Grandir sans mère

Publié le 17 Novembre 2010

J'entends souvent les mamans, que ce soit autour de moi ou ailleurs, dire "Heureusement que ma mère était là...", "Ma mère m'a donné un super conseil...", "Je vais demander à ma mère...".

 

Je n'entrerai pas dans les détails du pourquoi mais j'ai grandi sans ma mère. J'ai été enfant sans ma mère dès l'âge de 4/5 ans. A peu près l'âge de Nina aujourd'hui. J'ai très très peu de souvenirs de la période d'avant, je ne me souviens de presque rien, comme si ma mémoire avait appris à se passer même des souvenirs.

 

carole.jpg

 

J'ai eu des figures féminines dans mon environnement mais la personne la plus proche de moi fut ma grand-mère paternelle adorée même si je ne vivais pas avec elle. Je me suis construite ainsi, j'ai grandi, je suis devenue jeune fille, puis femme, puis maman. J'ai retrouvé ma mère très tardivement et épisodiquement puis elle est morte quand j'étais enceinte de 2 mois. J'ai retrouvé ma mère mais j'avais appris à vivre sans depuis toujours, je ne sais pas si j'ai eu manque et comment il a pu s'exprimer. Je ne sais pas ce que c'est d'avoir grandi avec une maman, point.

 

Quand j'étais enceinte, je me suis tournée vers les copines. Quand ma fille est née et que j'avais des questions, je me suis tournée vers les copines et les livres au début mais j'ai vite abandonné (quand tu lis un livre sérieux sur l'enfant, à chaque page tu te dis que ton enfant n'est pas normal). Je n'ai pas eu de mère pour m'aider les premiers jours (ni de belle-mère d'ailleurs) pour me donner des conseils et je m'en suis sortie. Il paraît aussi qu'on reproduit souvent le schéma parental qu'on a connu, consciemment ou non mais pas moi.

 

mamanina16mar.JPG

 

Mais en fait ce qui me fait quelque chose c'est de voir ma fille grandir à mes côtés, de voir la maman que je suis avec elle, de voir ce que c'est qu'un enfant et sa mère. Tous les jours depuis plus de 5 ans, je découvre des choses, des émotions, tout est nouveau, aucune situation n'est répétée ni revécue, j'invente ma propre histoire de mère, je n'ai pas de repères. Il n'y a rien que je fasse dont je puisse me dire "ma maman était pareille avec moi quand j'étais petite..." Je n'ai pas de recettes transmises, je n'ai pas trucs de bonne femme dans mon escarcelle, je n'ai pas de gestes enfouis que je refais, ma mère ne m'a jamais rien dit qui pourrait me servir dans la vie...

J'aime bien parfoir sortir de moi et nous observer avec Nina. Je ne me demande pas si ça aurait été pareil avec ma mère, je me dis juste que c'est chouette la relation d'une mère et d'une fille, qu'elle est chouette ma relation de mère à ma fille. Un peu trop fusionnelle parfois mais comme je l'ai dit, je n'ai aucun modèle, je fais beaucoup avec mon coeur, un peu moins avec ma raison.

D'ailleurs la première mère de l'humanité, quelle qu'elle soit, a tout fait toute seule! C'est inné ou pas mais devenir mère on doit bien en avoir le gène quelque part! En tout cas je l'ai moi, je n'ai aucun doute là-dessus!

Peut être que j'ai envie de dire ici à toutes les mamans ou mamans en devenir qui sont dans mon cas que ce n'est pas une fatalité. On arrive à être mère quoi qu'il arrive... et ce n'est pas si compliqué de s'occuper d'un enfant, on trouve souvent au fond de nous les ressources pour gérer le quotidien.

 

 

Et chez vous c'est comment les relations mère/fille (si elles existent) ?

 

Sur le même sujet : grandir sans mère et être maman

J'ai réparé la chaîne maternelle cassée

 

 

ninamamapl3j.JPG

 

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Rédigé par Carole

Publié dans #Les réflexions existentielles d'une maman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Samsagace41 12/09/2020 11:21

Bonjour,
Ma mère s'est suicidée lorsque j'avais 1 an et demi et j'ai été placée en famille d'accueil à 6 ans à cause des violences de mon père. Ma famille d'accueil ne m'aimait pas, je n'avais jamais de câlin ou quoi que ce soit. Ma fille doit naître dans quelques jours et bizarrement je n'ai pas peur, je sais que je l'aimerai et ferai les bons choix pour elle. Mais je suis triste en pensant aux moments mère/fille que nous aurons, alors que moi je ne les ai pas eus. Mais je suis aussi ravie de savoir qu'elle aura un bon père, contrairement à moi.

Carole Nipette 12/09/2020 22:51

Désolée que votre enfance n'ait pas été pleine d'amour... quand on devient maman on pense souvent à ces moments qu'on n'a pas connu en tant qu'enfant mais on est heureux de rendre heureux notre enfant et c'est ça qui compte... je vous souhaite plein de bonheur avec votre famille, celle que vous avez créée et choisie !

milano 05/02/2017 00:00

Ma mere est decede quand javais 7ans et la jai 14 ans je me demande ce que sa fait d'avoir une mere et je donnerais tout pour l'avoir encore je ne pourrais jamais posse des questions a ma mere que toutes les filles disent a leurs mamans jai des millions de questions mais je n'ose pas en parlait

Carole Nipette 05/02/2017 17:07

Désolée de lire ça... :( je comprends tout à fait... il faudrait trouver une femme en qui tu as confiance, une tante, une prof, une maman d'une copine, une amie de la famille, une marraine, une grande cousine, une grand-mère, une médecin ? à qui tu pourrait te confier et poser tes questions... si tu veux parler à une inconnue je suis là...

