Séries en série / Avril 2021

Publié le 2 Mai 2021

Qui a tué Sara ? S1 / Netflix

Dix-huit ans plus tôt, la jeune Sara meurt d'une chute de parachute ascensionnel lors d'une sortie avec sa bande d'amis. Son petit ami Rodolfo risque d'être accusé, aussi le père de celui-ci, César Lazcano, demande au frère de Sara, Alejandro dit Alex, de s'accuser à sa place car il ne risque qu'une peine légère. Mais il est condamné à trente ans de prison... Dix-huit ans plus tard, libéré pour bonne conduite, Alex compte bien découvrir qui a tué sa sœur et se venger de ceux qui l'ont mis en prison...

Série à fort potentiel addictif ! Une histoire de vengeance qui nous entraine sur des dizaines de piste et la deuxième partie qu’on pourra voir dès le mois de mai semble aller dans une direction encore différente mais pas surprenante vu que ce qu’on voit de Sara dans cette première partie. Amitiés, trahisons, lutte des classes dans cette série mexicaine qui surfe sur le thriller et la chronique sociale. On retrouve le thème de la prostitution avec les mêmes travers que dans Sky Rojo. Cesar Lazcano est un méchant qui cumule toutes les horreurs, un pourri de la pire espèce. Le coupable idéal mais l'est-il vraiment ?  Qui a tué Sara ? Et surtout pourquoi ?

 

Sky Rojo S1- Netflix

Trois prostituées laissent leur proxénète gravement blessé et entament une fuite frénétique pour leur survie. D'un côté, trois hommes crient leur vengeance. De l'autre, trois femmes luttent pour la liberté.

J’ai trouvé que la série montrait bien le côté sombre et horrible de la prostitution érigée comme business. Le recrutement dans les pays pauvres, les dettes imaginaires qui s’accumulent sur les filles qui ne peuvent jamais récupérer leurs passeports, la violence, la privation de libertés, l’humiliation permanente… et tout ça cautionné par des hommes qui paient et se persuadent que les filles « aiment » ça… ou que c’est juste une travail comme un autre…

Les trois filles sont attachantes tout comme leurs histoires personnelles mais dommage que la mise en scène ne les mette pas plus en valeur sur le plan humain. Je me suis sans cesse demandé pourquoi elles ne se changeaient pas, être en cavale en talons de 12 et mini jupe cintrée ce n'est ni pratique ni discret. Un peu voyeuriste pour le coup alors que tout dans l'histoire permettait autre chose. Elles ne se fondent pas dans la masse ce que je n'ai pas trouvé crédible...

 

Le serpent - Mini série / Neflix

Au milieu des années 1970, à Bangkok, la série suit l'histoire du tueur en série Charles Sobhraj et de sa complice Marie-Andrée Leclerc. Sous les faux noms d'Alain et Monique Gautier, le couple se fait passer pour des diamantaires et revend des pierres précieuses volées à des touristes. Ils droguent, volent et tuent de jeunes hippies routards, leur subtilisant leur passeport et leur argent. Herman Knippenberg, un diplomate néerlandais, commence à enquêter sur les meurtres de touristes hollandais...

J’ai beaucoup aimé l’ambiance de la série mais j’ai trouvé les allers retours incessants entre présent et passé un peu trop systématiques. J'avais du mal à suivre le déroulement de l'histoire, je n'ai pas compris ce choix de mise en scène.

Le serial killer interprété par Tahar Rahim (que j'ai trouvé exceptionnel) est glaçant. Il est froid, manipulateur, menteur mais très intelligent. Quand à Monique on n’arrive pas à comprendre totalement ses motivations même si l'amour est de la partie, il y a une dépendance certaine. Fascinant de voir le déni dans lequel elle est. Alain/Charles se justifie en prenant une sorte de revanche sur la vie, il dit avoir souffert du racisme, n’avoir pas eu ce qu’il méritait dans la vie mais dans le fond c’est juste un bel enfoiré.
Et l'époque, on se fichait des touristes hippies et des jeunes qui partaient à l'aventure dans les pays asiatiques. On sent le mépris des diplomates et policiers vis à vis de cette population. J'ai été touchée par le personnage de Dominique pour lequel le suspense est vraiment bien mené.

