Lectures et challenge / Eté 2021

Publié le 11 Septembre 2021

Lectures et challenge / Eté 2021

Un été durant lequel j'aurais pensé lire plus mais neuf livres au final ce n'est pas si mal !  Cinq entrent dans le Challenge Lecture 2021 de Mélanie, ce qui m'emmène à 38/60. Un prêt d'un ami, deux "cadeaux" dans une boite à livres et  cinq empruntés à ma bibliothèque.

J'ai atteint mon premier défi de lire un livre par semaine, 54 livres depuis le début de l'année, vraiment contente d'avoir réussi à me motiver à tenir le rythme malgré beaucoup de télétravail durant les premiers mois et donc moins de train.

DES DIABLES ET DES SAINTS de Jean-Baptiste Andréa

Joseph est un vieil homme qui joue divinement du Beethoven sur les pianos publics. On le croise un jour dans une gare, un autre dans un aéroport. Il gâche son talent de concertiste au milieu des voyageurs indifférents. Il attend. Mais qui, et pourquoi ? Alors qu’il a seize ans, l’adolescent est envoyé dans un pensionnat religieux des Pyrénées, Les Confins. Tout est dans le nom. Après Les Confins, il n’y a plus rien. Ici, on recueille les abandonnés, les demeurés. Les journées sont faites de routine, de corvées, de  maltraitances. Jusqu’à la rencontre avec Rose.

Une histoire dans un contexte que je connais bien, je me suis tellement identifiée à ces gamins, j'ai trouvé que l'auteur relatait avec véracité ce qui se passe au pensionnat religieux. J'étais dedans à fond, j'ai adoré ce roman qui m'a sincèrement touchée. Avec en toile de fond l'importance de la musique pour Joseph dont la vie s'arrête pour recommencer différemment à l'âge de 16 ans. Joseph qui se remémore sans cesse les leçons de piano de son illustre professeur, ce qui l'aide à tenir dans le nouveau monde de brute dans lequel il est plongé. Et une bande d'amis comme on la rêve, à la vie à la mort, ceux sans lesquels les difficultés de ces enfances dévastées seraient encore plus lourdes à supporter...

Catégorie 31 : Un livre ayant comme thème principal la musique

 

BROADWAY de Fabrice Caro

LA VIE N’EST PAS UNE COMÉDIE MUSICALE. Une femme et deux enfants, un emploi, une maison dans un lotissement où s’organisent des barbecues sympas comme tout et des amis qui vous emmènent faire du paddle à Biarritz... Axel pourrait être heureux, mais fait le constat, à quarante-six ans, que rien ne ressemble jamais à ce qu’on avait espéré. Quand il reçoit un courrier suspect de l’Assurance maladie, le désenchantement tourne à l’angoisse. Et s’il était temps pour lui de tout quitter ? De vivre enfin dans une comédie musicale de Broadway ? Après Le discours, Fabrice Caro confirme son talent unique de prince de l’humour absurde et mélancolique.

Fabrice Caro décortique les relations humaines avec humour et poésie. Je me suis souvent retrouvée dans ces situations où l'on fait le contraire de ce qu'on voudrait où l'on acquiesce alors qu'on voudrait hurler, où l'on n'ose pas alors qu'on a un autre en nous, bien caché, ose. Nos relations en famille, avec nos enfants et nos ados (tiens ça me parle!), avec nos collègues de travail, avec nos voisins (toute ressemblance etc...!) sont passées au crible de l'humour de Fabrice Caro. J'ai ri et souri tout du long. Aussi absurde que réaliste, un très bon moment de lecture.