Géraldine 30/05/2015 20:24

Merci Carole du fond du coeur !! Je ne pensais jamais trouver quelqu'un qui aie grandi avec un peu la blessure que moi, et encore vous en parlez avec tant de confiance et d'optimisme que ça me redonne envie d'essayer de croire qu'il est possible de se construire malgré tout ! J'ai moi aussi grandi sans mère : la mienne est morte en me mettant au monde, et j'ai été élevée par mon père seul, qui ne s'est jamais remis avec quelqu'un et donc sans frère et soeurs non plus....Je n'ai forcément aucun souvenir et pourtant, à 30 ans aujourd'hui, j'ai toujours ressenti si fort ce manque d'une présence... La solitude du quotidien avec mon père manquait si souvent de ce je ne sais quoi qu'une femme apporte...J'ai adoré ma grand mère paternelle qui a été relativement présente bien que comme vous je n'ai pas grandi avec elle....J'ai souvent pensé qu'avoir un enfant serait impossible car comment donner ce que je n'ai pas reçu ? D'autant plus qu'il est très compliqué pour moi de construire mon identité féminine sans référence, et d'essayer de vivre des relations amoureuses en ayant pas eu non plus de "modèle" et parce que la figure de mon père tient tellement de place... C'est bien compliqué mais vous me redonnez un peu d'espoir, merci vraiment !!

Carole Nipette 30/05/2015 21:08

Merci Géraldine, votre message me touche énormément... je comprends tellement votre manque, différent du mien car vous n'avez pas eu la chance de connaître votre maman même peu de temps... je n'ai pas grandi seule parce que j'étais en pension (toujours entourée certes, parfois seule à l'intérieur) et que j'ai malgré tout eu des femmes qui m'ont entourée... mais c'était compliqué; la construction de moi en tant que femme s'en est trouvée difficile... par contre du coup j'ai toujours eu envie d'être mère pour donner ce que je n'avais pas eu à un enfant... même en ayant grandi sans mère je savais ce que ça faisait (la lecture, les films, voir les autres et sûrement quelque chose d'inné je ne sais pas)...vous ne serez pas une mauvaise mère parce que vous n'en n'avez pas eu, si l'envie d'avoir un enfant est là vous y arriverez j'en suis sûre et comme moi vous serez encore plus émerveillée de ce que vous vivrez... j'ai ajouté les liens de 2 autres billets que j'ai écrit sur le sujet en fin d'article... et n'hésitez pas à échanger avec moi :)

Océane 14/04/2015 20:59

Mince, je me sens stupide avec mon précédent commentaire, sur le fait que malgré tout les quelques années avec ta maman on pu aidé à t'épanouir en tant que mère à ton tour. Pardonne moi si j'ai été maladroite, j'aurais du lire ce billet avant.

Carole Nipette 15/04/2015 17:28

mais non pas de maladresse de ta part...

Amandine 26/02/2015 03:29

Ça me fait beaucoup de bien lire cela, moi aussi j'ai manqué de ma mère et c'est une de mes peurs... de ne pas avoir de repère... Bonne chance avec ta fille.

Carole Nipette 27/02/2015 19:51

Merci :) il ne faut pas avoir peur mais au contraire avoir confiance en soi ! les repères on les trouve ailleurs et surtout en soi même, bonne chance à toi pour la suite

Cla 31/01/2013 17:47


Je viens de lire ton témoignage, effectivement je m'y retrouve, même si pour ma part les liens ont été rompus à 17 ans. Pas d'exemple de mon côté car mère avec de gros problèmes psychiatriques,
donc tout à créer avec mon petit bout, au moins, je ne reproduis rien. Comme toi, j'ai les copines, quelques cousines aussi :)


Bisous

cathy 14/06/2011 22:53



Je viens de lire ton article.Idem pour moi,éloignée d'une mère à 6000 km à l'âge de 2ans 1/2,elle même déchue de ses droits maternels (je ne saurai jamais
pourquoi),j'ai trouvé un équilibre et une structure en devenant moi même maman (4 enfants!)de qui je suis très proche,très "couvante".Me reste des moments de peine infinie et de colère
refoulée.Je m'accorde le droit de pleurer (rarement) pour soulager cette petite fille en moi qui s'est sentie "abandonnée",je ne m'accorde par contre pas le droit d'être en colère contre celle
qui m'a dit clairement qu'elle ne "voulait pas se battre pour moi".Difficile de croire qu'on a une quelconque valeur après ça.Je regarde mes enfants,et pour moi la question ne se pose même pas de
savoir si je me battrai pour eux.J'ai des relations à distance avec elle,j'aimerai ne plus en avoir du tout,mais je ne veux pas passer pour l'enfant "mauvaise" qui lâche sa mère...Complexe
hein?