La série a des défauts (interprétations de certains, mise en scène pas chronologique...) mais j'ai vraiment été dedans. Je ne connaissais pas cette histoire, elle fait froid dans le dos et elle fait réfléchir. Aujourd'hui encore, faire ce genre de tourisme n'est pas toujours sans danger...

Hippocrate S1 et S2 / Canal+

Dans l'hôpital d'une grande ville de France, Chloé, Hugo et Alyson se préparent à effectuer leur période d'internat. Sans réelle expérience de terrain, ces étudiants en médecine font soudain face à une situation inédite. En effet, les médecins titulaires du service ont été mis en quarantaine à la suite d'une probable contamination d'un virus exotique des plus contagieux. Avec l'aide d'un médecin légiste, Arben, affecté là d'urgence, Chloé, Hugo et Alyson n'ont d'autre choix que d'assumer leurs nouvelles responsabilités. Alors que le nombre de patients s'accroît, ils doivent également lutter contre les dysfonctionnements du milieu hospitalier.

Terrible constat qui montre ce que l'on soupçonne : l'hôpital français qui manque de moyens humains et matériels qui fait tellement écho à ce qu'on lit et entend partout...

Des internes pressurisés alors qu'ils sont encore étudiants. Pour le coup c'est comme ailleurs, on se sert de stagiaires pour combler le manque de personnel sur des postes structurels sauf que là on parle de la vie et de la mort.

Je pense à ma fille qui veut faire médecine et j'avoue que c'est flippant... (mais ça je ne lui dis pas...)

Une série malheureusement très réaliste avec ses moments forts et ses moments tristes, les erreurs humaines, la lourdeur de l'administration... Une série quasi documentaire.

A teacher - Mini série 10ep / Canal +

Claire Wilson est professeur d'anglais à Austin dans le Texas, et mène une vie banale jusqu'à ce que sa relation avec Eric, un de ses élèves, devienne plus complexe.

Le dernier épisode, 10 ans plus tard, remet en perspective ce qui s’est réellement passé pour les protagonistes et comment toute cette histoire a changé leurs vies mais de mon côté je n’ai pas vu une belle histoire d’amour « interdite ». J’ai trouvé que Claire était sans cesse à la limite entre le oui et le non et qu’Eric était clairement dans une histoire qui le submergeait. Une série qui pose beaucoup de questions sur le sujet relations élèves-professeurs, ce qui arrive finalement plus qu'on ne le croit même si tout le monde ne passe pas à l'acte.

Nick Robinson (Le Simon de Love, Simon) fait souvent plus que son âge et quand on le voit en « homme » on se dit qu’il faut peut-être arrêter de lui faire jouer des rôles d’ado !

 

We are who we are - Mini-série / Starzplay

Habitants d'une base militaire en Italie, Caitlin et Fraser sont deux adolescents qui se cherchent encore, même si ils ont l'apparence d'un couple.

La série de Luca Guadagnino, le réalisateur de Call me by your name. Une série déroutante par sa mise en scène qui prend le temps, la caméra qui s'attarde longuement, des scènes sans paroles et des personnages différents. Mais j'ai été embarquée comme dans un long film indépendant. Il y a des airs de mélodrame hollywoodien.

Une série qui explore les questionnements sur l'identité à l'adolescence sans porter de jugement. Il y a aussi le contexte de ces jeunes et ces familles qui vivent dans les bases militaires du monde entier, qui déménagent souvent, qui vivent des drames, des pertes humaines et des pertes de repère. La mère de Fraser est une femme colonel dans un monde d'hommes, on sent les tensions, tout comme avec Fraser un adolescent "space" dans un monde "normal".

La relation amicale forte qui s'installe entre Caitlin et Fraser est touchante. Ces deux-là se trouvent et se cherchent ensemble, se soutiennent, se comprennent et expérimentent. La musique est omniprésente, un vrai personnage de la série qui donne lieu à de très belles scènes.

J'ai adoré la fin, magnifique. Une série pas comme les autres qui ne plaira pas à tout le monde j'en suis consciente mais elle m'a conquise.

