Elysium, Les Apaches, Keep Smiling, Paris à tout prix / Revue de films

Publié le 21 Août 2013

Elysium-affiche-copie-1.jpg

 

Elysium de Neill Blomkamp

 

"En 2154, il existe deux catégories de personnes : ceux très riches, qui vivent sur la parfaite station spatiale crée par les hommes appelée Elysium, et les autres, ceux qui vivent sur la Terre devenue surpeuplée et ruinée. La population de la Terre tente désespérément d’échapper aux crimes et à la pauvreté qui ne cessent de ne propager. Max, un homme ordinaire pour qui rejoindre Elysium est plus que vital, est la seule personne ayant une chance de rétablir l’égalité entre ces deux mondes. Alors que sa vie ne tient plus qu’à un fil, il hésite à prendre part à cette mission des plus dangereuses - s’élever contre la Secrétaire Delacourt et ses forces armées – mais s’il réussit, il pourra sauver non seulement sa vie mais aussi celle de millions de personnes sur Terre."

 

J'avais adoré District 9, je voulais donc voir le deuxième film de Neill Blomkamp. On y retrouve de la science-fiction et de la ségrégation mais je ne vais pas comparer les deux films.

Ce qui m'a tout de suite frappé dans Elysium, dès le début, c'est le côté pas si pessimiste que ça de la réalité que dépeint le réalisateur en 2154.

La pollution, la surpopulation, les robots, l'accès aux soins pour les riches, la terre devenue une prison pour ceux qui ne rentrent pas dans le moule... tout ça on le vit déjà, à petites doses certes, mais j'imagine sans effort que c'est ce qui nous attend puissance 1000 si rien ne change. Sans parler des décors, la terre ressemble à certains dépotoirs que l'on voit déjà ou à des villes ravagées par la guerre et Elysium fait île de millionnaires totalement crédible. Et comme dans la réalité, aussi belle que soit la vie sur Elysium, elle est corrompue par l'attrait du pouvoir.

Une réalité aussi convaincante pour un film de science-fiction, rien que là je dis bravo Neill Blomkamp.

Tout celà n'empêche que la SF est bien présente avec les robots divers et variés ou les "MedBox" qui feraient rêver tous les malades et médecins du monde entier (quoi que, les médecins auraient ils intérêt à ce que genre de chose existe ?).

 

J'ai beaucoup aimé le film, l'histoire, le personnage de Matt Damon et même si tout ce qui entoure l'histoire d'amour est un peu trop évident et les scènes d'action un peu trop remuantes façon caméra à l'épaule, Elysium est un film d'un nouveau genre, le thriller SF humanitaire. Un final en forme de beau rêve pour l'humanité que celui que nous offre Neill Blomkamp, ça pour le coup c'est ce qui se rapproche le plus de la science-fiction ! Malheureusement...

 

 

les-apaches-affiche.jpg

 

Les Apaches de Thierry de Perreti

 

"Corse / Extrême Sud / L’été. Pendant que des milliers de touristes envahissent les plages, les campings et les clubs, cinq adolescents de Porto-Vecchio trainent. Un soir, l'un d'eux conduit les quatre autres dans une luxueuse villa inoccupée... La bande y passe clandestinement la nuit. Avant de partir, ils volent quelques objets sans valeur et deux fusils de collection. Quand la propriétaire de la maison débarque de Paris, elle se plaint du cambriolage à un petit caïd local de sa connaissance…"

 

Une image de la Corse loin des brochures touristiques mais beaucoup plus réaliste sur la jeunesse d'aujourd'hui. Pour avoir bien connu des cercles corses à Paris et à Ajaccio j'ai retrouvé pas mal de comportements typiques, c'est troublant.

Les adolescents ont origines différentes et ils sortent ensemble et se fréquentent sur fond de racisme latent, finalement on ne mélange pas les torchons et les serviettes et les jeunes issus de l'immigration seront toujours mis à l'écart, tout comme les jeunes privilégies mettent à l'écart ceux issus d'une autre classe sociale.

 

Il y a une tension qui règne tout au long du film depuis l'infraction dans la villa. On sent le drame, on imagine des histoires de vengeance, de punition mais rien ne va se dérouler comme on pourrait le prévoir. Le film est tiré d'un fait divers mais je ne le connaissais pas et j'ai eu la "surprise" de découvrir l'histoire.