Carole Nipette 14/06/2011 23:49



Je n'ai pas de peine ou de colère refoulée après toutes ces années, je crois que j'ai pris les choses comme elles viennent... j'y pense souvent parce que ma fille commence à me poser des
questions sur quand j'étais petite et clair que son enfance ne ressemble en rien à la mienne... je me demande souvent comment ça autait été si j'avais connu tout ce que ma fille connait
aujourd'hui mais bon... Oui complexe en effet, je n'ai plus ce souci puisque ma mère est morte mais je comprends ce que tu veux dire, on culpabilise quand même, il reste un quelque chose de mère
fille d'on ne sait où... et pourtant! je crois qu'on fond on se dit qu'on ne peut être pareille et agir comme elle, oui très complexe... merci pour le témoignage



vero 05/02/2011 22:44



tiens, je ne me souvenais pas de cet article, que je découvre suite à ton billet récent!!!!


comme je te comprends! moi aussi j'ai été élevé sans maman..... j'ai appris à "la connaitre" vers 15 ans...ensuite c'est devenue un peu "une copine"... puis j'ai eu mon fils à 23 ans...(Vincent)
et là.... là j'ai compris que je ne pourrais jamais pardonner...je ne comprenais pas pourquoi elle m'avait laissée...comment n'a t'elle jamais eu de remords.... je l'ai "abandonnée" à mon tour,
j'ai eu mon autre fils, Romain.... je ne souhaitais pas partager ce bonheur avec elle.... parce qu'elle n'a jamais pris la peine de me donner l'amour qu'elle me "devait" en tant que mère... en
2004 elle est décédée... j'étais triste de me dire que ça y est j'suis "orpheline"... mais d'un autre côté j'étais soulagée parce que je pouvais dire maintenant...non, ma mère est décédée, elle
peut pas m'aider.... plutôt que non, elle peut pas m'aider...elle sait pas, elle veut pas, je ne l'intéresse pas....


pfffffff ouah....c'est dur mais ça fait du bien tiens, d'en parler vraiment!!!!


merci pour cette porte ouverte! bises



Carole 06/02/2011 22:35



c'est clair, la mort est souvent une excuse bien plus facile à sortir...


quand on ne grandit pas avec sa mère, même si on la retrouve après il y a souvent un truc de cassé qui n'est pas facile à réparer... surtout s'il n'y a pas d'explications et de longues
discussions car un enfant ne peut pas comprendre qu'une mère l'abandonne... contente que ça t'ait fait du bien d'en parler...



julie-marie 13/01/2011 07:14



J'ai 55 ans et je rêve encore la  nuit que ma mère est è mes côtés. Alcoolique, elle  était absente émotivement durant mon enfance, puis elle est morte  quand j'avais 20 ans.


C'est incroyable comment des gestes aussi banals qu'appeler sa mère, lui parler lorsqu'on tombe en amour, en peine d'amour, lors de notre grossesse, à la naissance de nos enfants...  tout
cela m'a manqué cruellement toute ma vie.  Aux femmes qui ont leur maman, appréciez-le même si vous avez des différends, vous n'êtes jamais seule.



Carole 17/01/2011 07:59



Bizarrement ou pas, ça ne m'a pas manqué, ce que je ne connais pas ne me manque pas... Ce qui manque c'est plutôt une grand-mère pour ma fille...



chocoladdict 26/11/2010 22:01



mes relations avec ma mère sont compliquées depuis 3-4 ans, quand elle a décidé de quitter mon père pour un autre homme...je crois que je n'ai pas encore fait le deuil de leur couple...à chaque
fois que je les vois débarquer tout seul, j'ai encore une grande tristesse..;et puis j'aurais aimé que mon père ne vieilisse pas seul mais cela semble mal engagé...ah les relations mère-fille
complexes !



Carole 27/11/2010 23:49



j'imagine que ce n'est pas facile de faire le deuil comme tu dis... mais tu ne sais jamais pour ton père, ma grand-mère a refait sa vie à 70 ans après avoir été seule pendant bien 15 ans...



Marjoliemaman 23/11/2010 23:30



Voilà plusieurs jours que j'ai lu ton texte et je ne sais toujours pas vraiment quoi écrire, si ce n'est qu'il me touche beaucoup et qu'à sa lumière, ton blog prend une autre dimension. Tu
ressembles tant à Nina sur la photo (enfin, c'est le contraire), je trouve cette parenté-maternité magnifique.



Carole 23/11/2010 23:37



Merci pour la photo, j'adore qu'on me dise ça parce que quand même elle ressemble énormément à son papa!


Une autre dimension peut être, c'est sûr que je me sens quelque part "différente" et que je veux essayer de donner tout ce que je n'ai pas connu puissance 1000!



La Femme coupée en deux 23/11/2010 12:26



Moi aussi j'ai du apprendre à faire "sans"... pas toujours facile...


PS: on a la même tortue !!



Carole 23/11/2010 23:23



Pas toujours facile mais on apprend parce que pas le choix...


ah la tortue, elle est dans un garde meuble, histoire compliquée!!!



Missmio 23/11/2010 09:10



C'est un très bel article qui donne à réfléchir. Moi je crois que je fais beaucoup de choses comme ma mère, qui par contre, elle, a fait tout le contraire de sa mère. Pas simple tout ça !



Carole 23/11/2010 23:11



ta mère a ses raisons et elle a sûrement raison!



tontonfoi 21/11/2010 18:49



euh pour les relations mére fille je peux pas trop en parler mais faire avec son coeur cela ne paraît pas trop mal 



Carole 21/11/2010 23:15



:-)



les fruités 21/11/2010 11:11



post tres emouvant ! Oui tu as su t'en sortir et tres bien, tu donnes a Nina tout l'amour qu'elle merite ! j'ai eu et j'ai de tres bon rapport avec ma Maman, mais moi je suis Maman adoptive et
parfois, je me sens bien seule aussi a gerer cette situation un peu particuliere meme si ma Maman pense que c'est pareil, c'est pourtant parfois si different....Nous faisons toutes de notre mieux
avec nos histoires et surtout tout notre amour


bises



Carole 21/11/2010 23:14



Elle pense bien ta maman car même si ce n'est pas tout à fait pareil, sur le fond c'est pareil, une maman et ses enfants!