Falcon et le Soldat de l'hiver - Mini série / Disney+

Quelques mois après la fin des évènements liés à Thanos, Bucky Barnes fait équipe avec Sam Wilson, qui possédait le bouclier de Captain America avant de le remettre au gouvernement. Les deux hommes vont se lancer dans une aventure planétaire et vont devoir faire face aux Flag-Smashers, un groupe terroriste possédant des capacités physiques hors du commun...

Une mini-série qui prépare le terrain à un nouveau film Captain America. Comme pour Wandavision, c'est la nouvelle politique chez Disney. J'ai eu l'impression de voir un film Marvel vu la qualité des effets spéciaux de la série. Bon divertissement avec un perso que j'adore, le soldat de l'hiver, et un perso que j'ai aimé mieux connaître, Falcon. Disney aborde des thèmes sociaux du moment comme le racisme et les migrants, l'engagement... Une histoire d'amitié et de transmission dont j'ai bien aimé la conclusion...

Baghdad Central - Mini série / Arte

En 2003, dans l’Irak occupé, l'inspecteur Muhsin travaille pour la coalition menée par les États-Unis pour sauver sa famille. Une de ses filles est malade et l'autre a disparu. Sur fond de délitement du pays, de corruption et de luttes d’influence, un thriller sous haute tension avec Waleed Zuaiter (Homeland).

Petite déception pour cette série qui ne va pas assez loin dans les sujets qu'elle aborde et qui va trop vite à mon goût mais qui reste une bonne série. Il y a le suspense de la recherche de la fille disparue mais le plus intéressant c'est le rapport biaisé entre l'occupant américain et les irakiens ainsi que le personnage central, ancien flic du régime de Saddam Hussein. Son passé est trop peu abordé, j'aurais aimé qu'on montre plus cette ambivalence, il n'est pas irréprochable même s'il n'avait pas le choix. Il se retrouve à travailler pour la coalition américaine pour survivre, il retourne sa veste en quelque sorte et chaque camp se méfie de lui. On voit ce conflit à travers les yeux des civils et le pays qui change petit à petit...

 

Big Sky - S1 / Disney+

Les détectives privés Cassie Dewell et Cody Hoyt s'associent à Jenny Hoyt, épouse dont ce dernier est séparé et ex-policière, pour rechercher deux sœurs qui ont été enlevées par un chauffeur de camion dans le Montana. Lorsqu'ils découvrent que ce ne sont pas les seules filles qui ont disparu dans la région, ils doivent arrêter le tueur avant qu'une autre femme ne soit enlevée.

Mise en scène trop classique (l'impression de voir une série des années 90) mais avec des personnages de tueurs carrément flippants et barrés qui maintiennent une tension dingue tout du long. J'ai eu tout le temps peur et ça n'arrive pas si souvent dans les séries policières, un peu ce que je ressentais en regardant Dexter. Il y a des twists assez fous dans cette série, on ne sait jamais à quoi s'attendre, du coup ça marche. Une série surprenante qu'on ne voit pas venir à cause de ce traitement qui paraît daté dans la réalisation.

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Nipette en séries

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

sysyinthecity 04/05/2021 15:35

on a regardé Falcon avec les enfants, on a beaucoup aimé !

Girls n Nantes 04/05/2021 10:27

la seule série que j'ai vu est le faucon et le soldat de l'hiver.
J ai trouvé pas ouf surtout après Wanda Vision
A voir ce que Loki nous réserve :)

Une parisienne à Vincennes 03/05/2021 19:04

Ça m'a fait penser que quand ma fille a vu l'affiche pour Hippocrate elle me dit "ilq ne veulent pas écrire hypocrite, c'est ça " ????????

Mademoiselle Farfalle 03/05/2021 14:38

Je n'ai presque rien regardé en avril, à tel point que je ne ferai pas de billet séries. Je n'en ai vu que deux! J'ai commencé Qui a tué Sara mais j'ai laissé tomber au bout d'une demi-heure. Je retenterai peut-être...

Féelyli 03/05/2021 12:57

Merci pour cette revue, je ne savais plus quoi regarder :-) Nous avons vu Hippocrate 2 et Qui a tué Sarah.

wondermomes 03/05/2021 11:45

Je me laisserai bien tenter par Qui a tué Sara. Dans tes séries vues, je n'ai vu que Falcon et le Soldat de l'hiver. C'est vrai que cette série ressemble beaucoup aux films Marvel par rapport à Wandavision...