Lectures / Septembre 2015

Publié le 8 Octobre 2015

Lectures / Septembre 2015

Je ne sais pas si je vais réussir à faire un compte rendu de mes lectures chaque mois mais je vais essayer d'en faire régulièrement.

 

L'importun de Aude Le Corff / Editions Stock

J'étais très contente de voir que Aude Le Corff avait sorti un deuxième roman, de voir que sa passion n'était pas juste un "one shot" et que si tout va bien, il y en aura un troisième (en cours d'écriture il me semble !), un quatrième etc... De voir qu'elle avait bien fait de changer sa vie pour écrire. J'ai parlé d'elle et de son premier roman "Les arbres voyagent la nuit".

Aude est par ailleurs une lectrice vorace, elle doit lire une bonne quinzaine de livres par mois, je n'ai pas compté ! et elle partage ses avis sur les réseaux sociaux. C'est aussi quelqu'un avec qui j'échange sur mes coups de coeur cinéma.

Lectures / Septembre 2015

Emménager dans une nouvelle maison à la campagne ou dans une petite ville c'est emménager dans une nouvelle vie, j'en sais quelque chose. Pas forcément parce que notre routine change mais aussi parce nous changeons, nous découvrons des choses sur nous-même.

Ici la narratrice, romancière, quitte Paris et s'installe avec sa famille dans une vieille maison chargée de souvenirs et d'histoires. Sa tranquilité va être bouleversée par l'irruption de l'ancien propriétaire, placé en maison de retraite médicalisée par ses filles, qui n'en a pas fini avec sa maison.

Tout d'abord agacée, notre héroine va s'attacher petit à petit à Guy, vieillard solitaire et bourru dont le passé est pesant pour lui et sa famille. Guy a eu des rapports compliqués avec ses filles, il n'a pas été le père idéal tout comme le père de la narratrice. C'est l'occasion pour elle de revenir sur son passé compliqué, sur ce qu'est un père, ce qu'il devrait être ou pourrait être, sur les absences, les manquements, la violence parfois (pas forcément physique)... Les deux protagonistes ont tous les deux subi un manque du père lié à des raisons différentes. Guy n'a pas réussi à se libérer de ce poids, de cette histoire terrible qui nous emmène faire une incursion du côté de la Résistance et des nazis durant la seconde guerre mondiale. Elle, n'a toujours pas pardonné à son père la façon dont il s'est conduit ou plutôt ne s'est pas conduit.

Leurs paroles vont enfin se libérer dans cette maison qui après avoir connu des drames, semble enfin vouée à une vie de famille pleine de rires d'enfants, de douceurs et de fleurs du jardin.

C'est un roman touchant, plein d'émotions diverses et dont le sujet universel parle à tous. Beaucoup de finesse dans la description des sentiments et dans la façon dont vont s'apprivoiser ces deux personnages réunis par un coup du sort. "L'importun" se lit très vite, parfois j'aurais préféré que les situations durent un tout petit peu plus longtemps, mais reste en mémoire parce qu'on imagine très bien cette histoire en images.

 

Lectures / Septembre 2015

Je n'avais jamais lu Christine Angot, ni Delphine Le Vigan et c'est chose faite. Deux romans qui abordent le thème de la mère, c'est un hasard mais ça a du sens quelque part d'avoir lu les deux dans la foulée.

Lectures / Septembre 2015

Un amour impossible de Christine Angot / Flammarion

 

Christine Angot, je ne connaissais que son image très médiatique et son histoire personnelle. L'impression qu'à chaque roman, elle faisait inévitablement les bonnes feuilles de la presse. Malgré toute cette médiatisation, je n'avais jamais ouvert un de ses romans. Les critiques de ce dernier m'ont donné envie plus que d'habitude et comme on me l'a très vite prêté...

Je l'ai lu assez vite, l'écriture est assez simple, pas de phrases alambiquées, c'est presque du style parlé et courant avec beaucoup de dialogues.

J'ai aimé cette relation mère-fille fusionnelle qui prend tout un autre sens dans la dernière partie du  livre, qui s'éclaire d'un regard neuf. Et qui donne au livre une autre dimension.

Mais je me suis sans arrêt posé des questions sur le côté autobiographique. Sa mère lui a raconté exactament ça ? Elle a vraiment dit ça ? Elle lui a vraiment raconté les scènes sexuelles avec son père ? Christine Angot parle d'elle dans le livre, c'est son vrai nom, les vrais noms de ses parents, de sa famille. Même si j'ai bien aimé le roman, j'ai gardé un sentiment de malaise face à ces écrits intimes qu'une fille ne devrait pas savoir sur sa mère. Ce qui m'a troublé c'est que Christine raconte sa mère avec tous ces détails qui ne regardent pas un enfant. Sa mère les a raconté ou ont-ils été imaginés pour les besoins du roman ? j'ai trouvé la frontière entre récit réel et récit romancé bien mince, c'est vraiment troublant. Je ne connais pas assez Christine Angot et son travail pour dire si tout ce qu'elle raconte est la vérité ou si elle brode comme tout romancier.