Lucky Sophie 19/11/2010 11:30



Ton billet est très touchant...Avoir des souvenirs est parfois difficile à gérer parce qu'en faisant mes choix, différents de ceux faits par mes parents, ils ont parfois senti leurs décisions
remises en cause... Dur de ne pas leur faire de peine même si je les rassure...


 


 



Carole 19/11/2010 23:39



comment ne jamais faire de peine à ses parents à moins de ne pas vivre?!



Lily 19/11/2010 10:22



Ouah en te laisant je me suis dit que oui on peut s'en sortir sans mere tout a fait !!! Mais j'ai une chance enorme j'ai la minne .


Ma maman a moi elle est unique comme beaucoup te le diront surement en tout cas pour moi elle l'est on a toujours eu une grande complicite je ne lui ai jamais rien cachée... et pourtant ado
j'etait pas tendre mais elle savait que j'avait une grosse carapace alors sa patience lui a permit de me pardonner mes acces de colere non fondée et les mots violents et blessants qui en
decoulaient ... Ma maman elle a pleurée a chaque annoce de grossesse elle est une grand mere si exceptionelle pour mes enfants ma maman comme tu l'aura scompris je prit fort (et je prie si peu)
pour qu'elle soit avec moi le plus longtemps possible car le jour ou la vie me l'enlevera Seb a toujours dit que se serait une partie de moi qui mourrait a jamais ... Ma maman je l'aime d'amour
tout simplement et bien qu'elle soit malade (jen parle peu) je sais que je decroche mon phone a tout heure et elle me rassure de suite une maman en or tout simplement la mienne ...


Par contre celle de Seb a ete quasi inexistante dans sa vie depuix qu'elle est ur son ile on a plus de nouvelle mais meme avant ça on ne se voyait pas lui a eu une maman mais pas d'amour
maternelle je crois que c'est pire que de pas avoir de maman car tu a des attentes et rien ne vient et croit moi a presque trente ans il en souffre et cela se sent ....


En tout cas avec ou sans maman je suis sure que tu aurait ete cette mere si presente aux cotes de sa fille !!!! Bisous



Carole 19/11/2010 23:37



Ton témoignage est très touchant et elle est belle ta relation avec ta maman... quand à ton homme, oui ce doit être pire d'avoir des attentes qui ne viennent pas...



angelea 18/11/2010 17:13



Ma maman .... je crois que je pourais en faire un artcile ... Rires


Aimante, maladroite, éttoufante ....


Elle me fait parfois énormément de mal, alors qu'elle ferait tout pour moi ....


J'ai parfois l'impression de devoir la porter, d'être la plus forte, de devoir être forte pour deux.


Mais j'aime son regard sur mes garçons, je ne pourais sans doute pas vivre sans elle ....


Je déteste le fait qu'elle n'est jamais eu confiance en moi ... en ce que je serais capable de faire ....


Elle m'a beaucoup étouffer, m'étouffe parfois encore, j'en paye énormément le prix aujourd'hui .....


Ce que je n'ai pas pu m'empêcher de lui balancer en pleine figure il y a peu !!!!


Mais je sais que je ne me comporterais jamais ainsi avec mes garçons malgré l'immense amour que je veux leur apporter ....


Pour en revenir à ton histoire ....


Je te connais très peu mais je te lis toujours avec admiration en me disant que ce serait chouette d'avoir une maman comme ça !!!


Que Nina a de la chance d'avoir une maman qui l'ouvre tellement vers l'extérieur ....


Tu lui offre très certainement LA LIBERTE qui m'a tant manqué ...


Je t'embrasse.


 


 



Carole 18/11/2010 23:16



ah oui être une maman pour sa maman, encore un cas de figure pas toujours évident... c'est une bonne chose de parler et dire ce qu'on ressent! Merci pour ces mots Angéléa...



Marion 18/11/2010 13:51



Ma mère a grandi sans mère et ça a été très difficile pour elle de se construire en tant que femme et en tant que mère. Heureusement beaucoup de communication entre nous alors j'espère pouvoir
m'en sortir différemment ;) .



Carole 18/11/2010 23:14



La communication c'est essentiel! le lien ne meurt pas...



okatarinabella 18/11/2010 13:34



très beau billet qui m'a beaucoup touché....j'ai perdu ma mère à l'age de 7 ans...elle ne m'a pas abandonné....la maladie me l'a enlevé c'est tout...


alors c'est peu dire que je me suis reconnue dans ton post....j'ai été élevé dans une famille d'accueil mais la relation n'est pas la même tu le penses bien....


ma mère m'a manqué, me manque et me manquera toujours....j'ai pour habitude de dire : je suis plus vieille que ma mère : elle est décédée à 37 ans ....et je suis consciente d'avoir vécue des
choses qu'elle n'aura jamais vécu : voir grandir mes enfants....


je me suis construite toute seule, j'ai fais des erreurs, et je pense que finalement je ne m'en suis pas trop mal tirée lol, c'est de ses erreurs qu'on apprend....


mes enfants sont (je le pense) bien équilibrés, beaux (forcément) intélligent (ça va de soi) et bien élevés (y'a intéret)


Ma mère (dans mon souvenir très lointain) était une femme douce mais ferme quand il le fallait, très à l'écoute, aimante....j'espère avoir hérité de tout cela....et l'avoir transmis à mes loulous
ados...


