Lettre ouverte à la Mairie de Paris

Publié le 20 Septembre 2010

Cher Maire, Cher adjoint chargé de la petite enfance,

 

Aujourd'hui je suis triste et j'ai la haine. J'en pleure oui, j'en pleure quand ma belle-soeur me dit que si elle ne trouve pas du travail très vite, elle ne sait pas comment elle va nourrir ses enfants. Et pourquoi elle ne peut pas travailler à votre avis? Parce que mon petit neveu qui vient d'avoir 1 an n'a été pris dans aucune crèche malgré les nombreuses démarches effectuées, malgré une situation personnelle justifiant à mon humble avis, l'obtention d'une place.

Et là je me dis que vraiment tout fout le camp. Que l'attribution des places n'est vraiment pas adaptée. Et qu'on ne vienne pas me dire que toutes les places sont attribuées à ceux qui galèrent, on sait très bien qu'il faut des riches pour payer. Mais là quand même, comment sa situation ne peut-elle pas convaincre la mairie qu'il faut lui attribuer une place. Leur foyer a à peine les ressources  nécessaires pour payer un loyer. Même pas en rêve, ils peuvent se payer une assistante maternelle, encore moins une nounou. Ils ont 2 enfants en permanence et 4 une semaine sur deux. Alors oui je pars d'une situation personnelle mais combien de personnes sont dans ce cas. Le nombre de femmes que j'entends me dire "Je n'ai pas eu de place parce que je n'ai pas de travail, je ne suis pas prioritaire..." Mais mince enfin, comment trouver un travail en ayant son enfant à la maison. C'est le serpent qui se mord la queue. Pourquoi les femmes qui ne travaillent pas sont mises de côté? Pourquoi? Et dire qu'il y en a qui financièrement ne sont pas obligées de travailler et qui ont des places en crèche.

L'attribution des places en crèche est opaque. Personne ne sait exactement comment sont attribuées les places, qui en profite vraiment et pourquoi il y a autant de pistons. Et ne me venez pas me dire le contraire. Désolée pour les profs qui me lisent, mais j'ai constaté de visu qu'à Paris, ils sont prioritaires même si ce n'est pas justifié ni crié sur les toits. Et pour appuyer mes dires, la semaine dernière une collègue de bureau qui vient de reprendre le travail après son congé maternité, m'a avoué qu'elle avait eu sa place parce que son mari enseigne à la fac. J'ai sûrement moi-même bénéficié du piston d'un élu, je n'en suis pas sûre mais dieu sait qu'à l'époque j'ai remué ciel et terre et tous mes contacts pour avoir le Saint Graal, une place en crèche.

Alors messieurs nos élus, j'aimerais tellement que l'augmentation importante des impôts locaux à Paris servent à financer des places en crèche et le personnel qui va avec.

Je me fiche de Paris Plage, je veux des places en crèche.

Je me fiche de la Nuit Blanche, je veux des places en crèche.

Je me fiche que vous refassiez la Place de la République pour des millions d'euros, je veux des places en crèche.

Je me fiche de la Philarmonie, énième salle de concert qui restera à moitié vide, je veux des places en crèche.

Alors bien sûr, les places en crèche font moins de bruit dans la presse que les événements cités, ça déplace moins les caméras et ça n'a pas d'écho à l'international. C'est beaucoup moins glamour. On en parle 5 minutes puis tout le monde oublie sauf ceux qui sont confrontés à la galère tous les jours ou ceux qui la vivent par procuration comme moi.

Je veux des places en crèche pour que ma belle-soeur et des centaines d'autres femmes puissent travailler pour nourrir leur famille et puissent éventuellement se sentir utiles à la société. Et je vous pose la question messieurs : il faut faire quoi pour avoir une place en crèche ? Parce que même si il n'y en a pas assez pour tout le monde, il y en a quand même...

 


 

Rédigé par Carole

Publié dans #humeurs

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
S
Malheureusement, nous sommes maintenant fin 2014 et rien n'a changé...
Répondre
P


Lettre ouverte excellente et juste. Nous habitons aussi à Paris et toujours pas de place en crèche alors que notre fille a 16 mois (malgré une inscription dans les temps au 6ème mois de
grossesse). Résultat, ma compagne a maintenant perdu son emploi et nous devenons encore moins prioritaires...D'après mes statistiques, je confirme: 50% de piston/tête du
client/profs/syndicalistes/encartés, 30% de cas sociaux, 10% de mordus qui ont fait un vrai travail d'harcelèlement et 10% de chanceux...



