Lectures et challenge / Novembre 2021

Publié le 9 Décembre 2021

Lectures et challenge / Novembre 2021

J'ai retrouvé un bon rythme en novembre avec huit livres lus. Quatre entrent dans le Challenge Lecture 2021 de Mélanie, ce qui m'emmène à 47/60 et 72 livres lus en 2021 pour le moment. Un emprunt à ma médiathèque, un prêt d'une amie, un "cadeau" dans une boîte à livres et 4 dans ma pal ou plutôt dans celle de ma fille. Je suis dans un mood littérature jeunesse et je pense que ça va continuer vu que j'ai de quoi faire à la maison.

L'enfant parfaite de Vanessa Bamberger

Le syndrome de l’enfant parfait ? Roxane a intégré depuis toujours les exigences de ses parents. L’excellence et la performance lui sont des impératifs naturels. Pourtant, depuis la rentrée en classe de première, rien ne va plus, ni les notes, ni l’amitié, ni les amours, ni l’apparence physique. Pour soigner l’acné qui enflamme son visage, elle n’a d’autre recours que de solliciter un ancien ami de son père, François, devenu médecin. Avec son verbe franc, direct, slamé, elle raconte la pression scolaire, la perte de confiance en soi, la peur de décrocher et l’incompréhension des adultes. Autour d’elle, personne ne voit venir le drame. De ce qui est arrivé à Roxane, François devra répondre.

Une lecture qui m'a glacée parce que j'avais le sentiment de regarder un miroir de ma vie de maman d'adolescente de 16 ans en première avec spécialité mathématiques. Le roman se passe fin des années 2010 dans un lycée d'excellence à Paris et on ressent cette pression exercée par les parents, les professeurs et malheureusement aussi celle que se mettent les ados.

Ma fille ne ressemble pas à Roxane et heureusement je n'ai rien à voir avec sa mère (j'avais quasi toutes les réf de rap !) mais j'ai retrouvé pas mal de choses qui correspondent à cet âge et à la première. Cet âge où on ne connait pas ses ados, en tout cas on croit les connaître mais ils font des choses qui nous échappent totalement... Cet âge où l'on se sent nul, moche et où un rien peut tout faire basculer... Tout au long du roman on parle aussi de la réforme, de la spé maths qui sera d'un niveau énorme, de parcoursup etc... ça fout les jetons mais c'est exactement ce qu'on vit depuis 3 mois.

Un roman dur parce qu'il n'édulcore rien ni du côté de Roxane, ni du côté du comportement des adultes. Il décrit parfaitement les failles du système scolaire et de l'environnement familial, tout ce qui peut conduire à l'irréparable...

 

Le voyage dans l'Est de Christine Angot

« — Vu l’ancienneté des faits, il sera sans doute compliqué de les faire établir, et vraisemblablement, votre père ne sera pas condamné... — Alors, il y a des faits plus récents, qui ont eu lieu à Nancy, à Nice, à Paris et à Tende, il y a deux ans. Ce serait peut-être plus facile... — Certainement. — Mais j’étais majeure. — Ça reste des viols par ascendant, madame. Et qui ont eu un commencement d’exécution quand vous étiez mineure. Moi, je vais le faire convoquer dans un commissariat de Strasbourg. Il aura une grosse frayeur. Il sera difficile d’apporter les preuves. Il y aura sans doute un non-lieu...» Prix Médicis 2021.

Clinique, froid et sans concessions, la jeune adolescente puis jeune adulte Christine se souvient. Les retrouvailles avec un père qui n'avait pas voulu la reconnaître ni qu'elle fasse partie de sa vie jusqu'à l'âge de 13 ans. Cela ne se passera pas comme elle l'avait espéré. Elle décrit l'emprise et la manipulation de cet homme qui l'aura détruite et dont elle gardera les séquelles dans sa vie de femme et d'adulte. Un homme qui se disait son père, un pervers qui n'a jamais semblé avoir de remords, un être épouvantable qui s'en est trop bien sorti... J'aime l'écriture de l'auteure, simple et directe, sans fioritures mais avec un vrai sens du récit, aussi horrible qu'il soit.

Les fiancés de l'hiver de Christelle Dabos

Ophélie, qui peut lire le passé des objets et traverser les miroirs, vit tranquillement sur l'arche d'Anima. Mais quand elle est fiancée de force à Thorn, du clan des Dragons, elle est obligée de le suivre à la Citacielle. Elle est mêlée sans le savoir à un terrible complot.

