Orpheline - Jeux d'écriture / Acte 4

Publié le 14 Mai 2010

Pour cette quatrième édition du Jeu d'écritures initié par Madame Kévin et Lizly, la photographe est Thé Citron

996099349.jpg

 

Orpheline


Voilà. Je suis au pied du mur. Je n'ai plus qu'à signer ton foutu papier, prendre mon chèque et me barrer. T'es content hein connard, tu m'as eue. Tu as réussi ton coup grâce à ton argent mais c'est moi qui gagne, pas toi.

Non merci j'ai pas soif. Je déteste le thé. Breuvage de souffrant et de vieux. Aucune envie de boire de l'eau chaude. Avec ton fric je vais m'offrir les meilleurs cocktails, je vais m'en avaler de la boisson qui réchauffe.

Oui je suis vulgaire, mais c'est entièrement de ta faute monsieur qui ne sait pas garder son gourdin au chaud dans sa belle maison de marbre.

Je suis devenue vulgaire pour me défendre, pour répondre aux sales petits merdeux qui me traitaient de bâtarde dans la cour de récréation. C'est sûr c'est pas joli tous ces mots dans la bouche d'une jolie demoiselle. Jolie oui mais pas grâce à toi, j'ai tout pris de ma mère.

Ma mère, parlons en tiens. Je ne sais pas comment elle a pu succomber à ton charme de pourri même pendant 20 minutes. Elle était jeune, tu as du lui promettre que tu quitterais ta femme, sale lâche. Comment tu aurais pu quitter la fille des Fernet, ces pétés de tunes qui ont financé ta campagne? Trop naïve ma mère, pas d'éducation, un ponte qui lui fait la cour et elle écarte les jambes. Tu l'as bien embobinée mais dès qu'elle t'a dit qu'elle était enceinte de moi, tu as fais le mort. De toute façon, se taper sa gouvernante, c'est petit et minable comme toi.

Je m'en fiche, je vais le signer ton chèque. T'inquiètes, personne ne saura jamais que tu es mon père, tu n'as plus à t'en soucier. Personne ne saura jamais parce que c'est moi qui serais trainée dans la boue si on savait. Je ne veux pas que tu sois mon père, j'ai trop honte. Mais ton argent je le prends sans sourciller, je pourrais payer un enterrement décent à ma mère, elle y a droit...

A jamais et crève en enfer...

 

 


Vous pouvez lire tous les textes sur le blog spécifique "Jeux d’écritures. Le blog à mille mains.

Et pour lire mes autres textes : jeu n°1, jeu n°2, jeu n°3


Rédigé par Carole

Publié dans #Carole attitude

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
J


Hélas, hélas, deux de mes textes ayant été mis en ligne par les animatrices, puis retirés,
aucun de mes commentaires ne passant plus le barrage de la modération, je crains que le Blog à 1000 mains ne soit pas tout à fait ce grand rassemblement communautaire d’auteurs et de texte dont
on pourrait se féliciter, mais un endroit où des textes et des auteurs peuvent être censurés sans qu’on use de la plus élémentaire des politesses, consistant à les en informer ni qu’on connaisse
les raisons de cette censure. Les détails sur mon blog.


Jimidi



Répondre
D


je disais donc...


je l'aurais bien vue mettre son père mal à l'aise en faisant sa putain, genre même tenter de le séduire et le faire accuser de pédophilie, à ce sale con ^^


je lisais et au fur et à mesure je me disais "ouch elle y va fort", "quoi c'est ma Carole qui parle comme ça?" et très vite, "ca ne m'étonne pas d'elle"... Je
regrette l'époque où nous échangions par mail et où je la touchais du doigt, cette Carole là...


Je t'embrasse, c'est du très bon boulot, tu as bien vidé tes tripes!



Répondre
C


Merci miss, ça me touche...


quand je connais les gens, les mails me paraissent dérisoires mais c'est vrai qu'on ne se voit pas si souvent...



D


aaaaaaaaaaaah ca a tout effacé!!!!!!!!!!


MERDE MERDEEEEEEEE PUTAIN



Répondre
C


CHIER!



M


Ca défoule !!



Répondre
C


Oui mais en même temps pas besoin!



L


Très original, j'aime beaucoup ta participation !  j'espère qu'elle lui a pris un max à ce salaud (la fille qui est rentrée à fond dans l'histoire !)



Répondre
C


Merci, oui un max!!



L


hannnnn c'est bon ça, mmmhhh on en redemanderait tiens! ;)



Répondre
C


le retour!!!


la prochaine fois mais peut être que j'aurais envie d'être douce qui sait!



@


woooooooooooooooooooooow on a dit qlq chose qui t'as contrariée? C'est fort en tous cas!



Répondre
C


Non tout va bien en ce moment!



E


Euuuuuhla... J'ai toujours dit que quand les gentils s'énervent, c'est là que ça fait le plus mal..



Répondre
C


Mais je ne suis pas que gentille, c'est mon côté gémeaux! ma vie n'a pas été un long fleuve tranquille, je sais où puiser pour devenir méchante dans mon écriture!



M


Ton texte est si fort, si cru, les mots sont si vrais, bravo ! On découvre peu à peu la nature de cet homme dans ce récit, celui de la signature qui va la libérer : elle y gagne à tous les coups,
de l'argent et sa dignité. Elle ne perd rien !



Répondre
C


Merci M1... Oui c'est une gagnante! Elle ira loin!



L


 


Avant de laisser un commentaire sur un site, je regarde quelques pages, au moins, du lieu.


 
Ce n'est pas dans vos usages, simple question de goût.


