Revues de films : Lebanon et Mother

Publié le 12 Février 2010

Comme d'habitude dès que j'ai un jour de libre en semaine je file au ciné. Là j'ai choisi des films que j'aurais peu de chance de voir en dvd.

19222084.jpg

"Lebanon" parce que j'adore le cinéma israélien en général, parce que le sujet était original et intéressant, parce que Lion d'Or à Venise et parce que les acteurs israéliens sont toujours sublimes!
Je n'ai pas été déçue. Un film choc et réalisé d'une main de maître par Samuel Maoz qui s'est inspiré de sa propre histoire de tankiste pendant la guerre du Liban en 1982. Il a mis 25 ans à écrire son film, 25 ans pour réussir à raconter son traumatisme.
"Je n'avais pas 20 ans, je suis devenu une machine à tuer. Pendant 45 jours." (interview pour Paris Match).

lebanon-2009-19052-1405778563.jpg
Le film raconte 24h dans un tank (le prolétariat de l'armée, souvent réservé aux appelés non volontaires). Quatre jeunes soldats dont certains n'ont aucune expérience de la guerre, se retrouvent dans un tank pour une soi-disant mission de routine. Tout le film se déroule à l'intérieur du tank et ce qui se passe à l'extérieur est vu au travers de la lunette du tank. Un huit clos étouffant dans lequel toutes les émotions sont exacerbées. Aucun soldat ne s'en sortira indemne que ce soit physiquement ou moralement. L'atrocité et l'absurdité de la guerre telle que la vivent de nombreux soldats partout dans le monde...

19219777.jpg

Ensuite j'ai failli aller voir "Brothers" de Jim Sheridan mais je n'avais pas envie d'enchainer avec un autre film parlant de guerre. J'ai donc opté pour "Mother" du coréen Joon-Ho Bong. Je suis fan du cinéma asiatique et un titre pareil ne pouvait qu'attiser mon attention. Surtout que j'avais adoré "Memories of murder" du même réalisateur.

C'est l'histoire d'une mère, veuve, entièrement dévouée à son fils de 28 ans, un attardé qui enchaîne les bêtises souvent malgré lui. Le voilà accusé du meurtre d'une jeune lycéenne. Sa mère est persuadé qu'il est innocent et va mener l'enquête à la place de la police qui considère l'affaire classée.
Elle est incroyable cette mère. Elle soulève des montagnes, elle se transcende par amour pour son fils et leurs rapports sont à la limite de l'inceste parfois. Ils s'aiment et s'affrontent douloureusement mais elle est toujours là, toujours fidèle au seul homme de sa vie.
Un portrait bouleversant de femme et de mère avec néanmoins une bonne dose d'humour.

Rédigé par Carole

Publié dans #Carole attitude

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
M

Mon choix va vers Mother !


Répondre
S

Ouiiiiiii !! c'set bien ca !!! et le mot est juste... bouleversant ...


Répondre
M

On est d'accord sur le cinéma israélien, d'une incroyable créativité, heureusement qu'il se fait de plus en plus de place dans le circuit commercial depuis le succès de "Valse avec Bashir" au
festival de Cannes. Je n'ai pas encore vu Lebanon, mais c'est dans ma must see list !


Répondre
C

Très créatif et et qui se permet de dire plein de choses, sans tabou et sans censure...
dis moi ce que tu auras pensé de Lebanon


L

En principe les films asiatiques ne m'attirent pas trop mais après avoir vu ta super critique sur "Mother", c'est très tentant....:)


Répondre
S

Je suis fan des films israeliens !!! Je me rappelle d'un tout particulièrement dont j'ai oublié le titre. dans la ville interdite. l'histoire de deux soeurs diametralement oposées par leur mode de
vie, et confrontées toutes les 2 aux lourdes traditions ... Un film en VO remarquable ...
Par contre, les films asiatiques, j'arrive pas a accrocher ....


Répondre
C

Kadosh d'Amos Gitaï, bouleversant...


C

deux films que j'ai peu de chances de voir, même sur canal ! dommage car ils ont l'air vraiment bien...


Répondre
C

à mon avis sur Canal ils passeront!


A

Le deuxième me parle davantage...Je ne connais pas vraiment le cinéma israélien alors,je ne peux pas donner mon avis!
Bisous


Répondre
C

Lebanon est avant tout un film sur la guerre, pas évident comme genre...


M

Tes deux critiques sont vraiment très bien. Ces deux films semblent être marquants, dotés d'une énergie et d'une émotion puissantes. J'aurais envie de les voir mais espacés dans le temps. Quand un
film me touche vraiment, je le "porte" longtemps dans ma tête et pendant un certain temps, je n'arrive pas à aller voir un autre film.


Répondre
C

J'ai l'habitude depuis toujours d'enchainer les films, ça ne me pose pas de souci, je compartimente et y repense souvent après... mais je comprends!


M


Merci pour ces pistes.
Le 2ème me tente assez d'autant plus que plein de potes m'en ont dit comme toi, le + grand bien.

Je suis tjrs à la recherche de bons films sortis en dvd ...c'est parfois plus simple vu mon emploi du temps, en c'moment...Entre le boulot et la clinique...difficile de tout gérer...


Répondre
C

Il va falloir attendre quelques mois pour le dvd!


N

et bien ça alors... on va le voir demain ( Lebanon ) parce que moi aussi j'adore le cinéma israelien ! Cela dit, ça a l'air d'être un film très fort dont on ne sort pas indemne ....


Répondre
C

je lirais ton compte rendu avec plaisir!
le dernier vu avant Lebanon c'était "Tu n'aimeras point" que j'ai adoré