L'INCONNU DE LA POSTE de Florence Aubenas

« La première fois que j’ai entendu parler de Thomassin, c’était par une directrice de casting avec qui il avait travaillé à ses débuts d’acteur. Elle m’avait montré quelques-unes des lettres qu’il lui avait envoyées de prison. Quand il a été libéré, je suis allée le voir. Routard immobile, Thomassin n’aime pas bouger hors de ses bases. Il faut se déplacer. Je lui ai précisé que je n’écrivais pas sa biographie, mais un livre sur l’assassinat d’une femme dans un village de montagne, affaire dans laquelle il était impliqué. Mon travail consistait à le rencontrer, lui comme tous ceux qui accepteraient de me voir. » F. A.

Le village, c’est Montréal-la-Cluse. La victime, c’est Catherine Burgod, tuée de vingt-huit coups de couteau dans le bureau de poste où elle travaillait. Ce livre est donc l’histoire d’un crime. Il a fallu sept ans à Florence Aubenas pour en reconstituer tous les épisodes – tous, sauf un. Le résultat est saisissant. Au-delà du fait divers et de l’enquête policière, L’Inconnu de la poste est le portrait d’une France que l’on aurait tort de dire ordinaire.

Une enquête romancée brillamment par Florence Aubenas qui donne vie à tous les personnages principaux ou secondaires de cette triste histoire. Triste, le destin de Catherine Burgod, jeune femme populaire, appréciée et pétillante, en train de refaire sa vie  et attendant un enfant de l'homme adorable dont elle est follement tombée amoureuse.

Triste, le destin de Gerald Thomassin, le célèbre Petit criminel de Jacques Doillon, enfant placé, acteur remarqué et récompensé, mais adulte perturbé et drogué, foutant en l'air tout ce qui marche pour lui.

Pourquoi leurs deux destins sont liés ? Qui a tué Catherine et où est passé Gérald Thomassin ? Plus qu'une enquête criminelle, Florence Aubenas a saisi toute la sociologie qui entoure la ville, les personnages, leur évolution... On entre dans l'intimité des gens, on vit leurs malheurs, leurs questionnements mais on restera, comme tout le monde, dérouté par les mystères qui entourent cette histoire. Un livre difficile à lâcher.

 

LËD de Caryl Férey

Norilsk est la ville de Sibérie la plus au nord et la plus polluée au monde. Dans cet univers dantesque où les aurores boréales se succèdent, les températures peuvent descendre sous les 60°C. Au lendemain d'un ouragan arctique, le cadavre d'un éleveur de rennes émerge des décombres d'un toit d'immeuble, arraché par les éléments. Boris, flic flegmatique banni d'Irkoutsk, est chargé de l'affaire.
Dans cette prison à ciel ouvert, il découvre une jeunesse qui s'épuise à la mine, s'invente des échappatoires, s'évade et aime au mépris du danger. Parce qu'à Norilsk, où la corruption est partout, chacun se surveille.
Et la menace rôde tandis que Boris s'entête...

Un roman intense et froid et pas uniquement parce que l'on sent les températures glaçantes à la lecture. Je l'ai dévoré parce qu'on est pris aussi bien par le récit d'une enquête mais surtout par l'histoire personnelle de chacun des personnages, habitants de cet abime glacé aux perspectives de futur sombre et déprimant. Ces personnages qui révèleront tous des failles, des secrets, des comportements surprenants ou inattendus. C'est d'ailleurs beaucoup plus un roman sociologique qu'un polar et c'est passionnant. La Russie contemporaine est égratignée par tous les bouts ; corruption, mensonges d'état, homophobie, racisme, machisme... Avec un discours écologique en toile de fond, un combat entre David et Goliath.  Et cette fatalité du réel qui nous écrase à la fin de la lecture.

Un roman qui m'a glacée littéralement... entre espoir et tristesse.

