A ces enfants qui sont passés une année dans nos vies...

Publié le 3 Juillet 2012

Elles étaient arrivées en France en janvier, enfuie d'un pays déchiré par une guerre sanglante, un pays sous l'emprise d'un fou furieux. Elles, les filles et leur maman, sont venues se réfugier chez la famille installée en Paris pendant que le mari et papa tentait de trouver du travail dans un autre pays lointain. Nina m'a juste annoncé "Il y a une nouvelle fille dans ma classe mais tu sais elle parle un peu français et anglais mais pas beaucoup". Je n'ai pas mis longtemps à rencontrer cette nouvelle petite fille qui parlait plutôt bien le français avec un joli accent. Les deux filles sont vite devenues très copines et sont mutuellement invitées tout au long de cette année scolaire.

 

photo-1.JPG

 

Une nouvelle amitié qui ne m'a pas surprise car depuis la maternelle, Nina est souvent copine avec une petite fille ou un petit garçon pas comme les autres. Enfin, je veux dire une petite fille ou un petit garçon comme les autres en apparence mais pas comme les autres en vrai.

 

Une petite fille dont le quotidien ne ressemble pas à celui des autres parce qu'elle habite une chambre de bonne avec ses parents, qu'elle partage son lit avec sa maman pendant que le papa dort par terre et qui vit en recluse parce que ses parents sans papiers ne parlent presque pas le français et ne bougent pas trop, de peur des contrôles. Une petite fille qu'on a adoré recevoir chez nous autant de fois qu'il fut possible malgré les soucis de compréhension. Une petite fille à laquelle Nina s'est attachée grave et qu'on n'a plus revu après les vacances d'été... Une petite fille qui vivra sur nos photos et à laquelle on pensera souvent sans savoir ce qu'elle a pu devenir, ni elle, ni ses parents...

 

P1020928

 

Un petit garçon adorable qui a souvent atterri chez nous parce que je ne peux pas refuser une demande de garde d'un ami de Nina, même inopinée, même au dernier moment, même incongrue. Le reste je n'en parlerai pas ici mais nous ne l'oublierons pas lui non plus. Un changement d'école à la rentrée et plus de nouvelles depuis...

 

 

Et la dernière en date, six mois au cours desquels une belle amitié est née entre deux petites filles de CP. J'aurais pu me douter qu'un jour, elle et sa famille quitteraient la France mais je n'aurais pas pensé que ça arriverait si vite.

Un matin je les emmène toutes les deux au cinéma. La maman m'annonce que dans 9 jours elle part rejoindre son mari et que probablement, elles resteront là-bas définitivement pour tenter une nouvelle fois de reconstruire quelque chose. Et en attendant de pouvoir retourner dans leur pays qui leur manque évidemment...

L'émotion m'a submergée mais j'ai retenu mes larmes ne sachant pas si Nina était courant. Plus tard, elle m'en a spontanément parlé "tu sais c'est dommage on pourra pas inviter L. à dormir parce qu'elle va partir et peut être pour toujours".

Les filles se sont tenues la main au cinéma, double dose d'émotion pour mon coeur de maman...

 

photo-3.JPG

 

Plus elle grandit, plus les souvenirs et les émotions sont fortes. Nous avons passé une dernière journée avec L. au parc Astérix dimanche dernier. Une journée entière où entre quelques disputes passagères, elles se sont prises dans les bras, dit des "je t'aime" et ont rigolé comme des enfants de leur âge.

Je vais souvent me demander ce qu'elles seront devenues, comment L. va encore s'acclimater à un nouveau pays, à des nouveaux amis, si elle pensera à Nina de temps en temps. Est-ce qu'elles pourront un jour revenir dans leur pays natal ?  Je penserai à elles en lisant les journaux le matin et Nina, je ne sais pas comment elle va gérer cette absence. Il me semble que celle-ci sera plus dure à gérer que les autres... Il y a Skype, on verra...

 

Tous les jours on côtoie des enfants à l'école, on les voit rire et sourire et souvent on n'imagine pas tout ce qu'ils vivent où ont déjà vécu à leur âge. Ces enfants venus d'ailleurs ou différents ils aident aussi ma fille à grandir et à comprendre ce monde merveilleux mais souvent cinglé dans lequel nous vivons... Merci à eux d'être passés dans nos vie et peut être qu'un jour nous nous reverrons, it's a small world isn't it ?

 

photo-copie-1.JPG

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Nina

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S

Tu es merveilleuse Carole. Voilà, c'est tout ce que je veux dire ici, là, maintenant.
Répondre
C


merci



N

J'ai les larmes aux yeux. 
Répondre
C


désolée ;)



A

Je découvre ton blog par ce joli billet qui me fait piquer les yeux. Allez hop je m'abonne!!!
Répondre
C


Merci... et j'adore ton pseudo qui me rappelle des lectures de jeunesse !



