Autant en emporte le temps...

Publié le 19 Novembre 2020

Autant en emporte le temps...

Le temps, ce concept intemporel chanté, écrit, raconté, filmé, retourné dans tous les sens... Ce temps qui nous manque souvent où qu'on n'a pas envie de prendre, ce temps qui passe trop vite ou s'éternise, ce temps dont on doit profiter avant qu'il ne soit trop tard...

En ce moment je pense souvent au temps. Au temps qui file et au temps perdu depuis mars 2020. Au temps que je ne rattraperais pas parce que je n'ai plus 20 ans depuis longtemps, parce que mes projets n'en sont plus parce que j'aurais perdu un an et peut-être plus, le temps qu'on soit débarrassé de ce virus de merde, à ne pas chercher ce que je voudrais trouver... C'est un fait qu'on n'aborde pas le temps de la même façon quand on a beaucoup d'années derrière soi...

Comme le disait si bien Thérèse à Josette "Il y a un temps pour prendre ses aises et un temps pour prendre sur soi". Je crois qu'on est dans la phase où on prend beaucoup sur soi. Nous sommes dans un temps qui ne ressemble à aucun autre. Un temps désorganisé, un temps dans lequel il n'y a plus de place pour ces choses qui nous faisaient apprécier la valeur du temps qui passe comme les sorties culturelles, les voyages, les fêtes, les déchaînements des corps en symbiose dans la foule quand la musique est bonne et tant d'autres manques... Un temps confiné dans lequel on se conserve comme des fruits confits !

Pourtant ce temps qu'on a été forcé de prendre m'aura apporté de bons moments, de beaux moments, des idées et plein d'autres choses (regarder trop de séries !). Il m'aura renforcé dans ma façon de voir la vie.

Paradoxalement je n'ai pas utilisé ce temps à fond, je ne l'ai pas optimisé comme on dit, j'ai lâché prise, j'ai été indolente et j'ai aimé ça.

Quel regard porterais-je dans un an sur cette période où le temps n'avait plus la même importance ? Où on avait pas le choix que d'accepter un temps d'arrêt ou de pause. Où je me dirais que j'ai perdu mon temps alors qu'on m'en a donné...

Est-ce qu'ensuite j'aurais le temps de faire comme je voudrais ? Est-ce qu'on va reprendre cette course contre la montre qui ne nous laisse le temps de rien ?

Je crois que je réfléchis beaucoup à cette notion de temps parce je n'ai plus aucune prise sur lui, il m'échappe, il n'y a quasi plus que le présent qui compte et on a du mal à se projeter (les annonces de vaccin n'ont pas encore d'effet sur moi, je n'imagine rien, il va me falloir un peu de temps pour intégrer, pour y croire et imaginer qu'on y aura droit assez vite)...

Prendre le temps, gagner du temps, avoir le temps, donner du temps, perdre son temps...

C'était ma petite philosophie du temps en temps de pandémie covidienne... Le temps, le temps, le temps...

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #humeurs, #La vie en pandémie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sysyinthecity 23/11/2020 09:00

le temps le temps, je t'avoue que j'essaie d'en profiter à fond, pas toujours évident avec le télétravail :)

Carole Nipette 23/11/2020 16:31

oui clairement le télétravail n'est pas toujours facile à gérer sur la notion de temps !

Girls n Nantes 22/11/2020 18:38

en ce moment le temps s'est arrêté
cette année est horrible et en plus j'ai quand même pris 40
c'est l'année de la double peine

Carole Nipette 22/11/2020 19:17

dès qu'on sort tu fais une super fête des 40 !!

Les inspirations de Bérengère 22/11/2020 17:47

Ah le temps... C'est une notion tellement subjective ! Personnellement j'ai toujours l'impression d'en manquer. L'avantage en ce moment, grâce au télétravail notamment, c'est que j'ai l'impression d'en avoir plus. Parfois j'arrive à en profiter, et parfois non, je laisse le temps filer sans m'en rendre compte ...

Carole Nipette 22/11/2020 19:18

qui n'a pas l'impression d'en manquer ? du coup je me demande si on nait avec ce sentiment où s'il vient avec l'âge adulte...

Jeux Rigolo 21/11/2020 12:15

Merci, au plaisir de vous voir sur mon jeux. https://www.mafiaaddict.com/

Sophie 20/11/2020 22:21

Ah ce temps j’ai trouvé cette année 2020 longue et épuisante quand même. Je pense bcp aux entreprise, indépendants qui ont du fermer et qui n’ont pas eu de temps pour leur projet et objectif prévu. Ça va être dur pour eux encore une paire d’année. Je suis chanceuse cette année, j’ai pu travailler, m’occuper l’esprit, et passer du temps tous les 4 confinés dans trop de souci.
2020 un drôle d’année quand même

Carole Nipette 21/11/2020 18:51

longue et épuisante je suis d'accord...

Julesetmoa 20/11/2020 14:09

C'est marrant mais je me faisais justement la réflexion suite au premier confinement de ne pas avoir assez profiter de ce temps. D'un autre côté, je ne pouvais pas être sur tous les fronts. Nous vivons un deuxième confinement moins stricte qui nous impacte tout de même. Pour autant, je n'en profite pas plus car le travail prend toujours autant de places. Du coup je me résigne à vivre cette vie, différente ou quoi qu'il arrive je subis le temps qui passe plus que je n'en profite

Carole Nipette 21/11/2020 18:50

oui c'est ça on subit beaucoup... pourquoi on arrive pas totalement à accepter ce temps, je ne sais pas, peut-être que quelque part on culpabilise de je ne sais quoi...

Papillote 19/11/2020 13:27

je pense aussi tout le temps au temps ! Je ne bosse plus depuis le premier confinement, et comme j'ai du temps, je l'étale, et au final je ne fais pas autant de choses que je voudrais et les journées passent trop vite. j'appréhende le retour au travail où là, j'aurais encore moins de temps pour faire tout ce que j'ai envie de faire !

Carole Nipette 21/11/2020 18:49

pareil pour moi avec le retour au présentiel à temps complet ...