Tu feras toujours les bons choix parce que c'est ceux que tu penses et que tu sais que ceux ci sont bons pour ta fille....fais suivant ton instinct, laisse les livres de côté : ceux ci
n'apportent pas grand chose : chaque enfant est unique et le mode d'emploi parfait n'existe pas ....vis ta vie avec ta choupinette comme tu l'entends...;-)


voilà merci pour ce beau témoignage, haut les coeurs


la gagne est en nous lol


bises oka



Carole 18/11/2010 23:13



Le fait que je n'ai pas vraiment de souvenirs de vie familiale avant 4/5 ans, juste quelques scènes, doit aider à ne pas ressentir le manque... c'est toute la question de comment ressentir le
manque de ce qu'on ne connait pas... J'imagine bien que pour toi ça a été plus dur surtout quand on passe d'une maman à une famille d'accueil...


Merci pour ton témoignage et tes mots (et bienvenue!), je ne sais pas si j'ai la gagne mais malgré mon extrême sensibilité je me suis endurcie et j'ai une certaine force à l'intérieur qui m'a
fait avancer et tenir malgré les embûches...



Sophie L. 18/11/2010 13:28



Forcément, ton billet fait réfléchir sur ses propres relations avec sa mère et sa ou ses filles. Quant à reproduire ou pas le schéma, tout est affaire de cheminement personnel, à mon humble
avis...



Carole 18/11/2010 23:04



oui bien évidemment mais parfois c'est en se posant et en y réfléchissant de plus près, qu'on fait comme ci ou comme ça comme le faisaient nos parents! pas forcément sur un schéma global mais sur
des détails...



sabine 18/11/2010 09:07



très beau billet! je ne sais pas quoi penser de mes relations avec ma mère. Elle est encore active et très occupée. On ne partage pas de vrais moment ensemble. Elle me soutient si j'ai un
problème mais je sais pas... peut-être quand elle sera e,n retraite, on aura plus de contacts? je m'entends très bien avec ma soeur et ça c'est chouette ;-)



Carole 18/11/2010 23:02



J'ai souvent entendu ça, pas évident les rapports quand on est mère et que ses parents sont encore au travail... les priorités ne sont pas toujours les mêmes...



sabine 18/11/2010 09:03



très beau billet!! Je ne sais pas quoi penser des relations que j'ai avec ma mère.


Elle est vraiment très occupée et je ne sais pas, on partage pas vraiment de temps ensemble. mais je n'en souffre pas plus... je m'entends très bien avec ma soeur aussi ! ;-)



Carole 18/11/2010 23:00



Vu que ma fille n'aura pas de soeur, j'espère qu'elle s'entendra avec moi toujours :-) Merci!



Ann'Suffit 18/11/2010 09:00



Je suis certaine que tu sauras. xxx



Carole 18/11/2010 22:59



j'espère...



Isa 18/11/2010 04:44



Moi aussi une super relation avec maman :)


A bientôt sur Sirpriz, je t'y invite.



Carole 18/11/2010 22:59



Tant mieux pour toi! mais as tu bien lu...



Euréka 18/11/2010 00:37



ton texte est emouvant, il me touche vraiment....et non on ne reproduit pas le shéma, si on est conscient que ce shéma n'etait pas bon ou mauvais..si on a cette conscience la on peut quetre
meilleur...et comme toi j'ai vite abandonné les livres parce que mes fils ne rentraient pas dans la norment....



Carole 18/11/2010 22:58



franchement on se demande quels enfants servent de "modèles" aux livres!



Pascale, Eléa et Faustine 17/11/2010 23:01



Je suis si émue par ton article... Je ne pourais m'imaginer grandir sans ma mère... Aprèsn le divorce de mes parents lorsque j'avais 3 ans 1/2, elle est devenue tout pour moi. Mon phare. Je suis
partie au Canada à 19 ans en partie pour couper le cordon, et n'ai pâs vraiment réussi ;) Depuis que j'ai quitté le nid familial on s'écrit un mail par jour. Ca fait donc 13 ans que tous les
jours ou presque on s'envoie un petit mot, pour prendre ou donner les nouvelles, ou juste de dire un petit coucou. Je suis presque contente d'habiter à 800 km d'elle parce que sinon je crois
qu'on se verrait tous les jours, et que trop, c'est trop (surtout pour le conjoint peut-être...). Mais on est très proches, on se confie tout, et je ne peux pas concevoir qu'elle puisse
disparaître un jour, je serai dévastée lorsque ce jour viendra...



Carole 17/11/2010 23:20



Et bien je trouve ça hyper touchant ton histoire et le coup du mail... mais comme tu dis il y a 800km qui font que c'est idéal mais ça ne le serait peut être pas... ça me laisse rêveuse pour le
futur! je veux bien échanger des mails tous les jours avec ma fille!



Laurence 17/11/2010 22:44



là tu me touches encore plus que quand tu parles de nina.


remarque bien que j'ai beau avoir la mienne, à chaque échange avec mes filles, je me rends compte de la différence de communication (facilité, bonheur à échanger) et surtout surtout je ne suis
pas aussi sèche...et je le dis autant que je sais qu'elle est ma mère et qu'il y a de l'amour entre nous...mais cela fait très peu de temps qu'on se le dit !



Carole 17/11/2010 23:18



Arriver à se le dire c'est toujours bien et encore mieux de le faire avant qu'il ne soit trop tard...



leoetlisa 17/11/2010 22:23



A priori mon com' a disparu... je sais plus ce que je disais, c'est un sujet qui me touche moi qui n'ai plus ma mère. Je suis désolée d'apprendre que la tienne est décédée aussi. J'aurais pleins
de choses à dire, peut être qu'un jour j'en ferai un billet. J'ai trouvé cela tellement dur de devenir mère alors qu'elle n'était plus là...