 
Votre personnage féminin est traité de "bâtarde" à la récréation. Personne ne connaîtra jamais son père, croit-elle.
Elle restera la fille cachée.


 
C'est arrivé dans le vécu d'une autre. Comme elle ne s'appelait pas Geneviève et que je croyais - on croit de ces choses ! que vous fréquentiez les bibliothèques, j'ai évoqué votre culture de
lectrice pour souligner votre talent d'écrivaine.


 
Je n'ai pas pensé en vérité un seul instant que vous rapportiez platement une histoire personnelle de rupture familiale.


 



De même, on voudra bien lire que ma participation au jeu s'inscrit dans une fiction : je n'ai jamais pris le thé dans les hauteurs d'Alger, je n'y ai même jamais mis le pied. Et le lien avec la
contrainte d'écriture proposée se limite à mon "thé à l'amante", qui a fait sourire, par politesse, peut-être sincèrement, mais qui n'est pas très fort, alors qu'en une petite page vous
construisez une histoire qui fait encore rêver dans le silence après la dernière ligne.


 
Je sais que je n'écris pas lisiblement et pourtant, comme je le disais pour commencer, j'y prends le temps, et il m'en reste si peu.


 


Mon tour du "ring", c'est à dire des présentes contributions littéraires, s'achève ici et maintenant.
Y a-t-il une vie après le texte ? Et "Dieu" dans tout ça ?
[ah oui ! non ? si "Mazarine" vous a échappé, "Dieu" n'a aucun sens :)]
 


 



Répondre
C


Merci de ces précisions et de ce commentaire... je fais comme vous quand je laisse un commentaire, je regarde où je suis mais je sais que ce n'est pas une habitude de tous...


j'eus fréquenté les bibliothèques il y a 20 ans quand j'étais étudiante mais pas Mazarine. Et non "Mazarine" ne m'avait pas échappé (enfin en lisant votre commentaire, sinon je n'y avais
pas pensé avant) mais je n'ai jamais rien lu d'elle, d'où mon incompréhension du premier commentaire...


Je viendrais voir votre thé à l'amante qui est bien trouvé...



M


J'adore particulièrement, bravo Carole.


Bisous



Répondre
C


Merci!



L


tres sombre mais perso j'adore !!!! decidement quelle plume !!!! Bisous



Répondre
C


je te montre mon côté sombre



L


 


Oh là là ! ça, c'est du vécu ! on sent que tu as fait tes études à la bibliothèque Mazarine ---


--- j'ai rien dit : - )


 


 



Répondre
C


je ne sais pas trop comment prendre ce comm que je ne comprends pas en fait...


sinon ce n'est pas du vécu...



S

Magnifique! Extraordinaire! Passionnant , j'ai lu et en voyant le point final je me suis dis: quoi, c'est déjà fini!!! Mais je suis en haleine là, j'en veux plus '!!


Répondre
C


merci, j'aime bien les textes courts où on n'est pas obligé de raconter plus... là on pourrait partir sur
plusieurs pistes, toute l'histoire de l'enfance etc ou alors une vengeance...



M


Une fois encore, ton texte est exceptionnel. Et j'aime aussi cette "autre Carole". Je suis en accord avec les autres commentaires : tu devrais penser à un livre. Je mets en ligne... évidemment !
Merci !



Répondre
C


Merci Madame Kévin... l'autre Carole c'est moi aussi...



E


Tu as eu la plume hargneuse sur ce coup dis donc!... Mais c'est extra!... J'adore quand tu te lâches comme ça sur ces jeux d'écriture...


A chaque fois qu'un nouveau jeu est proposé j'ai envie d'y participer, j'y pense, y a plein de truc qui se bousculent dans ma tête, mais je finis toujours par louper la date limite... Pfff...


Bon, maintenant, tu ne peux plus reculer et tu DOIS le faire ce bouquin!... Pendant les vacances peut-être?... En tous les cas, je plussoie à d'autres commentaires : je l'achéterais dès sa sortie
aussi!...


Bisous Miss...



Répondre
C


Même si tu loupes la date limite, ça sera publié sur le blog... Tu devrais le faire juste pour toi, ça fait du bien!


pour un livre, c'est un métier... j'ai commencé divers textes mais de là à faire un livre, il ma faudrait un temps fou...



A


Waouh!...Bravo à toi Carole!


Bisous



Répondre
C


Merci



M


Très Bonne idée :)


Pour l'instant, je ne suis pas inspirée ... que des trucs ordianires me viennent à l'esprit. C'est  nul.



Répondre
C


Merci! mais tu sais que de l'ordinaire peut sortir de l'extraordinaire!



L


Ahhh ben voilà un texte qui ne sent pas la guimauve!!!! BRAVO, on se laisse bien avoir!



Répondre
C


J'aime pas la guimauve dans les jeux d'écritures mais peut être qu'un jour j'écrirais quelque chose moins dur... si j'y arrive!



S


et bien ... surprenant venant de toi douce Carole !! T'es trop forte et quelle imagination !!!!!!!!!!!!!!!


y'a pas de doute, faut que tu te mettre a l'écriture !!! Je serais la première a acheter ton livre !


bisous !



Répondre
C


c'est long d'écrire un livre...


je suis gémeaux, donc double



T


Wouah ! mais c'est qu'elle se lâche notre Caro ! Bravo, on vit le texte en te lisant ! Tu pourrais écrire un bouquin !


Bisous, bon week-end



Répondre
C


Merci!



A


Tu te lâches sur ces jeux d'écriture



Répondre
C


J'aime bien!