Je ne m'y attendais mais j'ai dévoré ce premier tome. J'ai accroché tout de suite à l'univers et aux personnages. On pense à Harry Potter, Miyazaki et à la littérature classique anglaise mais ce n'est pas une copie, plutôt des inspirations. On est quand même dans un vrai monde fantastique avec beaucoup d'inventions et d'imagination.

Je suis contente d'avoir les suites à lire !

Catégorie 50 : Un livre qui met en scène une sorcière

Comme des images de Clémentine Beauvais

Il était une fois… des ados sages comme des images, dans un très prestigieux lycée. L’histoire commence le jour où Léopoldine a cassé avec Timothée pour Aurélien. Ou bien le jour où Tim a envoyé un mail avec des images de Léo à tout le monde.

C’est ici, dans ce très prestigieux lycée, que tout va se jouer. Léo a une journée pour assumer ces images. Mais il faut vite régler cette histoire pour pouvoir penser à autre chose, aux maths et à la physique, à la première S. Parce qu’on ne plaisante pas avec ces choses-là, par ici. On savait que ça ne serait pas une partie de plaisir. Mais on ne pensait pas que cette journée allait se terminer comme ça, à regarder, en plein milieu de la cour, un corps ensanglanté – tout cassé. 

Un livre qui m'a semblé très réaliste sur la vie des ados d'aujourd'hui au lycée. Les cours, les amours, les réseaux sociaux et surtout les amitiés. Une histoire qui semble classique mais qui révèlera des secrets et des non-dits, de ceux qui prennent des proportions encore plus délirantes à cet âge de la vie. Une incursion dans le milieu privilégié de ces ados des beaux quartiers qui ressemblent aux autres sans vivre les mêmes galères. Néanmoins ils ne sont pas épargnés et le roman aborde la compétition à laquelle ils sont confrontés depuis leur enfance. Il y a aussi des échanges glaçants sur les réseaux sociaux suite à l'envoi du mail, des réactions immondes ... Comment est-ce possible que des jeunes censés être des potes réagissent ainsi ? et pourtant toute la journée on voit la même chose en live sur les réseaux...

Ce roman que j'ai aimé montre aussi cette cruauté qui semble naturelle et qui fait malheureusement souvent partie de la vie des ados...

Un roman qui m'a fait penser à L'Enfant parfaite sur des thèmes qui se rejoignent mais néanmoins ce sont deux livres différents.

Enfant de salaud de Sorj Chalandon

Un jour, grand-père m’a dit que j’étais un enfant de salaud.
Oui, je suis un enfant de salaud. Mais pas à cause de tes guerres en désordre papa, de tes bottes allemandes, de ton orgueil, de cette folie qui t’a accompagné partout. Ce n’est pas ça, un salaud. Ni à cause des rôles que tu as endossés : SS de pacotille, patriote d’occasion, résistant de composition, qui a sauvé des Français pour recueillir leurs applaudissements. La saloperie n’a aucun rapport avec la lâcheté ou la bravoure.
Non. Le salaud, c’est l’homme qui a jeté son fils dans la vie comme dans la boue. Sans trace, sans repère, sans lumière, sans la moindre vérité. Qui a traversé la guerre en refermant chaque porte derrière lui. Qui s’est fourvoyé dans tous les sièges en se croyant plus fort que tous : les nazis qui l’ont interrogé, les partisans qui l’ont soupçonné, les Américains, les policiers français, les juges professionnels, les jurés populaires. Qui les a étourdis de mots, de dates, de faits, en brouillant chaque piste. Qui a passé sa guerre puis sa paix, puis sa vie entière à tricher et à éviter les questions des autres. Puis les miennes.
Le salaud, c’est le père qui m’a trahi.

Ayant lu juste avant "Profession du père" je savais que cette fois ci encore, ce salaud donnerait du fil à retordre à son fils.

Un parallèle très dur pour l'auteur qui suit le procès Barbie tout en découvrant le passé trouble de son père durant la seconde guerre mondiale. Deux histoires qui se rejoignent, se percutent, font du mal. Deux histoires qui tentent de libérer la parole. Le procès de Barbie et une forme de procès du père.

Un roman prenant qui ne fait que raconter la réalité. A l'époque j'avais suivi de loin le procès Barbie, c'est passionnant et dur de s'y plonger. Sorj Chalandon se heurte au mur de l'assassin nazi durant son procès tout comme il se heurte au mur de son père qui continue à mentir ou à ne rien dire... Et on sent toujours l'amour du fils, malgré tout, pour ce salaud qui n'a jamais réussi à lui ouvrir son coeur...