Carole 17/11/2010 23:09



N'ayant pas eu de vraie relation avec la mienne, je n'ai pas ressenti cela mais dans ton cas ça aurait été pareil... le plus dur en fait a été qu'elle meure quand j'étais enceinte, niveau
symbolique ça faisait beaucoup...


pas eu d'autre commentaire sinon...



stephaline 17/11/2010 21:07



très bel article. Pour répondre a ta question, ma relation avec Charline, tu la connais ... Complicité, jeu, amour ... Trop fusionnel sans doute ... On est a la fois, mère et fille, et parfois
copines .. si si, j'ose le dire ...


Y'a pas de recette miracle. Perso, comme tu le sais aussi, j'ai une famille très proche de moi (certains dirons trop proche ...) mais je n'ai pas l'impression d'avoir été influencé ou aidé dans
mes choix et mes premiers pas de maman. Par contre, ca m'aide beaucoup a inculquer le fameux "sens de la famile" a ma fille et même a mon homme (...)


Etre maman, un parcourt que j'ai faite seule. je me suis construire avec Charline et c'est très bien ainsi ...


Et puis de toi a moi, je trouve qu'il n'y a rien de pire que d'ecouter les conseils de sa môman ...



Carole 17/11/2010 23:05



Quand même parfois les mamans sont de bons conseils! si, si!



Ma poussette à Paris 17/11/2010 20:53



J'ai plutôt une bonne relation avec ma mère et elle est souvent de bons conseils avec mon bébé. Toutefois, elle a des principes que je ne partage pas, (peut-être un peu dépassés...) et je
parviens à les refuser. Depuis que je suis Maman, elle a pris une place différente, je crois qu'elle m'influence moins même si on partage plus !


Merci pour ce très beau billet !


 



Carole 17/11/2010 23:03



Ta relation est bonne oui d'autant plus que tu parviens à imposer tes propres désirs et à la garder bonne! presque un idéal finalement!



Caro en corse 17/11/2010 20:36



très compliquée ici... même si j'adore ma mère, elle n'a jamais été un modèle, c'est étrange parfois triste ! mais cela dit nous avons une relation forte mais un peu à part je pense à cause de
mon caractère fort indépendant depuis toujours !



Carole 17/11/2010 23:02



oui mais tu l'adores! c'est déjà beau!



doudette 17/11/2010 20:31



bon ben j'ai commenté... mais comme je manque de place:


http://leblogdedoudette.blogspot.com/2010/11/et-si-ma-mere-navait-pas-ete-la.html



Carole 17/11/2010 23:01



On me l'avait encore jamais faite celle là, j'adore et j'adore que ça fasse rebondir et qu'on s'interroge comme ça...
je n'attendais pas forcément de réponses aujourd'hui mais j'en ai eu à des questions que je ne me suis pas posé mais finalement je suis contente de lire plein de choses...



Jane 17/11/2010 15:59



Je trouve ton article très touchant. Et ça m'émeut beaucoup.


Je ne veux pas entrer dans les détails aussi, mais pour moi même si j'avais une mère c'était tout comme si elle était absente.


Maintenant, je suis comme toi, sans repère sauf ceux intérieur, ceux du coeur. J'apprends à faire confiance à mon intuition et instinct de mère. Certes, je prends exemples sur des copinautes, mes
soeurs, amies... mais jamais je ne demanderai conseille à ma mère, ça c'est certain.



Carole 17/11/2010 22:59



Les premiers jours à la maison avec ma fllle, j'ai beaucoup appelé ma meilleure amie c'est clair! Une mère absente fait se poser beaucoup de questions aussi... Bienvenue sinon!



sandrine 17/11/2010 15:57



Je viens de découvrir le blog via Till the Cat... Quel émouvant témoignage de ta relation maman/enfant... Je suis l'aînée de 3 filles ; j'ai donc eu le privilège d'être le "brouillon" avant des
modèles plus réussis... Un constat un peu amère donc qui traduit la relation délicate que j'entretiens avec ma mère. Je suis également maman de deux enfants (garçon et fille) pour qui j'essaie
d'éviter les schémas vécus dans mon enfance. Comme quoi, dans tous les cas, il semble que cela soit difficile que l'on parte d'une page blanche ou pas...



Carole 17/11/2010 22:55



Bienvenue! Clair que les relations parents enfants sont complexes... en effet c'est amer de se sentir "le brouillon" et puis pas toujours facile non plus de parler vraiment avec sa mère ou son
père, les non dits gèrent la majorité des relations...



La fille aux yeux couleur menthe à l'eau 17/11/2010 15:27



Même quand la mère "existe" bel et bien, c'est pas forcément plus simple. Je dirais même que dans certains cas, au contraire. Quand tout est compliqué, tellement compliqué, tu te poses la
question inverse de la tienne: et comment ça aurait été sans? Meilleur ou pire?


Tu as raison de tout construire. A partir de rien, c'est très bien aussi: ça te ressemble forcément.



Carole 17/11/2010 22:53



Bien dit la fin, tu as raison ça me ressemble forcément... Oui je sais que ce n'est pas plus simple, que ça peut être pire, que ça pourrir une existence...



e-zabel 17/11/2010 15:00



Ah pinaize, je m'attendais à un truc émouvant, paf heureusement que je suis dans un lieu public, je me retiens !


