... à tous les coeurs brisés...

Prenez soin de vous et à demain...

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #La vie en pandémie, #humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sysyinthecity 02/04/2020 16:45

Effectivement plus rien n'est normal, j'hésitais aussi à réveiller mes enfants et puis zut

Carole Nipette 02/04/2020 16:47

3 jours à midi de suite, je lâche l'affaire jusqu'après les vacances !

Girls n Nantes 01/04/2020 10:36

c est arrivé à des personnes de mon entourage et c'est compliqué à gerer
les réunions de famille se feront après

Mademoiselle Farfalle 01/04/2020 10:30

Douces pensées pour toi et ceux qui ont perdu un être cher...

Natacha Sans Gluten 01/04/2020 10:17

Douces pensées.