C

Très joli et émouvant billet, tu montres bien à quel point les enfants subissent les changements de vie de leurs parents, et s'adaptent à de nouveaux lieux, de nouvelles personnes. Et combien il
leur est bcp plus facile qu'à nous de créer des liens là où ils atterissent, car ils n'ont pas nos a-priori... Quand on n'a plus de nouvelles, on aimerait être sûrs que tout va bien, mais rien ne
nous le garantit malheureusement...
Répondre
C


Ils ne se posent pas de questions, en tout cas ils ne l'expriment pas comme nous...



L

très beau et touchant, merci
Répondre
C


merci à toi



C

si les parents de cette petite fille pouvaient te  lire,  ils seraient très émus ! comme nous le sommes aussi sans les connaitre! Puisse la vie leur offrir le meilleur :)
Répondre
C


Oui je l'espère, qu'ils aient espoir pour l'avenir...



L

C'est si riche dans les deux sens ce partage !!!! je me souvient d'une petite fille au cp qui avait sympathise avec Crystal elle est partie en milieu d'année car papa et maman se separaient ...
quelques mois apres on l'a revue avec sa maman dans une grande ville ou on va se ballader quelques fois . Les filles se sont mises a papotés et j'ai bien vu que la maman  etait heureuse une
fois partie je lui ai demande de quoi elles avaient parlées et Crystal m'a spontanéement repondu que Lilou etait heureuse dans sa nouvelle ecole et que sa maman aussi car papa ne criait plus sur
eux et ne frappait plus maman ... je suis restée sans voix
Répondre
C


Elle est triste ton histoire mais forcément même si on ne le voit pas toujours, ce genre de drames existent et touchent des enfants que l'on connait...



M

Quel beau billet et quelle belle amitié. Les amitiés de cette force et de cette richesse marquent nos vies et les enrichissent d'une grande force !


Je n'ai pas le temps de lire grand chose en ce moment, quelle bonne idée j'ai eu de venir chez toi ! Merci Carole pour cette douceur et cette gravité.


Belle journée
Répondre
C


Merci tes mots ici et ailleurs m'ont réellement touchée...



L

Ton billet est tellement triste et émouvant, j'espère que ces enfants auront une belle vie ailleurs et je suis sûre que Nina et toi ressortirez grandit de ces rencontres et de ces partages.
Répondre
C


Je l'espère aussi ! en tout cas c'est riche en émotions...



L

je ne sais pas quoi dire, ton billet est très émouvant...les différences, les cultures, les langues, ca nous fait grandir, surement plus vite, alors croiser le chemin de gens comme ca, forécement
ca laisse des traces...
Répondre
C


Ces enfants là grandissent plus vite c'est clair et je suis toujours épatée par leur façon de rester avant tout des enfants...



V

De belles rencontres qui font grandir ta fille, lui font découvrir le monde et la sensibilise au fait que pour chacun la vie ne se déroule pas comme un long fleuve tranquille...


J'aime beaucoup la façon dont tu as décrit ces amitiés avec beaucoup de sensibilité et de pudeur.
Répondre
C


Merci...



M

Arf, j'ai les larmes aux yeux dès le matin, mon collègue me regarde bizarement!
Répondre
C


:)



J

Ah oui c sympa et dure à la fois !
Répondre
C

Beaucoup d'émotions dans ce très joli article.... très joli hommage à ces enfants qui ont fait un petit bout de chemin avec vous, mais aussi, très bel hommage aux relations humaines, à
l'amitié...
Répondre
C


les amitiés peuvent se forger dès la petite enfance, c'est beau quand ça dure....



O

Tu as encore réussi à m'arracher des larmes... Tu parles de choses très importantes, avec le point de vue d'un enfant, de sa maman, ce qui les rend encore plus grave et plus fortes...
Répondre
C


Les enfants restent des enfants, je me rends compte à quel point je focalise sur des choses qui eux ne les touchent pas du tout...



M

Comme toujours, "ça prend aux tripes " ! Merci pour ses articles de vies .
Répondre
C


merci à toi !



A

J'ai vécu ça en tant qu'instit, c'est super dur... alors une amitié entre enfants... Jusqu'à l'an dernier, Crapouillette avait eu 3 copines : une est partie chez sa vraie maman après avoir été
placée 3 ans en famille d'accueil ; une autre est repartie en Chine avec sa mère après le divorce de ses parents, alors que le père est resté en France ; l'autre a simplement déménagé... D'un
autre côté, ces évènements apprennent à ma fille à ne pas être tributaire d'une seule copine comme je pouvais l'être moi-même... Elle lui montre effectivement que tout le monde n'a pas la même
vie...


Bel article, merci...
Répondre
C


Elle a d'autres copines mais celle-ci c'était fort, peut être parce que justement elle ne connaissait pas grand monde ici... merci à toi



M

Je suis trop émue pour exprimer mon ressenti mais ça me rappelle plein de choses personnelles
Répondre
C


j'espère qu'on s'en parlera de vive voix...



C

Ton billet m'a émue. On oublie trop souvent qu'avec les hommes ou les femmes, des destins d'enfants sont ballotés par l'économie mondiale, l'histoire de leur pays.
Répondre
C


Oui on oublie... et dommage que les politiques l'oublient aussi trop souvent...



L

Un très bel article hommage à ces enfants passés dans votre vie ! ;)
Répondre
C


Merci