Un drame social, une peinture de la jeunesse corse sans concessions mais convaincante et une belle mise en scène sans fioritures. La scène finale est remarquable et en dit long sur le climat qui règne sur l'Ile de Beauté mais aussi dans la tête de certains jeunes un peu paumés...

 

 

keep-smiling-affiche.jpg

 

Keep Smiling de Rusudan Chkonia

 

"À Tbilissi, la télévision géorgienne organise un concours pour élire la "Meilleure Mère de l’année". La gagnante recevra un appartement et 25 000 dollars. Dix mères vont alors s’affronter et tout faire pour ne pas laisser passer cette chance d’accéder à une vie meilleure. Tous les coups sont permis. Une seule règle, garder le sourire."

 

La phrase de Variety mise sur l'affiche est une tromperie pour le spectateur. Keep Smiling n'est pas un Full Monty au féminin et même si l'on sourit parfois, l'univers dépeint à l'écran n'a rien d'une comédie ou alors très noire.

On entre dans les coulisses d'une téléréalité d'un pays qui se relève à peine ou pas du tout de son indépendance et d'une guerre avec la Russie voisine. Entre la pauvreté des habitants et l'accueil précaire de nombreux réfugiés, la vie en Georgie ressemble à un combat de survie permanente entre débrouille et magouille.

L'émission "Meilleure Mère de l’année" montre à quel point le quotidien de ces femmes et mères est loin des images de la famille heureuse telle qu'on la connait. Elles ont toutes ou presque une bonne raison de participer pour gagner le graal d'un toit durable mais le chemin de la victoire est une route parsemée d'embûches, de coups bas, de jalousies et d'humiliations. Sans compter qu'elles ne peuvent pas à compter sur les hommes, menteurs, lâches, corrompus, dépassés par les événements...

Du glauque, du drame et des destins contrariés... Keep Smiling touche juste dans sa critique d'une téléréalité qui n'hésite pas à humilier ou trahir pour faire de l'audience et parvient à brosser quelques touchants portraits de femmes blessées, abandonnées, paumées, trahies qui se posent des questions sur leur séduction, leur aptitude à aller de l'avant ou comment devenir indépendantes et assurer l'avenir de leurs enfants... Quel est le prix à payer pour changer de vie ? Jusqu'où peut on aller ?

Un premier film à découvrir, une réalisatrice et un chouette casting féminin à suivre...

 

 

Paris-a-tout-prix-affiche.jpg

 

Paris à tout prix de Reem Kherici

 

"Maya, d’origine marocaine, vit à Paris depuis 20 ans. C'est une it girl de la mode. En pleine ascension, elle s’apprête à décrocher son premier CDI de styliste dans la maison de haute couture pour laquelle elle travaille. Mais un simple contrôle de police, où l’on découvre que son permis de séjour est périmé, la renvoie en moins de 24 heures directement au Maroc. Retour auprès de ce pays et cette famille qu’elle voulait oublier. Choc des cultures, choc des préjugés, Maya va tout faire pour rentrer. Vraiment tout. Quand l'avenir d'une parisienne trendy devient la galère d’une immigrée sans papier."

 

Beaucoup de clichés dans cette comédie au demeurant sympathique mais j'avoue que j'ai beaucoup ri et finalement je n'en demandais pas plus en cet après-midi de chaleur parisienne. Le personnage de Maya est vraiment tête à claques du début à la presque fin mais elle a un côté touchant à être si butée. Une comédie légère et agréable.

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Sorties culturelles... de maman - critiques cinéma.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

madeleine 21/08/2013 13:38

Je ne connais pas district 9 mais tu décris un film qui m'intéresse avec Elyseum et surtout Matt Damon, j'adore...

Carole Nipette 25/08/2013 23:35



District 9 c'est vraiment à voir !



LMO 21/08/2013 10:04

Je suis très tentée par Elysium!
J'avais adoré District9!

Carole Nipette 25/08/2013 23:35



pas eu le temps de vérifier, tu l'as vu finalement ?



Michèle 21/08/2013 08:31

En bonne ado de 37 ans que je suis, je fonce voir The Conjuring ce soir, oh yeah ! Sinon le film les Apaches me tente bien !

Carole Nipette 25/08/2013 23:33



alors The Conjuring ?