 

Des astres de Séverine Vidal

Pénélope a toujours été une fille timide, transparente, le genre qui n’a pas appris à s’aimer. À mesure qu’elle grandit, cependant, on découvre le terrible secret qui l’étouffe : elle vit sous le joug d’une mère tentaculaire, toxique, le genre qui dévore ses petits. Et un jour, par faiblesse ou par amour, convaincue que sa mère étendra son influence néfaste sur plusieurs générations, Pénélope fait un choix terrible : elle se sépare de son bébé.

Romane est au lycée, près de Bordeaux. C’est une fille bien en équilibre, portée par ses parents qui l’adorent, sa bande de potes et son amour tout frais, Rudy. Et pourtant il lui manque quelque chose, il lui manque quelqu’un.

Ce que Romane comme Pénélope ignorent, c’est que parfois les mères nous détruisent à petit feu, parfois elles nous sauvent.

Des mères et des filles, des relations fortes, complexes, destructrices ou réparatrices. Trois femmes et trois générations. Un beau roman sur ce rapport mère fille qui ne cesse jamais d'évoluer. Une histoire d'amour maternel et de rédemption, de désamour et de toxicité. Ce n'est jamais simple de rejeter une mère qui vous aime mal, ni d'accepter une mère qui voudrait bien vous aimer... Un roman qui m'a parlé sur le plan personnel avec une fin magnifique...

Catégorie 46 : Un livre dont le titre est un jeu de mots

This was our pact de Ryan Andrews

C’est la nuit du festival annuel d’équinoxe d’automne, quand la ville se réunit pour faire flotter des lanternes en papier le long de la rivière. La légende veut qu’après avoir dérivé hors de la vue, ils s’envolent vers la Voie Lactée et se transforment en étoiles brillantes, mais est-ce que cela pourrait être vrai ? Cette année, Ben et ses camarades de classe sont déterminés à découvrir où ces lanternes vont vraiment, et pour assurer le succès de leur mission, ils ont fait un pacte avec deux règles simples : Personne ne se tourne vers la maison. Personne ne regarde en arrière.

Un très beau roman graphique sur l'amitié, l'acceptation des autres, la différence, la façon dont on agit en bande et ce qu'on est vraiment. Magie, poésie, rencontres fantastiques, un voyage au bout de la nuit qui dure une vie. Une très belle histoire d'amitié, de celle qu'on se forge dans l'enfance, à la vie à la mort. Un voyage au bout de soi.

Lu en anglais.

Catégorie 38 : Un livre sur le thème du voyage

La nuit des abîmes de Juris Jurkevics

La Station scientifique Trudeau s’apprête à entrer dans la nuit arctique lorsqu’un sous-marin russe vient y chercher un savant décédé… et disparaît. Après son départ, trois autres chercheurs sont retrouvés morts dans la station et l’épidémie s’étend. Appelée à l’aide pour la conjurer, le Dr Jessica Hanley est vite désemparée malgré l’énergie qu’elle déploie pour trouver l’origine du mal.

Pendant ce temps, l’amiral Rudenko envoie, mais trop tard, un deuxième sous-marin pour sauver l’équipage du premier : tous les marins sont morts. Comment faire pour que personne ne découvre le mystère terrifiant qui menace toute la banquise ?

Trop laborieux, j'aurais dû lâcher mais je me suis entêtée, je regrette car j'ai perdu plus d'une semaine en début de mois avec ce livre. Pour moi ce n'est pas vraiment un thriller, il y beaucoup trop d'explications scientifiques et peu d'action. Le plus intéressant a été les histoires de sous-marins russes et la façon dont on ravitaille les stations scientifiques de l'Arctique, pour ce qui est de l'intrigue je me suis ennuyée.

Catégorie 48 : Un roman qui se passe sur une île

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
W
J'ai tellement aimé les Fiancés de l'Hiver ! Tu vas te régaler avec les tomes suivants !
Répondre
C
J'espère bien :)
M
J'avais commencé Les fiancés de l'hiver mais je n'avais pas du tout accroché... Mais je vais peut-être le retenter car j'ai encore cette catégorie à remplir...
Répondre
C
C'est après l'avoir lu que je me suis dit qu'il convenait !
G
les fiancés de l'hiver me tente beaucoup
j avoue que ces temps ci j ai des tas de livres à lire et pas de temps
Répondre
C
Plus je lis plus j'ai envie, du coup je me réserve des plages lectures ! mais ma pile ne désemplit pas non plus :)
U
De mon côté je n'ai pas du tout retrouvé le'rythme
Répondre
C
ça reviendra !
L
Je lisais beaucoup il y a quinze ans quand je prenais le train mais la avec une ado et un bébé je n’ai pas le temps car je préfère … dormir des que je peux lol
Répondre
C
je te comprends !