Répondre
C


ça fait pas beaucoup de chanceux, c'est clair... je pense que j'ai fait partie de la catégorie harceleuse ou alors piston mais je ne le saurais jamais... en tout cas encore un témoignage
qui montre que ce classement prioriataire par le travail n'est pas acceptable...



F


Je file en week-end mais dimache soir, je reviens commenter !


Je t' embrasse .



Répondre
C


Merci, bon week end!



C


C'est vraiment rageant en effet.



Répondre
I


Je trouve enfin le temps de commenter ton billet que j'avais lu sur mon iphone. Il est très vrai ce billet et je regrette presque que Paris figure dans le titre tellement le problème est vrai
partout. Peut-être même plus dans les campagnes ou l'assistante maternelle à domicile est quasiment la seule façon de faire garder ses enfants. Mon village cotisait pour deux places dans la
crèche du village d'à côté et autant dire que lorsque tu ne connais personne à la mairie, tu n'as aucune chance !


J'espère que ce billet sortira dans les premiers lorsque l'on tapera obtenir une place en crèche sur google. C'est cela le pouvoir d'influence du blogueur. "On veut des places en crèches, on veut
des places en crèches' Après tout, c'est jour de manif aujourd'hui.


Et bon courage à ta belle-soeur. Ca doit bien lui gâcher sa grossesse.



Répondre
C


Oui je sais c'est un problème national mais comme je peux témoinger de Paris puisque j'ai testé, j'ai préféré partir d'un cas précis...


merci... en fait mon neveu vient d'avoir 1 an, d'où le drame.... elle ne peut rien faire car personne pour s'occuper de lui à part elle, même pas de relais familial...



L


Voilà qui est bien dit et bien vu! Moi aussi ça me désole cette situation, c'est nul. Pourquoi n'y a t-il pas de règle en la matière? J'ai honte de vivre dans un pays comme le notre, alors qu'on
a les moyens (indistriel/ social/ politique etc) pour vivre bien mieux. Quand je vivais en angleterre, ce n'était pas parfait, mais je trouve que le système était meilleur, ou en tout cas il me
convenait.


Je ne peux qu'acquiesser !



Répondre
C


Merci! d'autant plus que je sais que toi aussi tu as eu des refus de tous les côtés dans ta ville...


et contente de te revoir :-)



B


Bonjour,


Bon courage j'espère que les choses vont bougé.


Gaelle



Répondre
C


Merci, j'espère aussi...



M


vu la situation de ta belle soeur, il faut à tout prix qu'elle se rende directement à la mairie, certes elle risque de mal se faire recevoir mais il faut qu'elle se fasse entendre!


taper à toutes les portes, téléphoner encore et encore, écrire au maire, lui demander rdv à lui directement...



Répondre
C


elle va avoir un rendez-vous parce qu'elle vient de savoir qu'elle n'a encore pas eu de place, genre le rendez-vous after... mais clair qu'elle va se faire entendre... je crois aussi
qu'ils ont écrit au maire... merci



C


C'est  vraiment un fléau ce manque cruel de places en crèche....



Répondre
C


oui vraiment...



M


je suis parisienne et j'ai obtenu une place en crèche pour ma fille, et sans piston aucun, et non nous ne sommes pas des nantis on est obligé de travailler pour payer le loyer les charges... et
la crèche qui nous a couté un bras tous les mois


nous avons "harcelé" la mairie et les directrices de crèches que nous avons visité.


cet harcelement a débuté à mes 5 mois de grossesse et ce jusqu'au 6 mois de ma fille (date qui coïncidait avec l'attribution des places en crèche)


je comprends ton désarroi celui de ta belle soeur, mais tu vois on peut être dans la classe moyenne, ne connaître personne de particulier et avoir un place en crèche quand même



Répondre
C


Oui heureusement qu'on peut, mais je suis sceptique quand aux nombres de personne qui sont dans ton cas et je ne suis pas la seule... en tout cas, je ne stigmatise pas du tout ceux qui
obtiennent des places, c'est le système qui a un problème...


le harcèlement ça ne marche pas toujours, ça dépend aussi de ton arrondissement... ma belle soeur doit déjà pleurer juste pour obtenir le fameux rendez-vous avec la chargée petite enfance
de sa mairie, j'ai testé avec elle au téléphone, c'est délirant... c'est écrit noir sur le blanc sur le site "sur rendez-vous" et quand tu appelles je peux te dire qu'il y a un filtrage
sévère...


merci de ton témoignage!