J'ai aussi aimé le parcours social de cette femme qui élève seule sa fille. Un roman qui ne laisse pas indifférent en tout cas !

 

Lectures / Septembre 2015

Rien ne s'oppose à la nuit de Delphine de Vigan / Le Livre de Poche

 

Tout ce que j'ai lu sur son dernier roman "D'après une histoire vraie" m'a donné envie mais je me suis dit qu'il fallait peut être lire celui-ci avant, comme une mise en bouche. Je ne connaissais l'auteur que de renommée.

 

Lectures / Septembre 2015

C'est l'histoire d'une fille, Lucile, qui n'a jamais été comme les autres, devenue une mère qui n'a jamais été comme les autres. C'est l'histoire d'une fille, Delphine, qui veut comprendre sa mère Lucile, c'est l'histoire d'une fille qui raconte sa mère à travers ses souvenirs et les souvenirs de toute sa famille.

Le roman retrace toute une vie de famille sur un bon demi-siècle et on entre intimement dans la vie de cette famille pas comme les autres, bohème, vivante et généreuse. Une famille nombreuse, très nombreuse dont on peut entendre le bruit en feuilletant les pages. Une famille qui semble unie et harmonieuse mais qui comme dans toutes les familles, cache bien ses secrets. Une famille avec ses joies et ses peines dans laquelle chaque enfant tente de trouver sa place.

Delphine raconte Lucile et sa fratrie et c'est romanesque, captivant. Un sujet universel que l'histoire d'une famille. Le roman se lit comme une saga. On apprend à aimer les personnages, on se sent proches d'eux, on les connait, on les reconnait. C'est tendre, émouvant, parfois dur et violent, c'est un concentré de vie, une vie simple et compliquée à la fois. C'est un concentré de Lucile qui n'a pas toujours réussi à trouver sa place, sa place d'enfant, sa place de femme, sa place de mère mais qui a essayé avec ce qu'elle avait.

J'ai beaucoup aimé et acroché à tout, le style, l'histoire, la narration. Troublant parce que c'est une histoire vraie, touchant parce que c'est une histoire vraie.

J'ai bien aimé aussi les descriptions des lieux de vie, des lieux de vacances, de Paris. Les références à Garouste m'ont plus parce que "L'Intranquille" est un livre que j'ai adoré.

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Lectures

Commenter cet article

Christine 04/11/2015 22:20

J'ai beaucoup aimé le livre d'Aude. Il m'a touchée. Par contre, dans le livre de Delphine de Vigan je n'ai pas aimé les passages dans le présent. Bises !

Carole Nipette 05/11/2015 18:00

Ils sont moins présents justement ;) mais la fin m'a touchée...

madeleine 08/10/2015 20:16

Bonsoir,
je ne lis pas du tout ce genre de roman et je suis bien contente que tu fasses un compte rendu pour voir un peu autre chose que ce que je choisis habituellement

Carole Nipette 09/10/2015 07:13

Merci :)

fabienne lepicdelaglaviouse 08/10/2015 09:11

J'ai aussi mis "Rien ne s'oppose à la nuit" dans mes livres à lire, le dernier me fait moins envie. Pour Angot, je sais qu'elle énerve, elle m'agace aussi, j'ai lu l'inceste il y a longtemps, bon, ce n'est pas pour moi, ça me fout trop mal à l'aise et je n'en retire rien d'autre. Alors certes lire ce n'est pas supposé être confortable mais comme je ne peux pas lire déjà tout ce qui me fait envie, je fais l'impasse ! Et je ne connais pas Aude Lecorff ! (A part ses commentaires sous tes billets cinoche) ça me fait bien envie du coup !

Carole Nipette 09/10/2015 07:15

Oui je suis d'accord sur la notion de confort mais je ne pourrais pas lire uniquement ce genre de livre ;) lire est aussi un plaisir... je ne pense pas en lire un autre sauf si ce n'est pas autobiographique...

fabienne lepicdelaglaviouse 08/10/2015 09:11

J'ai aussi mis "Rien ne s'oppose à la nuit" dans mes livres à lire, le dernier me fait moins envie. Pour Angot, je sais qu'elle énerve, elle m'agace aussi, j'ai lu l'inceste il y a longtemps, bon, ce n'est pas pour moi, ça me fout trop mal à l'aise et je n'en retire rien d'autre. Alors certes lire ce n'est pas supposé être confortable mais comme je ne peux pas lire déjà tout ce qui me fait envie, je fais l'impasse ! Et je ne connais pas Aude Lecorff ! (A part ses commentaires sous tes billets cinoche) ça me fait bien envie du coup !

Carole Selky 08/10/2015 07:23

Tu excelles dans la critique littéraire tu sais ?? Aussi bien que ciné tu pourrais te reconvertir ^^
Tu donnes envie de lire et découvrir toutes ces aventures . Je ne lis pas assez ... manque de temps de motivation j'en sais rien je me trouve toutes les mauvaises excuses du monde. .. Pas bien ...

Carole Nipette 09/10/2015 07:16

Merci :) comme pour le ciné je fais avec émotions et pas d'une manière forcément classique.... depuis que j'habite loin de mon travail je relis beaucoup plus :)