Catégorie 39 : Un livre dont le titre est dans une langue étrangère

LETTRE A MA FILLE de Maya Angelou

Dédié à celle qu’elle n’a jamais eue, Lettre à ma fille est une succession de courts textes décrivant les souvenirs qui ont façonné la vie exceptionnelle de Maya Angelou. Féministe avant l’heure, et après une enfance et une adolescence marquée par la violence, elle écrit avec le cœur de millions de femmes qu’elle considère comme ses sœurs de combat. La littérature la sauvera et l’amènera à être la première étudiante noire d’une école privée. Puis elle fréquentera le milieu intellectuel noir-américain et deviendra une grande militante de la condition des femmes noires. C’est grâce à l’écrivain James Baldwin qu’elle se mettra à écrire après la mort de Martin Luther King et deviendra l’auteure que l’on connaît aujourd’hui.

Maya Angelou, une femme aux mille vies, chanteuse, danseuse, écrivaine, actrice, militante, réalisatrice, féministe... Un peu moins de 100 pages mais une vie intense, incroyable, des leçons de vie, des espoirs, des malheurs, le racisme, le militantisme des droits civiques, la défense des femmes noires...

Une plume directe et tendre, poétique, pour raconter une vie mais aussi toutes les vies...

"Tu ne peux pas contrôler tous les évènements qui t’arrivent mais tu peux décider de ne pas être réduite à eux"... à méditer et à travailler...

Catégorie 15 : Un livre féministe

 

L'ANGE DES TENEBRES de Caleb Carr

New York, juin 1897. L'épouse éplorée d'un diplomate espagnol engage la détective Miss Sara Howard pour lui venir en aide : sa petite fille a disparu...
Immédiatement, l'équipe de Lazio Kreizler se reconstitue autour de Sara, et de déductions en analyses, le profil psychologique du kidnappeur apparaît peu à peu sur leur grand tableau noir.
Se dresse progressivement le portrait d'un être dont les mobiles ne sont pas politiques, d'une personnalité en proie à une étrange perversion, d'un tueur d'enfants ayant toutes les apparences de la normalité.

Dans mon souvenir j'avais adoré l'Aliéniste et je crois même que j'avais déjà lu celui-ci il y a bien 20 ans... J'ai eu du mal mais j'ai été au bout durant ma semaine de vacances en Italie. Du mal avec le style et la longueur, trop de longues descriptions répétitives qui vont de pair avec l'époque mise en scène dans le roman et sur près de 700 pages avec une police riquiqui c'est vraiment long. Hormis ceci, l'histoire est passionnante, les personnages complexes le personnage criminel digne des grands psychopathes de la littérature policière.

Tout ça m'a donné envie de voir la série l'Aliéniste, je n'avais jamais fait le rapprochement !

DANS LA BRUME ECARLATE de Nicolas Lebel

Une femme se présente au commissariat du XIIe et demande à voir le capitaine Mehrlicht en personne.. Sa fille Lucie, étudiante, majeure, n'est pas rentrée de la nuit. Rien ne justifie une enquête à ce stade mais sait-on jamais... Le groupe de Mehrlicht est alors appelé au cimetière du Père Lachaise où des gardiens ont découvert une large mare de sang. Ils ne trouvent cependant ni corps, ni trace alentour. Lorsque, quelques heures plus tard, deux pêcheurs remontent le corps nu d'une jeune femme des profondeurs de la Seine, les enquêteurs craignent d'avoir retrouvé Lucie. Mais il s'agit d'une autre femme dont le corps exsangue a été jeté dans le fleuve.

Une histoire de Dracula revisitée qui nous emmène dans un Paris underground et gothique... Je l'ai lu vite, j'ai plutôt aimé mais je n'en garde pas un souvenir vivace, je n'ai pas été marquée malgré mon amour des polars. Je pense néanmoins lire un autre livre de l'auteur mettant en scène l'enquêteur Mehrlicht pour me faire un avis plus fouillé.

Une réflexion en toile de fond sur la violence faite aux femmes que ce soit par les criminels ou les conjoints et cet aspect là m'a plu...