B


J'ai une amie auxiliaire de puériculture qui en est témoin depuis deux ans ... même elle elle n'en revient pas. En tout cas beau billet, intelligent et argumenté!!



Répondre
C


Merci miss. Elle pourrait venir témoigner ici? ;-) anonymement bien sûr!



J


Bien dit! J'espère que cela va aboutir à quelque chose, car que d'angoisses...



Répondre
C


je l'espère aussi, c'est un appel au secours, je me dis qu'il faut essayer...



J


Tu as bien raison c tout à fait vrai ! Nous aussi on a galérer ! Bientôt faut inscrire les enfants avant d'être enceinte pour avoir une place (et encore!!!) ! Bon courage à ta belle-soeur
j'espére qu'elle trouvera vite une place !



Répondre
C


A Paris on n'a pas le droit de s'inscrire avant le 6ème mois... Merci!



L


ca me rapelle moi il ya 6 ans je bosait mais apres etre tombée enceinte de Crystal la place a la creche qui s'annule 15 jours avant la reprise du coup nounou en urgence et tarif qui va avec aussi
.... C'est  aussi pour ça qu'apres Stella j'ai pris un conge de 3 ans et Hayden idem car aller bosser pour donner ma paye a la nounou car un mi temps n'est pas prioritaire sur un plein temps
pour une place en creche non merçi !!!! J'espere que ta belle soeur va vite trouvée une solution !!!! Bisous



Répondre
C


voilà aussi pourquoi des femmes sont au foyer, pas toujours pas choix de vie... et ces femmes ne vont rien coûter à la retraite, c'est tout bénéfice pour l'Etat...



A


Tout à fait d'accord avec toi. 


Sauf "Et dire qu'il y en a qui financièrement ne sont pas obligées de travailler et qui ont des places en crêche". 


ça peut être une autre raison que financière, qui pousse une femme à travailler, et elle en a autant le droit que n'importe qui ! 


Mais c'est pour ses places en crèche à foison, en autres, que j'aime ma municipalité communiste.... même si je ne suis pas très rouge au départ.



Répondre
C


désolée, ce n'est pas ce que je voulais dire... je parlais des femmes qui ne sont pas obligées de travailler mais qui ne veulent pas travailler ou préfèrent ne pas travailler.. ça existe
aussi!



V


J'en profite et je me lance... ca fait un moment que l'idée me trotte dans la tête. J'ai un projet pour la petite enfance justement. Je recherche des parents qui ont leur enfant dans des crèches
associatives, dans lesquelles ils sont fortement impliquées. J'ai besoin de tuyaux sur ces crèches, le montage, le fonctionnement, la loi, tout quoi ! Merci Carolette si tu peux relayer l'info...
Bisous



Répondre
C


je vais lancer l'appel dès que je peux!



A


Révoltant... voilà qui demanderait une action d'envergure.


Par contre, pour les places en crèche favorisées pour les profs, je suis un peu surprise: nous avions été refoulés rapidement car pas en mesure de donner au mois d'avril un planning horaire bien
précis pour la rentrée de septembre (?!) et qui plus est, les horaires étaient incompatibles avec nos contraintes: difficile d'être à 8h devant des élèves quand la crèche ouvre à 7h30 et qu'il y
a 45 minutes de trajet dans les bouchons du matin... (dans notre arondissement, une seule crèche ouvre à 6h30, et évidemment, elle est à 1/4 de voiture dans la direction opposée...)


Dans un autre style, j'ai des amis sur Lyon qui ont été camper à partir de 2h du matin dans la rue pour être là à l'ouverture à 9h et pouvoir obtenir une place en centre aéré le mercredi. Et ils
n'étaient pas les premiers. Allo la mairie? Ici la terre....



Répondre
C


je ne connais pas la situation en province, je ne parle que de mon expérience parisienne... dans l'ancienne crèche de Nina, sur 7 enfants de la section, 3 avaient des parents profs plus
l'exemple du bureau, plus d'autres que j'entends...


pour les centres ce que tu racontes c'est délirant... tu me diras cet été, ils ont fermé plein de centres à Paris pour faire des économies et c'était galère sur les trajets et sur le
remplissage...