Ici j'ai été élevé quasi exclusivement par ma mère, père commerçant oblige et sans frère et soeur. Le lien était fort, j'ai eu du mal à le couper. Très tardivement donc, à la suite de ma déprime
post natal. Avec mes enfants, je n'applique justement pas ce que j'ai eu comme éducation. Attention, j'ai eu bcp d'amour tout ça hein, mais aussi, je l'ai découvert plus tard donc, bcp trop de
culpabilisation indirecte, de responsabilité trop tôt, pas de "je t'aime" exprimé, pas de "je suis fiere" non plus. Alors je fais tout l'inverse : autonomie mais sans responsabilité, car c'est
notre rôle d'adulte. Amour et fierté exprimé quotidiennement !



Carole 17/11/2010 22:52



Justement je ne voulais pas faire émouvant, zut alors! j'ai bien pesé les mots, limite un ton austère et tout sinon il y aurait eu rupture de mouchoirs aujourd'hui ;-)


Entièrement d'accord sur le côté culpabilisation indirecte, ça peut être pire parfois dans la construction d'une personnalité...


Depuis 5 ans et presque 3 mois, il n'y a pas un jour sans "je t'aime", je ne sais pas faire autrement! (trop parfois, faudra faire gaffe à ne pas étouffer!)



Mélanie 17/11/2010 14:49



Nina a beaucoup de chance de grandir avec une maman en général, avec toi en particulier.


Quand tu dis que comme tu n´as pas de modèle, tu fais avec ton coeur, je me dis que tu fais bien...


 


Avec ma mère, il y a un rapport parent/enfant, mais pas franchement plus de complicité avec moi qu´avec mon frère, par exemple.


je suis heureuse des rapports que j´entretiens avec ma mère, mais je n´ai jamais specialement voulu une fille, disons même que je souhaitais particulièrement des garcons...



Carole 17/11/2010 22:46



La complicité, j'espère vraiment ne pas la perdre avec Nina plus tard! lire ce que j'ai mis en réponse au comm de Mamanwhatelse!



Aurélie 17/11/2010 14:15



Je suis très touchée par ton message. Je pense comme toi qu'on a "en nous" tout ce qu'il faut pour être une bonne maman, mais j'avoue que je suis ravie de pouvoir compter sur ma petite maman pour
les conseils et les vacances scolaires. Elle m'énerve quelques fois avec ses remarques qui peuvent être dures, mais c'est ça aussi être maman : dire les choses honnêtement pour faire avancer les
choses. Je pense que je reproduis avec mes loulous ce que ma maman a fait avec moi. Mais le plus beau, c'est quand ma maman me dit qu'elle aime mes enfants encore plus fort qu'elle ne m'aime et
qu'elle ne pensait pas que ce soit possible. J'adore!



Carole 17/11/2010 22:42



C'est bien si ce sont des remarques constructives parce que parfois les mères sont terribles pour rabaisser leurs filles!


C'est intéressant ta remarque sur ta mère qui aime plus ses petits enfants que toi..



Stéphanie 17/11/2010 14:07



Ton billet me parle (comme souvent) : j'ai eu mes enfants alors que ma mère était décédée depuis longtemps, et j'ai du me débrouiller comme je pouvais pour m'occuper d'un bébé ! Mais
finalement, rien de tel que l'instinct !


Ta relation avec Nina prouve bien que même sans les conseils de sa mère, on s'en sort quand même !



Carole 17/11/2010 22:40



Merci Stéphanie... heureusement qu'on s'en sort même si parfois on se demande comment aurait fait notre mère dans cette situation ou comment elle faisait..



bergie 17/11/2010 13:37



trsè beau texte, j'ai encore mes parents et pourtant je n'ai pas de très bonne relation avec ma mère, déja elle n'habite loin et à la naissance de mes enfants bah non elle n'etait pas là pour
m'aider les premiers jours (ni ma belle mère), ca parait donc si logique qu'on doit avoir une maman pour nous aider ànous occupé des notres , à moi non ! j'ai plutot été elevé par ma grand mère
que ma mère en fait (ceci expliquant cela),auj j'ai parfois l'impression d etre la mère de ma mère!!



Carole 17/11/2010 22:37



ce n'est pas forcément une question de logique, c'est qu'en général la maman veut être là pour sa fille qui devient maman à son tour... en tout cas moi j'espère être là pour ma fille en essayant
de ne pas non plus m'imposer!



Mamanwhatelse 17/11/2010 13:21



Chez moi les relations avec ma mère sont un peu tendues... j'ai toujours eu plus de feeling avec mon père... Sans doute est-ce pour cette raison qu'au fond de moi, je me souhaitais d'avoir
des garçons (voeu qui a été réalisé).


Grandir sans mère... ton billet est vraiment émouvant et empreint de sincérité. Pour des raisons qui me sont propres, aujourd'hui, je suis moins attachée à ma mère que quand j'étais plus jeune.
Parfois j'ose dire à demi-mots que je pourrais me passer d'elle, mais que je regrette aussitôt. Elle est là pour moi, ce n'est pas la mère parfaite, loin de là, mais elle est là. Ton billet fait
resortir en moi toutes sortes d'émotions. Peut-être un jour oserais-je aussi en parler sur mon blog. Pour l'instant ce n'est pas possible, j'aurais encore trop l'impression de me mettre à nue, de
braver l'interdit...


Tu dois être quelqu'un d'une très grande force de caractère et pleine de courage, car une maman ça reste important. Ta fille a vraiment de la chance d'avoir une maman comme toi....



Carole 17/11/2010 22:35



Je préfère toujours dire que c'est moi qui ai de la chance de l'avoir comme fille!


Je constate souvent que les relations complexes d'une fille et d'une mère font que souvent la fille préfère être une maman de garçon! En tout cas c'est quand même chouette d'avoir un bon feeling
avec au moins un parent parce que ce n'est pas toujours le cas...