 

7 ANS APRES de Guillaume Musso

Après un divorce orageux, Nikki et Sebastian ont refait leur vie, très loin l’un de l’autre. Jusqu’au jour où leur fils Jeremy disparaît mystérieusement. Fugue ? Kidnapping ?

Pour sauver ce qu’elle a de plus cher, Nikki n’a d’autre choix que de se tourner vers son ex-mari qu’elle n’a pas revu depuis sept ans. Contraints d’unir leurs forces, ils s’engagent alors dans une course-poursuite, retrouvant une intimité qu’ils croyaient perdue à jamais…

Lu très vite à la plage. Une lecture dont je ne retiens pas grand chose, pas d'émotions, pas très original et pourtant je l'ai lu très vite. Je suis assez curieuse de nature, c'est mon deuxième Musso, je l'ai trouvé dans une boite à livres et me suis dit que ça irait pour les vacances, je l'ai laissé à l'hôtel. Je ne retenterai plus, ce n'est vraiment pas pour moi, une lecture pas forcément désagréable mais sans intérêt et sans saveur. Elle a permi en tout cas d'ajouter une catégorie au challenge !

Catégorie 11 : Un livre dont le titre contient un nombre

MILKMAN de Anna Burns

Bien que se déroulant dans une ville anonyme, Milkman s'inspire de la période des Troubles dans les années soixante-dix, qui ensanglanta la province britannique durant trente années. Dans ce roman écrit à la première personne, une jeune fille, non nommée excepté par le qualificatif de « sœur du milieu » - grande lectrice qui lit en marchant, ce qui attise la méfiance -, fait tout ce qu'elle peut pour empêcher sa mère de découvrir celui qui est son « peut-être-petit-ami » ainsi que pour cacher à tous qu'elle a croisé le chemin de Milkman qui la poursuit de ses assiduités. Mais quand son beau-frère se rend compte avant tout le monde de tous les efforts qu'elle fait et que la rumeur se met à enfler, sœur du milieu devient « intéressante ». C'est bien la dernière chose qu'elle ait jamais désirée. Devenir intéressante c'est attirer les regards, et cela peut être dangereux. Car Milkman est un récit fait de commérages, d'indiscrétions et de cancans, de silence, du refus d'entendre, et du harcèlement.

Une histoire de harcèlement tellement alambiquée sur le plan stylistique que j'ai eu du mal à être dedans. Je n'ai pas accroché au parti pris de ne rien nommer, ni les noms des personnages ni ceux des lieux... une lecture ardue rendue encore plus ardue par une mise en page rébarbative sans respirations. Trop de répétitions, un récit pas du tout fluide... je me suis accrochée, j'ai lu en diagonale mais j'ai lâché l'affaire au bout de 130 pages, les suivantes lues en sautant des passages juste pour savoir où ça allait.

Un livre couronné qui m'a attirée parce l’héroïne marchait en lisant, comme moi !

Catégorie 43 : Un livre dont le nom de l’auteur commence par B

Rédigé par Carole Nipette

Publié dans #Lectures

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Girls n Nantes Eva 14/09/2021 09:59

bravo pour le rythme de lecture !
ici je me suis fait mon thème perso et j ai lu tous les livres de Irvine Welsh traduits en Français

Carole Nipette 14/09/2021 21:37

:) c'est déjà très bien un thème perso !

Mademoiselle Farfalle 13/09/2021 21:18

Voilà de quoi me donner des idées pour certaines catégories !

Carole Nipette 14/09/2021 21:36

tant mieux ! Des diables et des saints j'ai trouvé l'idée sur le groupe !

sysyinthecity 13/09/2021 20:50

super, ça me donne des idées de lecture, je retiens des diables et des saints :)

Carole Nipette 14/09/2021 21:36

une vraie belle découverte ce livre

wondermomes 13/09/2021 16:03

Bravo à toi pour ta motivation lecture ! Les 5 premiers me tenteraient bien ;-)

Carole Nipette 14/09/2021 21:35

C'est une bonne liste !