V


Moi j'ai eu 1place en creche mais faut savoir que je m'etais inscrite dans 1dizaine de creches presque.
Pour avoir participe a des reunions entre la mairie et les parents, je pense qu'il faut effectivement ecrire non pas a la mairie de chaque arrondissement mais a la
mairie de paris comme tu le dis carolette, ou même au gouvernement. Leur projet concernant l'enfance est simplement scandaleux, qu'il s'agisse des reformes pour les creches (je ne sais pas si
elles ont déjà ete votees) qui vont degrader l'accueil des enfants et la motivation, déjà pas tres elevee pour certains, des personnels encadrants, que pour les maternelles (l'ecole n'etant
obligatoire qu'a partir de 6ans, les parents ne sont plus du tout assures de pouvoir mettre leur enfant a la maternelle a 3ans). Bref, signez la petition "pas de bebe a la consigne", manifestez
vous. NOS ENFANTS SONT L'AVENIR DE LA FRANCE mais le gouvernement s'en fout, il ne sera plus la dans 20ans!http://www.pasdebebesalaconsigne.com/



Répondre
C


bravo, c'est bien dit!



L


je confirme tes dires : oui y'a du piston, j'ai 2 exemples parmi mes proches et oui les profs sont appreciés car ils ont des horaires qui conviennent parfaitement aux creches et aux
nounous....C'est tres injuste, d'un autre coté le monde est injuste pour tellement de choses...tu as raiosn les elus devraient s'en preoccuper concretement plutot que de faire des promesses
electorales en l'air!!!


PS : meme dans les villes de Province c'est le meme topo


bises et courage à ta belle soeur



Répondre
C


Merci! oui c'est injuste d'autant plus que les attributions sont opaques et qu'il y a du piston, alors forcément quand on le sait on fait tout pour en avoir... c'est pareil dans leur situation,
ils demandent un hlm depuis des années sans succès...



M


Excellent billet ! Je vais le retweeter, le facebooker à gogo pour être bien sur que la mairie le lise !


Le piston des crèches est l'une des choses les plus agaçante qui soit ! Et sinon chère mairie de Paris faites comme ma ville de Clichy La Garenne à savoir que pour ceux qui n'ont pas de place
(genre nous !) : la mairie rembourse la différence que coute l'assistante maternelle ! Certes ce n'est pas la même chose mais au moins cela met tout le monde financièrement sur le même plan.


Bonne soirée et encore bravo pour ce billet touchant et si vrai !


Steph



Répondre
C


Merci beaucoup, tous les relais sont bienvenus...


bravo à ta mairie, c'est exemplaire!



T


De l'argent jeté par les fenêtres pour des évènements ou des travaux superflus ! mais de l'argent pour créer quelquechose d'utile et aider les plus démunis alors là ....


 



Répondre
C


Paris est de plus en plus une ville de nantis... c'est dur pour les classes moyennes ou les plus pauvres...



D


Sacré coup de gueule et ô combien justifié!!!!
Ici, c'est parce que le petit dernier avait une place en crèche assurée que je n'ai pas osé déménagé, je ne savais que trop bien que je tenais une chance éblouissante entre les mains et c'est
bien grâce à cette place, prévue alors que je ne travaillais pas encore dans l'idée de justement reprendre la vie active, que j'ai pu accepter un boulot dès qu'on m'en a proposé un... Comme tu le
dis c'est le serpent qui se mord la queue! Pour ce genre de choses (comme pour bien d'autres) je suis vraiment heureuse d'habiter au fin fond de la campagne... et je suis vraiment désolée pour ta
belle soeur, j'espère de tout coeur que la situation va évoluer car elle et son mari doivent avoir l'angoisse dans le ventre tous les jours, ce doit être affreux!!
Plein de courage pour eux, de grosses bises pour toi!



Répondre
C


c'est clair, quand tu as une place tu fais tout pour la garder... quand on a déménagé, Nina était encore en crèche. je me suis tapée un an de bus et de course le matin mais jamais je
n'aurais eu de place dans une autre crèche donc il a fallu faire avec...


oui c'est affreux, je les vois comme jamais je ne les ai vus avant, en train de se fâner d'angoisses...



O


Je n'ai jamais compris cette règle de ne pas avoir droit à une place en crèche car on ne travaille pas... C'est le serpent qui se mord la queue....



Répondre
C


C'est hallucinant... vous êtes sans emploi, démerdez vous pour tout, voilà le message qu'on fait passer aux gens...



S


Ta lettre mériterait de se transformer en pétition, tu sais.


En tout cas, envoie-la, c'est un ordre!



Répondre
C


Oui je l'envoie ! je vais même essayer d'en parler à un journal, on verra bien...



M


Tu as raison ! J'aime ta colère !



Répondre
C


Merci!