Et bienvenue sinon ;-)



Aude nectar 17/11/2010 13:00



Tu sembles sereine et bien gérer toutes les questions. Je pensais au début que tu avais perdu ta mère enfant, et apparemment non, c'est encore moins évident à vivre je pense, as-tu eu les
réponses que tu voulais ?


En tout cas, tu es une super maman, et le fait d'avoir eu une bonne figure maternelle t'a épanouie.



Carole 17/11/2010 22:31



Non je n'ai pas eu toutes les réponses et maintenant c'est trop tard mais je n'ai pas réussi à recréer quelque chose de sincère avec ma mère même si sa mort m'a bouleversée... Merci



cleopat 17/11/2010 12:09




Je suis forcément touchée par ton billet, car j'ai été élevée par ma grand mère qui me faisait croire qu' elle était ma mère ! et abandonnée par ma mère qui n a jamais su dire la vérité non
plus!


les mensonges ont tout sali! donc je ne suis une maman pas parfaite mais j ai fait de mon mieux !


 surtout pour ne pas leur ressembler !et je déteste le mensonge!




Carole 17/11/2010 22:30



Ah les mensonges dans une famille, le mal que ça peut causer... tu as bien raison, c'est déjà quelque chose de ne pas vouloir faire les mêmes erreurs...



pivoine 17/11/2010 12:05



La mère de ma mère s'est tirée (j'emploie volontairement c elot un peu abrupt) quand elle avait 1 an. Elle a eu une belle maman à l'âge de 8/9 ans mais ce n'était pas pareil je pense. En tout cas
elle n'en parle jamais mais je sensbien qu'il y a un truc qui manque.


Nos rapports à nous vont bien mais ne sont pas très poussés je trouve, je ne me confie pas, ça reste très pudique et secret. Je pense que ça vient de là.


En tout cas je ne me pose pas la question, peut être parce que j'ai eu un petit garçon, c'est différent d'une fille (et pas seulement à cause du zizi ;-)).


Je trouve que vous faites une jolie paire toutes les 2, il y a de la complicité.


Pas besoin d'avoir eu une maman présente pour être une bonne mère, parfois une maman trop présente c'est pas bon non plus.


Tout dépend de la personnalité je présume.


 



Carole 17/11/2010 22:28



Tu peux être abrupte, c'est mérité! la maman du parrain de Nina a la même histoire, sa mère s'est tirée et tu peux imaginer avec quels mots ils parlent d'elle...


Se confier à ses parents ce n'est pas facile quoi qu'il arrive, il y a toujours une pudeur et puis peut on et doit on tout dire à ses parents...


Merci...



cranemou 17/11/2010 11:55



je suis devenue proche de ma mère depuis peu, depuis que mes parents vivent dans la même ville, en fait, on partage plus, nous sommes amies. Petite, il parait que j'etais scotchée à elle, et
entre les 2, bah, j'etais froide comme un glacon..masi c'est compliqué comme histoire!


Ca me fait du bien de lire ton histoire, depuis que je suis mère, j'ai une vraie trouille de disparaitre et que mes enfants grandissent sans maman (ai-je peur pour moi ou pour eux, ca reste à
savoir)... tu es la deuxieme qui me convainc d'une chose: on peut se construire d'une bien belle facon, même sans un de ses parents, ca me premet de relativiser un peu mieux mon angoisse! :D



Carole 17/11/2010 22:25



J'ai la même trouille que toi et encore plus du au fait qu'il n'y a pas de grands mères et un seul grand-père, pas beaucoup de famille... mais oui on peut se construire d'une belle façon, après
ce n'est pas non plus rose tous les jours, on garde des choses enfouies mais oui on y arrive!



missbrownie 17/11/2010 11:41



Je suis proche de ma mère (enfin pas trop non plus, je peux rester 2 semaines sans l'appeler sans souci) mais j'aime bien me tourner vers les copines en ce qui concerne les enfants ;)



Carole 17/11/2010 22:22



Si ma mère était en vie et que j'étais proche d'elle, du coup je crois que 2 semaines sans nouvelles ce serait beaucoup!



Zette 17/11/2010 10:57



Elles sont régulées.


On est très proches, dans la tête, le coeur et aussi géographiquement (c'est ma voisine presque), mais on se fout la paix.


Quand on se voit, on fait le plein de "nous", sans forcément faire des gros câlins ou des "maman chérie", mais on est ensemble. C'est juste ... normal. Enfin on peut pas palrer de normalité, on
préfère dire naturel. Evidemment, je m'interdis de penser comment ce sera sans elle ou comment ça aurait été.


Mais quand on ne grandit pas avec sa mère, pour quelques raisons que ce soit, je pense que l'instinct fait le taf à sa place, on se construit avec d'autres outils, comme tu le dis.


Très juste texte que le tien :)



Carole 17/11/2010 22:21



Etre bien ensemble, c'est un peu une définition de l'amour...



Sandra 17/11/2010 10:47



Simples et complexes à la fois car enfance ballotée. Ce billet est très émouvant.



Carole 17/11/2010 22:20



Déjà que ce n'est pas simpe dans une enfance "normale"...



madamezazaofmars 17/11/2010 10:44



Ma mere et moi on  a toujours été proches meme si pas tres complices quand j' etais plus jeune. Mais depuis que mon fils est né, elle est toujours la pour moi. Et meme en ce moment ou j' ai
besoin de pas mal d' aide je peux toujours compter sur elle



Carole 17/11/2010 22:19



et tant mieux, c'est quand même chouette de pouvoir compter sur sa maman quand elle est là!