M


Je suis bien d'accord avec toi et ton coup de gueule!


D'ailleurs j'ai un billet similaire en préparation, enfin pour une situation bien moins grave que celle de ta belle-soeur mais qui fait réfléchir.


J'espère que ta Belle-Soeur trouvera vite une place pour son bébé.



Répondre
C


Merci, je l'espère aussi car ça devient alarmant...


je lirais ton billet avec attention...



L


C'est un réel problème. Chez nous, c'est encore différent. Il y a des endroits carrément sinistrés en mode de garde collectif.


Pour exemple, la crèche la + proche de mon domicile est à 20 minutes en voiture et je ne suis pas prioritaire parce que je ne réside pas dans la ville-même.


Campagne, milieu urbain, donnez-nous les moyens de travailler avec des enfants !



Répondre
C


Voilà, donnez nous des moyens! on se regorge de la natalité, on veut des enfants qui vont payer les retraites mais à côté de ça, rien n'est fait pour encourager encore une fois les femmes
à sortir de la maison... combien de femmes au foyer ne le sont pas par véritable choix?! je ne dis pas que l'Etat doit tout faire, mais quand il existe quelque chose, au moins que cela soit fait
le mieux possible...



L


Ah ton coup de gueule est salutaire ! il faut savoir dire les choses clairement. et puis...les suivre avec acharnement



Répondre
C


je vais essayer de suivre, je ne sais plus comment les aider...



A


Bravo, j'ai vécu cette galère, jamais compris la logique des listes d'attente sur lesquelles je redescendais systématiquement, une gentille crèche associative m'a finalement ouvert ses portes
devant mon désarroi, j'ai failli louper une formation !


 


Je soutiens.



Répondre
C


merci... même une crèche familiale n'a pas voulu de mon neveu parce qu'il ne marchait pas encore, c'est déprimant...



L


Ca me serre le coeur de lire ça, places en crèche, logements, la vie à Paris est loin d'être facile...



Répondre
C


c'est vrai et c'est de pire en pire... le logement étudiant par exemple est un problème tout aussi important... les gens se font de l'argent sur le dos des étudiants, c'est
scandaleux...



I


tu n'es pas la seule à avoir des problèmes à ce niveau là, et je te rassures, il n'y a pas qu'à Paris..



Répondre
C


je sais que c'est partout pareil ou presque mais je parle de Paris puisque j'y habite et que je connais la situation... et que la lettre ne pourrait être adressée au Maire si
j'élargissais...



B


Entièrement d'accord avec toi ! j'espère que tu vas vraiment la poster cette lettre !


A notre retour en France, on a fait un court passage en région parisienne et on nous a dit " ah mais madame, pour une place en crèche il faut réserver dès que vous apprenez que vous êtes enceinte
! "  ( t'as raison la prochaine fois au lieu de l'annoncer à ma famille, je vous appelerai en premier depuis la Californie !)


Maintenant  je suis à la campagne et il n'y a même pas de crèche, pas de pot, mon dernier est né en mars donc soit je payais plein pot une assistante maternelle ( et croyez moi ici on a des
CAS, ça fait pas envie) , soit j'attendais patiemment que mon fils ait trois ans et demi pour être scolarisé.


Nous avons fait les comptes et décidé que plutôt que de le confier à une bonne femme qui passe une heure matin et soir à papotter devant l'école avec les enfants qu'elle garde (qui doivent
attendre patiemment que ça passe), je resterai à la maison... Vive les pâtes et les pomme de terre !


 



Répondre
C


On ne peut s'inscrire qu'au 6ème mois mais on se demande à quoi ça sert...


financièrement c'est clair que souvent les femmes n'ont pas le choix...



A


C'est devenu terrible ce manque de places en crèche..en ville comme en campagne(quand il y en a...)Très bien écrite en tout cas cette missive!


Bisous



Répondre
C


merci, c'est un vrai problème de société, tout comme le logement...



E


Ces places en crèche ça devient pire que la Loterie Nationale!... Même en Province c'est la cata!... Ah oui alors!... Envoies-là carrément cette lettre!... Inonde toutes les mairies de Paris
avec!!!... Faut qu'ça bouge c't'histoire là!!!...Courage à ta belle-soeur!... Bisous...



Répondre
C


Merci miss, je vais inonder oui...



S


tu devrais envoyer ce courrier et nous faire lire par la suite la réponse ....



Répondre
C


Envoyer une lettre ne sert à rien, je pense qu'il sera lu, je vais envoyer des mails aussi